Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

vendredi, avril 01, 2016

Ca coule de source (1)





A Guyancourt , dans le quartier de Saint-Quentin  s'impose une  oeuvre monumentale de Marta Pan 
( Budapest 1923-Paris 2008) 

Elle comprend trois parties:
 



-Les engouffrements, bassins vides absorbant l'eau qui s'écoule sous le Boulevard Vauban pour rejoindre un large bassin circulaire




la Perspective, au centre duquel se trouve une structure métallique ondulée, serpent d'eau ou flèche qui oriente notre regard vers 



-les Emmarchements, troisième partie composée de deux anneaux métalliques décalés , sorte de Torii japonais, marquant symboliquement 




l'entrée du parc des sources de la Bièvre, dessiné par le paysagiste Paul Soun et l'architecte Bernard Lemoine en 1975.


Cette visite de la ville moderne de Saint-Quentin -en -Yvelines avait été l'occasion d'une rencontre, très attendue, avec ma copinaute Cergie -qui tire son pseudonyme  du nom de la ville moderne, Cergy-Pontoise


"Villes nouvelles" toutes deux, Saint-Quentin et Cergy -Pontoise présentent des rapprochements quant aux orientations architecturales qui ont présidé à leur conception.

Ainsi le carré urbain (1999), aménagement du parc des sources autour de l'eau, a pour concepteur Dani Karavan, qui est également  dans la ville nouvelle de Cergy, le créateur de , l'axe majeur  ,

" exemple très particulier d’art public à la frontière entre la sculpture, le paysage, l’urbanisme et l’architecture."


Carré virtuel où l'oeil du spectateur doit être créatif.

Le temps clair se prêtait bien à une flânerie amicale, et, bien sûr, à une série de photos, bien que Lucie réduise à présent sa chasse aux clichés.

-"Tiens, s'exclama- t-elle, un groupe d'enfants, qui passe la Porte.  
Ce sera amusant de les prendre .
- Tu aimes intégrer des personnages dans les lieux que tu photographies, ai-je constaté. 
- Question d'échelle, fut sa réponse ."

Simple question d'échelle ? Vraiment ?
ou  point de vue sur la Beauté, s'opposant  à celui de Baudelaire:
"Je hais le mouvement qui déplace les lignes "


-"Ils doivent avoir l'habitude de passer par là", reprit Lucie, commentant la promenade du groupe babillant, pour qui, visiblement, la Porte- et c'est tant mieux- s'inscrivait dans le quotidien, sans la dimension d'un quelconque rite initiatique .

En somme, une oeuvre d'art, intégrée à la vie courante: ça coule de source.
.....................................................................................................................
http://urbamet.documentation.developpement-durable.gouv.fr/documents/Urbamet/0313/Urbamet-0313097/PCAOUV00198719_s5.pdf


19 commentaires:

  1. Coucou Miss Yves.
    Quel choc de voir Guyancourt de nos jours!
    Que dire de ce lieu qui dans mon enfance n’était qu'un petit village...
    De son aérodrome où je fis mon baptême de l'air (il a disparu sous l'urbanisation).
    Moins agréable à l’époque le bruit infernal des essais des moteurs d'avions dans le centre d'essais de Bouvier (je ne retrouve pas trace ? )
    Merci pour ce partage du Retour pour le futur...
    Très bon weekend. A + ☼ ☺5 ☼

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, à toi aussi.
      Peut-être as -tu des documents de cette époque (cartes postales, photos, articles ? ) Ce serait intéressant de faire un de ces parallèles dont tu as le secret!

      Supprimer
    2. J'ai bien peur de pas avoir beaucoup d'info' !!!

      Supprimer
  2. étonnant! bises du sud!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Quelle chance tu as d'être dans le sud de l'Italie!

      Supprimer
  3. les villes artificielles ont un aménagement pas toujours facile à comprendre pour "les étrangers" !
    je vais noter le lien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut effectivement des guides, des clés pour comprendre, mais une fois en mais ou en tête, ces clés ouvrent des ... perspectives passionnantes.

