Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

jeudi, mars 11, 2010

Clown

Un jour,/
Un jour, bientôt peut-être,/ Un jour j'arracherai l'ancre qui tient mon navire loin des mers//
Avec la sorte de courage qu'il faut pour être rien et rien que rien./
Je lâcherai ce qui paraissait m'être indissolublement proche.//


Je le trancherai, je le renverserai, je le romprai, je le ferai dégringoler./
D'un coup dégorgeant ma misérable pudeur, mes misérables combinaisons et enchaînements "de fil en aiguille"/

Vide de l'abcès d'être quelqu'un, je boirai à nouveau l'espace nourricier.//


A coups de ridicule, de déchéances (qu'est-ce que la déchéance?), par éclatement.
/
Par vide, par une totale dissipation-dérision-purgation, j'expulserai de moi la forme qu'on croyait si bien attachée, composée, coordonnée, assortie à mon entourage/
Et à mes semblables, si dignes, si dignes mes semblables.//

Réduit à une humilité de catastrophe, à un nivellement parfait comme après une immense trouille./ Ramené au-dessous de toute mesure à mon rang réel, au rang infime que je ne sais quelle idée-ambition m'avait fait déserter./ Anéanti quant à la hauteur, quant à l'estime./ Perdu en un endroit lointain (ou même pas), sans nom, sans identité.//

CLOWN, abattant dans la risée, dans l'esclaffement, dans le grotesque, le sens que toute lumière je m'étais fait de mon importance./

Je plongerai./

Sans bourse dans l'infini-esprit sous-jacent ouvert à tous, ouvert moi-même à une nouvelle et incroyable rosée.//


A force d'être nul/
Et ras/
Et risible...//

Clown./

Henri Michaux

13 commentaires:

  1. leur dira-t-on assez merci pour le rire de nos enfants et aussi des grands? J'aime le contraste entre leur air souvent triste et désabusé et leur masque rieur.

    RépondreSupprimer
  2. "L'art du clown va bien au-delà de ce qu'on pense. Il n'est ni tragique, ni comique. Il est le miroir comique de la tragédie et le miroir tragique de la comédie."
    André SUARES.
    tiré du dictionnaire des citation du monde entier par Karl Petit, que j'ai redécouvert hier dans ma biblio.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cette citation, Claude
    Marguerite-Marie, ta remarque va dans le même sens que cette pensée d'André Suarès

    RépondreSupprimer
  4. Tout le monde adooore les clowns!

    RépondreSupprimer
  5. I shall have to spend some tinme with my dictionary to understand this post. ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Thanks for the comment over at my place, Miss Yves -- I know poetry is awfully tricky if one isn't fluent - and this one isn't.

    RépondreSupprimer
  7. Non hpy, tout le monde n'adore pas les clowns... peut-être parce que je n'en ai pas croisé petite. Un texte que je reviendrai relire.

    RépondreSupprimer
  8. La dernière fois ou je suis allé au cirque c'est avec mes petits enfants!
    Je ne pourrais te décrire la joie et le bonheur du plus jeune quand un clown l'a pris par la main pour le faire entrer sur la piste...
    Je vais rechercher les photos!
    Bon Week End ;))

    RépondreSupprimer
  9. Thérèse , je suis d'accord avec ta réponse à HPY: la première fois que mon fils est allé au cirque, il a eu une peur bleue de l'Auguste !

    RépondreSupprimer
  10. je viens te dire bonjour mais tu sais avec l'ecole cette prof de math et mes devoirs j'ai pas beaucoup de temps tu sais
    j'adorai le cirque petit

    RépondreSupprimer
  11. Eh ben, pauvre clown qui n'est guère valorisé ! Quant on pense au pouvoir de nos clowns modernes, du moins nos humoristes !
    Pour reprendre ce que dis Thérèse, bien sûr que tout le monde n'aime pas les clowns il en est même qui les ont en phobie, il y a un terme d'ailleurs pour cela : la coulrophobie
    Je me dis que cela doit venir du masque, de la dissimulation du visage et du rictus, des expressions exagérées.

    RépondreSupprimer
  12. Le lien que tu indiques, Cergie, donne précisément comme exemple , celui que je voulais donner :le roman "ça " de Stephen King.
    Je suis d'accord avec toi: le maquillage du clown a quelque chose de caricatural qui singe la figure humaine , elle en devient inhumaine et hypocrite ...
    Il en est de même pour les automates, les poupées souvent utilisées dans les films fantastiques, les films d'horreur

    RépondreSupprimer
  13. Pauvre clown! Il est si triste mais aussi si révolté.
    Bonne fin de la semaine!

    RépondreSupprimer