Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

dimanche, novembre 17, 2013

Ateliers (3/4)


A partir de 1903, en raison de ses   rhumatismes, Auguste Renoir passe ses hivers sur la côte méditerranéenne  , s'établit à Cagnes sur Mer en 1905 ,  achète en 1907 le domaine"Les Collettes" ,planté d'oliviers plus que centenaires, où il se fait construire une maison dans laquelle il emménage  en 1908.




Chez lui, aux Collettes, Renoir  se fit confectionner un chevalet adapté à sa pathologie,
construit sur le principe des métiers à tisser,  permettant d'enrouler la toile sur elle-même pour qu'il puisse continuer  à créer sur grand format.

Assis dans son fauteuil roulant, l'artiste ne levait plus le bras que pour donner de brefs et énergiques coups de pinceau.
Peter H. Feist , dans son ouvrage Pierre -Auguste Renoir , un rêve d'harmonie, (Taschen) 
rapporte cette déclaration au marchand d'art , Vollard : 
"Vous voyez bien que l'on n'a pas besoin de la main pour peindre"



En 1910, une amélioration de son état  favorise un voyage en  famille  à Wessling, près de Munich pour réaliser les portraits de la famille Thurneyssen et contempler les Rubens de la Pinacothèque.
Malheureusement , à son retour, il devient paralysé des deux jambes et ne peut plus quitter son fauteuil roulant pour peindre, muni de pinceaux attachés à ses mains rabougries.

Le Musée Renoir a conservé , dans les pièces dévolues au grand  (1) et au petit atelier (2) ces auxiliaires aussi précieux qu'émouvants , mis en scène dans le film  de Gilles Bourdos, 
Renoir , avec Michel Bouquet , remarquable dans le rôle-titre.
(article et bande-annonce ici   )

Précisons que le tournage de ce film n'a pas eu lieu aux Collettes -la maison-musée étant alors en cours de rénovation-  mais au domaine du Rayol, dans le Var.
liens internes sur ce tournage)



En juillet 1919, Renoir , accompagné de et ses fils , se rendit à Essoyes où était enterrée Aline, son épouse. 
Puis ils visitèrent le Louvre où venaient d'être réinstallés les tableaux mis à l'abri pendant la guerre.
Installé dans  son fauteuil roulant, il put admirer  les oeuvres de ses peintres  préférés: 
Boucher, Delacroix, Corot  et le grand tableau de Véronèse , les noces de Cana, à coté duquel trônait-selon son voeu- le petit portrait de Madame Charpentier, réalisé en 1877.
De retour à Cagnes sur Mer, il se remit à peindre, déclarant, quelques jours avant sa mort:"Je fais encore des progrès"

Le 3 décembre 1919, selon ses proches, son dernier mot " fleurs" était en rapport avec la composition d'une nature morte qu'il envisageait de peindre.

(source: Peter H. Feist, Pierre -Auguste Renoir , un rêve d'harmonie, Taschen
.............................................................................................................................................................

12 commentaires:

  1. eh oui la fin de sa vie a été terrible

    RépondreSupprimer
  2. la vie de Renoir ... intéressant!!
    merci...

    RépondreSupprimer
  3. Que de belles découvertes ce matin chez toi chère Miss_Yves ! J'aime beaucoup !

    Très intéressante la vie de Renoir !

    GROS BISOUS jusqu'à toi
    et bonne journée !!!!

    RépondreSupprimer
  4. émouvant ce dernier mot...à rapprocher de "bouton de rose" de citizen cane !
    bon dimanche et merci pour toute cette visite Renoir magnifiques billets

    RépondreSupprimer
  5. Je reviendrai lire ton billet plus tard car comme d'habitude il faut prendre son temps pour ne rien laisser de côté !

    RépondreSupprimer
  6. I love seeing where he worked and the tools of his art. The wheelchair is touching...

    RépondreSupprimer
  7. J'ai beaucoup aimé ce film avec ses images, ses couleurs, ses paysages de toute beauté !

    RépondreSupprimer
  8. Être fidèle à sa "vocation" de peintre jusqu'au bout de sa vie ! Emouvant ton billet !

    RépondreSupprimer
  9. Fifi: moi aussi, c'est pourquoi j'ai aimé redécouvrir ces lieux, vus bien avant leur restauration. Visite libre , très sympa.
    Josette : Superbe rapprochement !

    RépondreSupprimer
  10. Passionnant article !
    Pas encore vu le film, mais grâce à ta présentation j'ai maintenant une grande envie de le visionner, l'emploi de l'ex-faussaire pour tenir le pinceau de Renoir étant un atout des plus intéressants.
    D'ici là, j'attends le 4/4 avec impatience !

    RépondreSupprimer
  11. ❀ En ce mardi matin je passe chez toi te souhaiter une belle journée !
    GROS BISOUS et
    Meilleures pensées d'Asie pour toi chère Miss_Yves !!!! ❀

    RépondreSupprimer