Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mercredi, février 05, 2014

Gravures

Michel Lasne (Caen 1595-Paris 1667), dessinateur français fut l'élève de Paul Rubens
Devenu en 1633 graveur ordinaire du roi de France, sa production est abondante:759 gravures, dont 23 portraits de la famille de Louis XIII


"Michel Lasne, estimé, surprenant bien du monde
Par son burin si net, fut loué en son temps:
Plus de cinq cents portraits au goust de force gens
Ont honoré ses jours  tant sa main fut féconde"

Marolles, Livre des peintres et graveurs 

rhttp://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5617885r




Lu :
"Michel Lasne. L’entrée dans les collections du musée, grâce au don de Michel Le Tellier, d’une centaine de gravures de Michel Lasne, est l’occasion de porter un nouveau regard sur cet artiste caennais, l’un des meilleurs graveurs français sous le règne de Louis XIII et la régence d’Anne d’Autriche. "

http://www.ouest-france.fr/exposition-michel-lasne-le-graveur-de-louis-xiii-1877478
..........................................................................................................................................................




Effet de nuit

La nuit. La pluie. Un ciel blafard que déchiquette
De flèches et de tours à jour la silhouette
D'une ville gothique éteinte au lointain gris.
La plaine. Un gibet plein de pendus rabougris
Secoués par le bec avide des corneilles
Et dansant dans l'air noir des gigues nonpareilles,
Tandis, que leurs pieds sont la pâture des loups.
Quelques buissons d'épine épars, et quelques houx
Dressant l'horreur de leur feuillage à droite, à gauche,
Sur le fuligineux fouillis d'un fond d'ébauche.
Et puis, autour de trois livides prisonniers
Qui vont pieds nus, un gros de hauts pertuisaniers
En marche, et leurs fers droits, comme des fers de herse,
Luisent à contresens des lances de l'averse.
Verlaine, Eaux-Fortes, Poèmes saturniens

19 commentaires:

  1. une incroyable série de gravures Miss_Yves
    le poème de Verlaine accompagne bien l'art du graveur

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Miss Yves.
    Un heureux retour dans les limbes du passé, avec de belles découvertes.
    Très bonne journée.
    A + :o)

    RépondreSupprimer
  3. Ne me dis pas que les 759 gravures sont exposées!

    RépondreSupprimer
  4. ❀✻❀ ✰ ✰ ✰ ❀✻❀
    Hello chère Miss_Yves !
    MERCI le merveilleux poème de Verlaine et les magnifiques gravures.
    J'apprends beaucoup de choses grâce à ton blog.
    GROS BISOUS et bonne continuation.
    ❀✻❀ ✰ ✰ ✰ ❀✻❀

    RépondreSupprimer
  5. Une technique délicate et beaucoup de talent !

    RépondreSupprimer
  6. Que le poète compare avec délicatesse à l'expression poétique.

    RépondreSupprimer
  7. Merci Miss pour "File la laine" et tes participations poétiques !

    RépondreSupprimer
  8. À la lecture du poème de Verlaine, il me semble voir des images de Gustave Doré !

    Merci pour la découverte de Michel Lasne. Pas beaucoup de reproductions sur la toile, on dirait..
    (enfin, pas trop le temps de chercher non plus !) :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas beaucoup, à première vue, sans trop de recherches détaillées.
      Et comme le flash était interdit, je n'ai pas pris de GP.

      Supprimer
  9. Vous aviez la salle à vous tous seuls!
    Le meilleur moyen de s'imaginer les personnages de l'époque.
    Je ne sais si le poème est travaillé au burin mais brr...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Presque!
      Un bel espace que cette grande salle tapissée de gravures !

      Supprimer
  10. Alors là, c'est une expo que j'aurais bien aimé voir.
    C'est à tout sûr un excellent travail.
    Merci pour le poème.

    RépondreSupprimer
  11. merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

    RépondreSupprimer
  12. j'espère que tu nous montreras les dessins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement, pas de GP,because flash interdit....

      Supprimer
  13. C'est un contemporain quasi de Le Nôtre, qui a dû le fréquenter, il a suivi une formation de peintre, il était très au courant de tout ce qui se faisait à son époque et collectionnait. C'était extraordinaire comme il s'intéressait à ce qui était progressiste sans se retourner sur le passé (les antiques par ex ne l'inspiraient pas)
    J'aimerais retourner voir l'expo qui est au château de Versailles, j'ai vu trop vite des pièces de sa collection personnelle dont des Poussin...
    En ce qui concerne le lien / le livre / la Quintinie, lorsque je suis allée visiter l'expo j'ai eu la chance de prendre une colation (tirer les rois) dans les locaux du jardinier actuel de Versailles Joël Cottin qui se trouvent dans la maison d'Henry Dupuis qui était jardinier de Louis XIV.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Henry_Dupuis

    L'escalier que l'on voit sur la couverture du livre que tu as lu mène de l'orangerie au château. En montant la maison est sur la gauche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une chance royale, en,effet de tirer les rois en un tel lieu!
      Je localise l'endroit car nous y avons fait des photos: la perspective est très belle

      Supprimer
  14. L'expo à Versailles ferme ses portes le 23 février, mon mari aimerait y retourner aussi car il n'a pas pu bien la regarder étant pris par l'organisation (personnes arrivant en retard et ne pouvant entrer, etc)

    RépondreSupprimer