Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

lundi, novembre 03, 2014

De père en fils: chez Philippe Rebuffet


   Depuis quelques années, les visites d'ateliers d'artistes font partie des rendez-vous organisés par les Amis des musées municipaux . Après Gilbert Bazard, Akos Zsabo, Georges Deschamps, c'est Philippe Rebuffet qui a accueilli deux groupes samedi 18 et dimanche 19 octobre pour leur faire découvrir l'oeuvre de son père, le sculpteur Etienne Rebuffet (1922-1995), éminente personnalité de l'architecture de la Reconstruction..



Une œuvre qui ne se limite pas aux réalisations profanes et religieuses , mais qui englobe cette maison-atelier construite en 1962 à Agneaux . Dessinée par l'artiste, selon un type de plan approprié à des crédits H.L.M, elle avait reçu la caution de l'architecte Guy Cochepain.

   Un atelier de sculpteur est un endroit peu vivable en raison de la poussière, d'où l'idée d'un accès (bâché) avec quelques marches reliant lieu de vie et lieu de travail. Cet espace devint temporairement une salle d'exposition-vente ,mais surtout le rendez-vous convivial d' artistes-dont le peintre Michel Clos-tous réunis autour de la vaste cheminée décorée que nous pouvons admirer.


   A l'instar de Victor Hugo qui déploya dans ses maisons toute sa créativité, Etienne Rebuffet manifesta sa compétence des formes dans la conception de meubles de petites et de grandes dimensions:tabouret, table recouverte de carreaux de céramique et, à l'étage, un magnifique mobilier de salle à manger en chêne, au lignes sobres , réalisé par un ébéniste. Même la clé de la porte du buffet a été conçue par l'artiste, dans un souci du détail qui rappelle l'esprit « Art total » du mouvement Arts and Crafts ,tout comme la grande tapisserie née de ses cartons qui décore cette salle.









   Fidèle à la mémoire de son père, Philippe Rebuffet a mis en lumière sa parfaite maîtrise du dessin et nous a décrit de façon précise les œuvres rassemblées dans la grande pièce du niveau inférieur:



-une petite sculpture du célèbre cheval Idéal du Gazeau



-une tête de femme stylisée, faite comme une poterie 

- une fine  naïade en bronze



 ont été analysées techniquement , mais de façon parfaitement accessible.

   C'est à partir de photos ou d'extraits d'albums qu'il a présenté des réalisations religieuses en granit telles que le calvaire de l'église de Millières. 
A propos de la taille de la pierre, Philippe Rebuffet a des souvenirs marquants de son rôle d'assistant-apprenti âgé de douze ans , dans la carrière de Chausey , qui en des temps anciens avait servi à la construction du Mont Saint-Michel !
Le bois a été également un matériau prisé par Etienne Rebuffet, il l'a traité avec une conscience des masses, des volumes que l'on peut qualifier de « cubiste », sans exclure pour autant la sensualité , perceptible dans le duo en bois de sipo, formé par Saint Jean et la Vierge au pied de la Croix.




Bon nombre d'oeuvres d'Etienne Rebuffet se sont inscrites dans le « un pour cent  » de la loi Malraux qui entendait réserver ce pourcentage du budget de l'Etat à la création artistique en milieu scolaire: c'est le cas des deux figures en granit « Les Athlètes »qui encadrent depuis 1958 l'entrée du Lycée Le Verrier, côté Gymnase.
Né en 1922, élève des Beaux-Arts de Rennes en 1940, l'artiste a connu des moments difficiles : sollicité à Caen ,en pleine guerre pour réaliser , à Saint-Jean Eudes une fresque à l'oeuf , le jeune homme et un copain mangèrent ce qui restait !Sa dernière oeuvre ,une statue intitulée « Notre-Dame -de- la Paix »est visible à Donville-Les -Bains dans la chapelle de Notre-Dame de Lourdes .




