Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

jeudi, août 03, 2017

Rencontres

Au Rijksmuseum

 Le Rikjsmuseum étant   l'équivalent de notre  Louvre (et  de notre musée d'Orsay) , c'est dire qu'une seule journée ne suffit pas à en épuiser les richesses !


  A la différence du Louvre, l'ambiance y est très détendue-même si devant LE chef-d'oeuvre de Rembrandt, la ronde de nuit, deux guides montent une sorte de garde rapprochée, avec relève de ladite garde.



   Comme au Louvre, on croise des scolaires- des  maternelles aux lycéens - en visite pédagogique:
 - confrontation de la vieillesse et de la jeunesse-
sous la houlette de  leur professeur ou d'une conférencière, mallette à la main pleine de trésors: étoffes, couleurs, épices et senteurs ...

 


   Quel honneur lorsque le maître du clair-obscur en personne se charge d'initier à son art les plus jeunes!


Mirages et multiplication des images.



Le flash étant à juste titre  interdit, le mode "lumière bougie" accroît la magie des toiles de Rembrandt, l'atmosphère intime et recueillie de 
 Fiancée juive (vers 1658),  où les exégètes ont cru voir Isaac et Rébecca, Rachel et Jacob, Tobie et Sarah.



                    XIXème siècle:  autoportrait de Vincent. XXI ème siècle: l'ère des selfies.

7 commentaires:

  1. j'aimerai visiter ce musée ... la dernière fois nous n'avons pas trouvé un dog-sitter! :))

    RépondreSupprimer
  2. Ah le célèbre autoportrait!
    Un joli compte rendu.

    RépondreSupprimer
  3. Intéressant reportage (comme toujours ;-))
    Ta première photo m'a beaucoup étonnée, je ne m'attendais pas à trouver un tel agencement architectural dans les cours intérieures du musée, transformées en atrium. J'aimerais notamment avoir ton avis sur ces sortes de caisses en béton brut de décoffrage qui, à mes yeux, sont une offense aux briques des murs. L'article de France Info semble éviter le sujet, qualifiant simplement cet atrium de "spectaculaire"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas encore écouté ou lu l'article de France Info.

      Il est vrai que les "caisses "choquent- surtout par leurs dimensions, mais, pour être familière de l'architecture des villes de la Reconstruction, le matériau béton ne me hérisse pas tant que cela. Il a le mérite d'être neutre et donc de ne pas détourner le regard de l'essentiel: ici, les murs de brique, précisément et les fenêtres qui les ornent.
      En fait, ce sont des portes vers les différents espaces et étages.
      Le pb du béton, selon les architectes , c'est son entretien: il vieillit mal, surtout à l'extérieur, dans les villes, mais là, ce ne sera pas le cas.

      Supprimer
  4. Coucou Miss Yves
    Encore de jolies découvertes chez toi.
    Oui! Oui ! Des selfies chez les peintes....
    Très bon weekend, A +

    RépondreSupprimer
  5. J'ai beaucoup aimé ce musée.
    Coup de coeur pour la mise en abyme de la 5 !

    RépondreSupprimer
  6. J'irai peut être un jour si mon Chéri m'y emmène.

    RépondreSupprimer