Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mercredi, novembre 18, 2015

Les rues


Les rues que nous aimons:

vivantes, actives, fourmillantes de monde, ainsi que les a peintes Fernand Legout-Gérard 


 et
 Maurice Orange, un jour de marché.


ou encore
paisibles, inondées de lumière et d'un bonheur naïf, comme dans un tableau de René Rimbert


Les rues d'autrefois,  avec leurs maisons anciennes, leur architecture typique


Les rues où  se lisent des coutumes disparues



Les rues disparues ,
 sous les  décombres de 
la guerre


dans les horreurs  de la barbarie.




Les rues reconstruites,
debout,




illuminées,


pleines de vie
 et d'espoir.

18 commentaires:

  1. Une jolie publication, Miss Yves. J'aime bien la 1, la 2 et la 4, un peu moins la 3 bien que colorée.
    J'ai retrouvé un des monuments aux morts, perdus dans un coin de France et mal connu.
    Monuments aux Morts.

    RépondreSupprimer
  2. Et ben voilà ! C'est tout à fait le même message que moi avec plus de phrases (j'ai enlevé des mots au fur à mesure, j'aurais peut-être dû laisser "malgré la peur") et d'images.
    On n'est pas encore "sortis de l'auberge" et il faut bien du courage pour continuer à avancer...
    Ceci dit on est solidaire mais l'imprimerie qui a été détruite sous l'assaut en janvier n'a pas eu facile pour repartir (où en est-elle ?). On n'en parle plus une fois l'émotion retombée

    RépondreSupprimer
  3. La Normandie comme l'est de la France a beaucoup souffert, surtout au moment de la reconquête. De nos jours encore les rues sont toujours criblées des balles d'alors

    RépondreSupprimer
  4. très belle pensée que la tienne avec les rues...

    RépondreSupprimer
  5. Coucou Miss Yves.
    Je me rue sur ta publication de rue, il va de sois que nul ne devrait rester à la rue...
    Il semblerait que les rues aient beaucoup inspiré les artistes.
    Très bonne journée.
    A + ☺ ☼ ♥

    RépondreSupprimer
  6. un beau message plein de pudeur et de retenue dans les mots, les images suffisent!

    RépondreSupprimer
  7. Il n'y a rien à ajouter à ton billet !!!

    RépondreSupprimer
  8. Comme Fifi: rien à ajouter, si peut-être d'autres fleurs car je n'aime guère les chrysanthèmes ;:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai également mis des lys.

      Supprimer
    2. J'ai également mis des lys.

      Supprimer
    3. Et il y a aussi des choux ornementaux
      ;-)
      Maman en avait mis un pot qui a été dérobé sur la tombe de mon père. Elle a dit qu'il était inutile de fleurir les tombes, je crois qu’elle a tenu sa résolution (mais je n'en suis pas sûre :-)

      Supprimer
  9. j'aime la campagne... ET.. la ville... très joli billet!

    RépondreSupprimer
  10. Très belle commémoration sur ta page ce jour...

    RépondreSupprimer
  11. Oui "Draw-a-man" car je voulais utiliser bonhomme dans le sens "dessiner un bonhomme" comme en maternelle. Du coup en cherchant la traduction en anglais, je suis tombée sur le draw-a-man test qui est en français le test du bonhomme...

    RépondreSupprimer
  12. Il est pas mal le bandeau de chrysanthèmes, je devine un bout du mot "maternité". Dommage, si je puis me permettre, que tu n'aies pas utilisé cette enseigne plus visiblement
    Le cyclamen prend la relève du chrysanthème dans les cimetières, car il est moins gélif, et fleurit au même moment...
    Cette fleur a beaucoup de cultivars, elle a des formes variées, se prête à la taille (en cascade, sur tige, en boule etc). Elle vaut mieux que sa réputation ; tu connais sans doute la légende

    http://rvcontes.blogspot.fr/2009/11/la-legende-du-chrysantheme.html

    Et en plus il se consomme et parfume le thé !

    RépondreSupprimer
  13. C'est le mot "Fraternité", qui est sur le fronton de l'hôtel de ville, que j'avais coupé pour centrer la photo sur les fleurs...
    Vu le contexte, le mot aurait mérité d'être valorisé, mais la photo est telle quelle.

    RépondreSupprimer
  14. May all our streets remain free and open. The people of France are in my thoughts.

    RépondreSupprimer