Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mardi, mars 09, 2010

Le vieux Saltimbanque



"Au bout, à l'extrême bout de la rangée de baraques, comme si, honteux, il s'était exilé lui-même de toutes ces splendeurs, je vis un pauvre saltimbanque, voûté, caduc, décrépit, une ruine d'homme, adossé contre un des poteaux de sa cahute; une cahute plus misérable que celle du sauvage le plus abruti, et dont deux bouts de chandelles, coulants et fumants, éclairaient trop bien encore la détresse. "
Le vieux saltimbanque, Baudelaire




14 commentaires:

  1. Clown Blanc, Auguste, ...
    N'est pas clown qui vœux; tout un art le don de divertir.
    Bonne clownerie ;))

    RépondreSupprimer
  2. superbe photo et texte tellement bien choisi. J'spère que cette fois mon message va passer car les deux précédents se sont évanouis...

    RépondreSupprimer
  3. L'image éternelle de cet acrobate de foire, ce clown blanc, me semble plus vivante que cet extrait de Beaudelaire bien carfardeux ! Trois seuls mots lumineux "splendeurs, chandelles et éclairaient." Les cirques me rendent mal à l'aise... Chagall en a fait de magnifiques peintures pourtant.

    RépondreSupprimer
  4. Les cirques font leur tournée en ce moment. Il n'y a pas longtemps nous avions la visite de je ne sais plus quelle compagnie.

    RépondreSupprimer
  5. HPY: celui-ci est passé l'an dernier, mais non en recevons régulièrement .

    RépondreSupprimer
  6. A wonderful poster -- the close up of the face is so artistic!

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir
    Très belles photos puis des souvenirs étant gamine
    Merci

    RépondreSupprimer
  8. Le maquillage peut encore soutenir l'illusion mais les posters se fanent et se fendent, nos souvenirs d'enfance s'éparpillant au vent d'automne.

    RépondreSupprimer
  9. Une photo excellente qui va très bien avec le texte de Baudelaire!
    Merci de votre visite. Victor Hugo était un homme moderne à tous crins!Je n'ai pas su qu'il a aussi été un précurseur de l'Union européenne!

    RépondreSupprimer
  10. Du duo des clowns, je préfèrais celui qui faisait franchement rire. J'ai eu de la chance de voir souvent Achille Zavatta, non pas au cirque mais à l'Alhambra à Paris, dans mon enfance. Tous les jeudi, il y avait un spectabcle "les Beaux jeudi" présenté par Jean Nohain.
    Il y a bien longtemps que je n'ai mis les pieds au citrque.
    Pour ma photo tu as raison. Elle aété prise par ma cousine, il y a environ 1 an et elle me l'a envoyé seulement la semaine dernière. Tu penses bien que je me suis empressée de remplacer la précédente plus récente mais moins chouette.

    RépondreSupprimer
  11. "Saltimbanque" : professionnel du spectacle. Et souvent une façade qui cache une vraie mélancolie car savoir ce qui peut faire rire c'est savoir ce qui peut faire pleurer.
    CF Charlie Chaplin et "Les Feux de la rampe" (Limelight)

    RépondreSupprimer
  12. Troublante mise en scène de ce message avec le travelling arrière depuis l'intimité du regard jusqu'à la vue d'ensemble de l'affiche elle-même située dans son cadre

    RépondreSupprimer
  13. Et voilà que tu te fixes des contraintes supplémentaires à ce qui était déjà difficile. Ce faisant tu mets en avant tes vraies amours > assemblage de mots, de formes > les jeux de l'esprit
    Ce qui te permet de faire un tri. De choisir et donc d'éliminer sans vexer... Choisir et peiner embarrasse.

    RépondreSupprimer
  14. (Je crois que je me suis trompée : le commentaire précédent était destiné au message "Premio Blog Vip")

    RépondreSupprimer