Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

vendredi, mai 07, 2010

Gros plans sur...

Les dessins , carrés de petit format , exposés sur le mur, conçus tantôt comme croquis préparatoires tantôt comme prolongement de l'oeuvre.




L'installation en volumes, autour des colonnes de la galerie du lycéeLe Verrier.

22 commentaires:

  1. L'expo continue, ma perception n'a pas changée.
    Par contre j'aime beaucoup le croquis
    en Noir et Blanc!
    Bonne journée et Bon Week-end

    RépondreSupprimer
  2. Je suis désolée, pour moi cela évoque toujours des boudins!

    RépondreSupprimer
  3. HPy: tu n'as pas à être désolée!

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour la poésie!! Superbe!
    Quand j'aurais l'occasion de faire une photo de chardon bleu il me faudra y repenser...

    RépondreSupprimer
  5. moi je suis comme Hpy : je comprends pas

    je suis hermétique

    je n'aurais pas mis 82 millions d'euros pour le Picasso ; tu me diras qu'il vallait mieux je ne les avait pas

    RépondreSupprimer
  6. I struggle to read the French but am happy to find that it's getting easier. Today was a first -- I laughed out loud when I read hpy's comment! Without dictionary! I'm learning.

    The drawings are like the installation -- there is an unsettling beauty to them.

    RépondreSupprimer
  7. La première évoque un prépuce... j'espère que je ne vais pas faire l'objet d'une analyse... :)
    Bon on pourrait passer à une bonne recette de patates douces, je n'en ai jamais fait cuire. Il faut de tout pour faire un monde, c'est ce qui se dit.
    Bon weekend!

    RépondreSupprimer
  8. Thérèse : la première évoque pour moi, des cartilages osseux, une articulation!

    RépondreSupprimer
  9. Thérèse, je continue:la 2 : placenta, la 3 des muscles en coupe, la 4 un mannequin d'accouchement ...

    RépondreSupprimer
  10. Interprétations... Suite...

    1 - Difficile de changer d'avis quand on a quelque chose en tête!

    2 - J'ai mal fait la jonction entre les saucisses en les faisant avec ma Kitchen Aid.

    3 - Deux crinolines mises bout à bout ou serait-ce deux cornemuses?

    4 - Une Madame de Pompadour revisitée!

    RépondreSupprimer
  11. Thérèse: j'aime bien la 4 !

    RépondreSupprimer
  12. Des boudins? De quoi vous donner des cauchemars? :)

    RépondreSupprimer
  13. Pour moi, ce n'est pas beau!!! Peut-être l'art n'a pas obligatoirement une finalité de beauté...
    Heureusement que les regards n'ont pas la même perception du monde!
    Si je cherche trop longtemps la signification d'une oeuvre, je l'ai déjà oubliée!
    Merci Miss Yves de nous montrer cette expo mais je n'irai pas la voir en vrai! Et la réaction des lycéens?
    Tu me glissais un mot de cette expo, hier lors du vernissage d'une autre expo à St Lô, pas du tout dans la même cour, après avoir vu tes photos, je comprends mieux.
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  14. Jean-Claude: peut-être !
    Nous sommes loin de vos photos de rêve!

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour
    bien je regarde j'observe mais je ne vois pas trop enfin je suis ainsi

    RépondreSupprimer
  16. Miss Yves -- In regard to your comment over on my blog -- Calmande is a beautiful word. It was used in English as well. I recognize it from old novels!

    Calimanco or Calmanco or Callimanco or Calmande.

    In the 19th century a woolen fabric in England finished with a high luster; used for petticoats and chair seats.

    RépondreSupprimer
  17. Vicki lane: wonderful !

    RépondreSupprimer
  18. Je suis élève dans ce lycée, et au départ j'ai trouvé ça repoussant, les boudins ressemblaient à des corps entassés. Curieuse, j'ai voulu toucher et la texture m'a surprise, vraiment tout doux et agréable! Alors, j'ai pris la colonne dans mes bras! D'autres élèves ont réagit de la même manière. On doit assimiler ça plus à un doudou qu'a des boyaux...

    Mais la plupart des élèves sont comme la majorité des gens qui trouvent ça repoussant, bizarre, et organique. C'est le sentiment qui reste de l'exposition au sein du lycée.
    Au final, d'un point de vu artistique, c'est l'une des expositions qui m'a le moins intéressée. A part l'évocation de boyaux ou d'un doudou, elle ne nous touche pas et ne soulève aucunes questions.

    RépondreSupprimer
  19. Je trouve que Cloé a une très bonne réaction elle dit ce qu'elle ressent sans vouloir adhérer à une recherche que je continue à trouver dans l'esprit de certaines écoles pédagogiques qui se veulent avant-gardistes.

    RépondreSupprimer
  20. Les poteaux de la salle ont un diamètre constant ce qui n'est pas le cas d'un tronc d'arbre qui se développe en grandissant et en grossissant. Je trouve que cette oeuvre n'a pas grand chose d'organique, elle part de bas qui ont un volume défini. Elle ne s'éloigne pas de l'élément de base. Pour garder la comparaison avec l'arbre, celui ci a des branches, des brindilles, il y a une structure... en arbre.

    RépondreSupprimer
  21. Cergie: les bas n'ont pas un volume défini, puisque c'est la densité particulière du contenu qui va leur donner du volume .
    Rien d'organique , par rapport à l'arbre, ta première impression, ou comparaison,mais bel et bien organique puisque le corps , et plus particulièrement la maternité en est le point de départ.(dixit Cloé qui a
    bénéficié des explications de l'artiste)

    RépondreSupprimer
  22. Bien sur l'explication de Cloé est des plus intéressantes puisqu'elle a pu toucher au "truc" et parler à l'auteur.

    RépondreSupprimer