      Supprimer
  4. Dans tout cela, j'aime assez l'axe majeur.
    et le dos de Lucie

    RépondreSupprimer
  5. Ha ha ha: est-cela, "avoir bon dos "?

    RépondreSupprimer
  6. c'est vrai qu'elle a bon dos
    les cercles ressemblent à ceux de nantes

    RépondreSupprimer
  7. dans ce message tout coule de source... une image en entraînant une autre dans le fil de cette promenade agréable en compagnie amicale.

    RépondreSupprimer
  8. J'espère que nous en ferons une, de la même eau, à Rennes ou à Quimper !

    RépondreSupprimer
  9. Prometteuse la plate-bande de ton bandeau... Elle a dû bien changer depuis ue tu as pris la photo. Mon hellébore est toujours aussi belle, les tiennes ont le mérite de tenir leur tête bien penchées....
    (Je passe un peu plus tard pour commenter ce message)

    RépondreSupprimer
  10. Pas mal ces quelques photos pour donner une idée de cette perspective que tu connais si bien et que je connais à présent un peu. Tu as bien choisi ce qui était à montrer, je ferai référence à ce message lorsque je me déciderai à publier sur ce moment mais mon blog n'est guère en mouvement pour l'instant....
    j'aurais pu dire tout autre chose, ai-je vraiment dit que les personnages donnent l'échelle ? Ils donnent surtout une âme aux images et ils centrent l'attention, pour cela l'équilibrant. Un photographe ami qui n'est pas Baudelaire m'avait dit qu'il faut trois éléments pour faire une photo, j'ai recueilli ses paroles pieusement mais lorsque je l'ai revu par la suite il ne se souvenait plus de ce qu'il voulait signifier. Baudelaire n'aimait pas le mouvement, il n'aurait pas aimé tes photos, surtout la dernière qui est le mouvement... personnifié !

    RépondreSupprimer
  11. "j'aurais pu dire tout autre chose, ai-je vraiment dit que les personnages donnent l'échelle ? Ils donnent surtout une âme aux images et ils centrent l'attention, pour cela l'équilibrant. "
    Oui, tu l'as dit, et je me suis permis d'en douter , avec mon "vraiment"!
    Ta réponse, cette fois-ci correspond à ce que je sais de toi et de ta manière de prendre des photos, de ton intérêt pour les personnes.

    "Baudelaire n'aimait pas le mouvement, il n'aurait pas aimé tes photos, surtout la dernière qui est le mouvement... personnifié"

    Oui, car je me suis plu à la prendre un peu à ta manière, dans un échange amical, mon style habituel (de 1 à 6 ) penchant plutôt vers la conception de Baudelaire .

    RépondreSupprimer
  12. La diapo "porte" illustre au maximum cette conception: beauté et impassibilité (froideur ?)

    RépondreSupprimer
  13. Intéressante présentation. Les sculptures et les bassins sont en harmonie avec les bâtiments (pas comme les expos d'art contemporain au château de Versailles ;-))
    À propos de la Bièvre, je me souviens avoir visité une exposition il y a fort longtemps, au début des années 1980, au centre culturel du Moulin de Vauboyen. Mais impossible de me souvenir sur quoi, ou qui, portait cette exposition !
    Maintenant que le passe Navigo est utilisable toutes zones, je vais en profiter pour aller découvrir ces villes nouvelles (de Saint-Quentin et de Cergy, entre autres) qui n'intéressent guère mon époux vu qu'il ne trouve aucun charme à l'architecture contemporaine :-))

    RépondreSupprimer
  14. Des sculptures qui ne vivent que par la présence humaine mais qui sont si belles séparées du reste. Tu as su allier le tout. <je suis une admiratrice de Marta Pan, j'aime le côté "dépouillé", on a l'impression d'aller à l'essentiel en deux temps trois mouvements en regardant ses œuvres et en même temps on s'y immerge et on s'y oublie.

    RépondreSupprimer
  15. Je ne me suis peut-être pas très bien exprimé...

    RépondreSupprimer