Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

dimanche, août 06, 2017

Face-à face

Femme en bleu lisant une lettre, (1662-1665) de Johannes Vermeer

En néerlandais Brieflezende vrouw in het blauw

H/T de 46,5 cm par 39 cm  au Rijksmuseum d'Amsterdam 


Cette toile imprégnée de sérénité suscite une véritable fascination, comme si le petit format favorisait l'introspection.



Vincent Van Gogh notait, dans une lettre datée du 29 juillet 1888 adressée d’Arles à Emile Bernard:

« Ainsi, connais-tu un peintre nommé Vermeer qui, par exemple, a peint une dame hollandaise très belle, enceinte. La palette de cet étrange peintre est : bleu, jaune citron, gris perle, noir, blanc. Certes, il y a dans ses rares tableaux, à la rigueur, toutes les richesses d'une palette complète ; mais l'arrangement jaune citron, bleu pâle, gris perle, lui est aussi caractéristique que le noir, blanc, gris, rose l'est à Vélasquez. »

                                                         





                  Débarrassée de son utilisation publicitaire, la laitière retrouve son aura.



                                                        Désir de s'approprier cette icône .  


Lien ici vers un entretien avec le conservateur  du Louvre, Blaise Ducos , pour l'exposition Vermeer.

4 commentaires:

  1. Ha ! Ha ! Des mises en abyme en pagaille ! Et tu as réussi à trouver une dame en bleu sur la 2 à gauche. J'aime particulièrement cette photo,c'est vraiment un deuxième tableau.
    Merci aussi pour les mots de Van Gogh, ils sont éclairants et touchants.
    Bon dimanche, Miss !

    RépondreSupprimer
  2. A vrai dire, je n'ai pas fait attention à la couleur bleue de la robe,c'étaient plutôt les mains des jeunes femmes et le blond vénitien de l'une d'elles qui m'intéressaient (me fascinaient, même)

    RépondreSupprimer
  3. Pas mal de voir ce tableau sur l'écran de loin, on voit ce qui nous frappe en premier: personnellement c'est le contraste entre le bleu, le blanc et les sections du tableau comme du Mondrian... puis en regardant tes photos: tes propres cadrages.
    Un faible pour ta photo numéro cinq: les yeux observent, les mains se placent, les doigts se posent délicatement.


    RépondreSupprimer
  4. Coucou Miss Yves.
    Très joli tout cela...
    Bonne semaine, A +

    RépondreSupprimer