Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mercredi, septembre 07, 2011

Fausse conférence et vraies confidences -Journal de festival - Plamon -Sarlat





JOURNÉE SOCIÉTÉ DES AUTEURS ( Abbaye Ste -Claire )

Deux spectacles absolument antithétiques dans la même journée:
de la densité à la légèreté, de la provocation à l'émotion
avec, entre deux un Apéritif et une Assiette Périgourdine -Cf site du festival:photo du repas en plein air ici


18 h 00 UNE MORT MODERNE : LA CONFÉRENCE DU DOCTEUR STORM
Mise en lecture et interprétation de Bruno Tuchszer.
La Virgule

d’après La mort moderne , Scènes de la phase terminale de l'être humain, de Carl Henning Wijkmark (Biographie ici, fin de liste
etdes extraits , en Français et en Suédois, un entretien avec l'auteur et le traducteur )

Récit ironique à prendre au second degré,
La mort moderne , Scènes de la phase terminale de l'être humain, se présente comme un colloque
en trois journée au cours desquelles des "experts" mettent à l'étude diverses mesures pour réduire les dépenses de santé ( priorité des soins selon le statut socio-économique et le coût des retraites, pour inciter finalement à la mort consentie les personnes les plus âgées, donc les moins rentables. Un des participants à ce colloque sera le porte-parole des thèses humanistes (celles de l'auteur) en apportant des arguments - peu écoutés-opposés à ces thèses axées sur la rentabilité .
L'adaptation théâtrale ne retient que le discours du Docteur Storm et en accentue le cynisme délirant.
L'intention polémique était d'autant plus forte...à condition d'avoir saisi, d'entrée de jeu, toute l'ironie du propos .


Bruno Tuchszer, dans le rôle de l'avocat du diable, s'est montré un maître dans l'art de convaincre, jouant
au parfait conférencier pour cette causerie, présentée par le diabolique Jean-Paul Tribout comme une
"vraie conférence", et malgré leur billet de théâtre, bien des spectateurs se sont plus ou moins laissés piéger par la force de conviction du dangereux orateur, leurs réactions allant de l'acquiescement à l'incrédulité et à l'indignation .

Un débat (vrai, celui-ci) animé par un psychiatre sarladais a prolongé ce texte décapant et la question de l'euthanasie a été soulevée.




...................................................................................................................................................................................................................
21 h 00 LA COMMISSION CENTRALE DE L’ENFANCE
Texte et interprétation de David Lescot.
Compagnie du Kaïros




Au lendemain de la guerre, les organisations juives de France mirent en place
des
structures pour accueillir les nombreux orphelins, fils et filles de déportés
juifs, leur donner
une éducation et les insérer dans la société française. Il y eut
une cinquantaine de ces « maisons
de l’espoir » pour environ trois mille
orphelins de la Shoah. Parmi elles, les maisons communistes
sont regroupées
dans la Commission Centrale de l’Enfance. Ces colonies de vacances ont

existé jusqu’à la fin des années 80. David Lescot y a passé ses vacances d’été
et se souvient…

Ce sera donc un cabaret minimaliste, pour une voix porteuse d’autres voix,
une sorte de ballade,de revue parlée, chantée…(Programme du festival )

Spectacle léger (trop, dans tous les sens du terme, aux yeux de certains) mais
ne fallait-il pas respirer , après la force et les enjeux du texte précédent ?
Plus proche du cabaret que du théâtre, cette ballade psalmodiée ne manquait pas
de charme , ni d'humour -parfois rosse- , et visiblement, ces souvenirs de colonies,
de chansons et/ ou  d' un climat politique disparu a trouvé des échos dans le public!

Le lendemain,à Plamon la discussion a été vive, curieusement presque virulente entre
ceux qui avaient trouvé ce spectacle déplacé dans la programmation et ceux qui
l'avaient adoré .

(Photos personnelles)

David Lescot, Molière 2009 de la révélation théâtrale.
Vidéo : extrait de La Commission centrale de l'enfance
....................................................................................................................................................................
C'était notre dernière journée...
Un bien bel anniversaire, que cette soixantième du festival...Merci aux acteurs, au sens large  du terme de cette belle aventure!
A l'an prochain!
D'autres photos , en diaporama, sur le site officiel de festival ici, via Facebook

..............................................................................................................................................................

10 commentaires:

  1. Alors c'est fini ?
    Ce fut grandiose.
    Bonne journée, A +

    RépondreSupprimer
  2. J'auris bien regarder David Lescot, moi.
    Dis moi tu te donnes du mal pour trouver ce que mes dix doigts sont en train de faire.

    RépondreSupprimer
  3. Claude: oui! J'aime les jeux !

    RépondreSupprimer
  4. Daniel, fini pour moi, cette année . grandiose est le mot

    RépondreSupprimer
  5. Un bien vaste programme qui me rappelle nos discussions de jeunes adultes "d'antan!"

    RépondreSupprimer
  6. Les grands esprits se rencontrent, lol!

    RépondreSupprimer
  7. Bien court cet os pour être un tibia ou un péroné et trop long pour un osselet ; finalement cela ne vaut pas le crâne de Yorick.
    J'ai le plaisir de noter que vous ne vous êtes pas laissés mourir de faim.
    Je remarque seulement ton écriture joliment moulée, notamment les "r".

    RépondreSupprimer
  8. Cergie: le crâne de Yorick est plus tragique,(Quoique ...) ici, nous sommes dans la satire!
    Nous sommes devenus accro au foie gras et au magret...depuis plusieurs années +les pommes de terre sarladaises...
    Pour mon écriture, tu es trop indulgente , quand je vois les dons de certains en calligraphie!

    RépondreSupprimer
  9. De l'ail et de la graisse d'oie pour des pommes de terre dorées et parfumées...

    "Miss" est une private joke que toi seule pouvait relever, n'est pas ? Olivier est fan de New York, il me surnomme "miss Cergie" et c'est lui qui dit "miss cathé" car pour lui elle est une personne.
    As tu vu le film "miss Daisy et son chauffeur" ?

    RépondreSupprimer
  10. Oui !Recette délicieuse,(quand on aime l'ail ) mais pas pour la ligne ,à consommer avec modération .
    J'avais remarqué "Miss Cathé"-et j'avais retenu ton surnom, donné par Olivier

    Non, je n'ai pas vu ce film !(A emprunter à la médiathèque)

    RépondreSupprimer