  Au sein de notre groupe , plusieurs visiteurs ont cité des réalisations inconnues de Philippe Rebuffet, qui travaille à un inventaire de l'oeuvre de son père, en collaboration avec Elisabeth Marie, Commissaire scientifique des Objets d'art de la Manche : aussi invite-t-il à le contacter tout collectionneur, toute personne susceptible de le renseigner.


En digne héritier des dons et du métier de son père, Phiilippe Rebuffet a lui aussi étudié aux Beaux-Arts de Rennes , il est enseignant et artiste : tout saint-Lois connaît sa Licorne, hélas , plusieurs fois vandalisée.
Il a évoqué les aléas des peintures murales qui lui ont été commandées par la Ville de Paris (où il possède un atelier) et par de grandes entreprises d'Etat.
Il se consacre actuellement à une série de tableaux de 2,50 /2 m. sur le thème des « Héritages » .A travers le rêve d'un peintre,il s'agit d'un hommage aux maîtres de la peinture qu'il admire : Ucello, Poussin, Claude Gelée, dit Le Lorrain. ..
Cette passionnante, visite émaillée d'anecdotes mérite d'être complétée par la visite du blog de notre hôte  dont nous avons apprécié la disponibilité:
http://rebuffetphilippe.blogspot.fr/

..................................................................................................................................................................



Liens : ici

18 commentaires:

  1. Fifi a écrit
    "Un énorme coup de coeur pour la tapisserie, pour la naïade et pour l'ambiance familiale de cette maison musée !!! "

    RépondreSupprimer
  2. http://aufilafil.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Miss Yves
    Belle(s) découverte(s)..
    Par contre la maison n'est pas trop artistique de part l'aspect extérieur plutôt contemporain !
    A intérieurs des œuvres intéressantes (présentées dans un grand foutoir) !
    Très bonne journée.
    A + :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Aspect extérieur plutôt contemporain"": justement!
      " Dessinée par l'artiste, selon un type de plan approprié à des crédits H.L.M, elle avait reçu la caution de l'architecte Guy Cochepain."

      Supprimer
  4. je me demande si c'est fin novembre ou si c'était fin octobre qu'on pouvait aussi aller chez les artistes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette visite a eu lieu en octobre

      Supprimer
  5. Quel foisonnement d'oeuvres a revoir en detail encore une fois un peu plus tard pour mieux s'en impregner.
    Un faible pour la grande lampe (pas pour le lumignon au dessus de la table!) la tapisserie et la cle du buffet.
    En route pour le blog maintenant.

    RépondreSupprimer
  6. De superbes mosaiques. Quel talent! La transhumance dans le metro... unique.

    RépondreSupprimer
  7. de belles découvertes...j'aime beaucoup la sensualité du bois...
    ces visites sont vraiment intéressantes. merci

    RépondreSupprimer
  8. une belle exposition avec un hommage du fils . J'aime beaucoup le soin donné au détail et je vais comme Thérèse aller un peu plus loin dans la découverte.
    Merci Miss-Yves

    RépondreSupprimer
  9. Beaucoup d’œuvres intéressantes en arrière-plan des photos.
    Le couple Jean et Marie a quelque chose d'égyptien, davantage la version bois que celle en bronze, il me semble. Derrière eux, la dame à l'oiseau est de toute beauté !

    RépondreSupprimer
  10. Reponse sur le blog... Pour la chanson se mettre au piano avec la partition...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A condition desavoir déchiffrer et d'avoir un piano!

      Supprimer
  11. Ta nouvelle bannière est une fête de couleurs, un vrai tableau impressionniste !
    Merci chère poète !
    Bisous de bonne nuit ! :-)

    RépondreSupprimer
  12. Un cadre chaleureux en écrin pour des oeuvres aux tonalités douces de brun, de gris...

    RépondreSupprimer
  13. J'ai encore raté cette visite !!! Billet vraiment intéressant comme si j'y étais allée avec vous...

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Monsieur Rebuffet, un souvenir admiratif d'un de vos anciens élèves. A bientôt peut-être à Belleville. Amicalement Denis.

    RépondreSupprimer
  15. A bientôt à Belleville peut-être, Amicalement Denis Bourion

    RépondreSupprimer