Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mardi, février 28, 2017

Vous en reprendrez bien une part ? ( A little more? )

Musée de Normandie de Caen:  nouvelle scénographie de l'exposition "A table"! présentée au musée 
de Vire.
(lien personnel ici)



Je vous invite donc à  reprendre une petite resucée - comme on dit "tcheu nuous" de ce thème culinaire, traité d'une manière quelque peu différente, ce qui ne devrait donc pas risquer de vous lasser.












Hieronymus Francken I, dit Le Vieux
(Herentals, 1540-Paris, 1610)

Les Gras et les Maigres, huile /bois, collection Fondation Glenat, Grenoble.

La composition symétrique induit une lecture allégorique et moralisatrice, selon les prescriptions religieuses.

A gauche, l'abondance de victuailles et la gloutonnerie du personnage font allusion au péché de gourmandise.
A droite, désordre, misère dans le foyer obligent la famille à se nourrir, sans joie ni manières de tables, de plantes et de coquillages .








Bien que nous soyons le 28 février, jour de mardi-gras, avant le carême, entamons notre régime maigre:



..................................................................................................................................................................
(A suivre)

10 commentaires:

  1. je prends volontiers le plat de homard pour le carême !
    un thème bien sympathique que ces arts de la table...

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Miss Yves.
    La gourmandise semble de bon aloi chez toi !
    Bien que le dernier tableau ne donne pas envie, MDR
    Quand au déjeuné de carême j'en ferais bien un jour de fête !
    Très bonne semaine, A + 🥗 🥘 🍝 🍜 🍲

    RépondreSupprimer
  3. C'est bien connu, il faut manger pour vivre et non pas le contraire. Ah ! Si on pouvait se passer de manger, j'en gagnerai du temps pour faire autre chose que la popote !

    RépondreSupprimer
  4. une expo qui donne faim

    RépondreSupprimer
  5. Bel article de saison !
    Les artichauts me tentent bien. Celui d'après Abraham Bosse semble être dégusté nature, apparemment il n'y a pas de sauce dans l'assiette de la dame...
    Ceux de la nature morte sont entourés d'autres légumes tout aussi savoureux, telles les asperges et ce qui me paraît être des salsifis...
    Quant au plat de fruits de mer et crustacés, j'en veux bien pour toute la durée du Carême et même au delà !

    RépondreSupprimer
  6. ces natures mortes me vont droit à l'estomac :))) j'aime aussi la signification de chaque aliment...

    RépondreSupprimer
  7. Avec des huîtres et du homard, je veux bien faire Carême !!!
    A table citoyens !!!

    RépondreSupprimer
  8. J'aime bien l'espèce de gros hochet en bois qui te sert présentement de bandeau il me fait penser à des oeuvres en "flottin" que j'ai vues à Evian, mais aussi au nid de pie qui était haut dans le charme devant chez nous et dont les brindilles ont été recyclées ce printemps : après avoir survécu à l'hiver il a disparu

    RépondreSupprimer
  9. "Artichaut" (cf commentaire de Tilia) est un symbole de la renaissance ils ont été amenés par Catherine de Médicis et ils ornent abondamment le château de Brécy que tu connais

    http://cergipontin.blogspot.fr/2009/08/chateau-de-brecy-14-les-artichauts.html

    RépondreSupprimer