Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mardi, juillet 31, 2012

samedi, juillet 28, 2012

Sculptures (4 /)


Promenade dans le col de Vence.


 Les  pierres peintes, de Daniel Fillod   donnent une touche mi-naïve, mi-étrange au décor naturel.
La nature s'est chargée du support, l'artiste a fait le reste.

«Sur les faces rugueuses, dures, sur le grain naturel de la roche offerte, sa main a suivi l’échine d’un animal, les rondeurs d’une femme, les contours d’un regard, les zébrures d’une arabesque mystérieuse… Il faut aller écouter ces dialogues où, même si l’on perçoit quelques mots empruntés à Picasso, tel ce taureau de Guernica ou à Dubuffet, tout n’est qu’originalité, force, mystère et sensualité et pour finir hymne à la vie.» 
François ROSSO - Nice Matin -


Une  toute autre démarche, dans la recherche de pierres -paysages:

 Lu dans l'homme sans talent, ego comme X- deYoshiharu Tsuge:
"Au Japon, l'art d'apprécier les pierres est apparu à l'ère Ashikaga (1338-1573).

Il est impossible de reproduire artificiellement une couleur, un toucher, une forme que la nature a parfois mis plusieurs millions d'années à créer. Aucune pierre retouchée par la main de l'homme ne peut rivaliser avec la beauté originelle de l'univers"



vendredi, juillet 27, 2012

mercredi, juillet 25, 2012

Sculptures (2/)


L'Amiral de Grasse

François-Joseph, Paul de Grasse
Marquis de Tilly, des Prince d’Antibes
Lieutenant Général des Armées Navales
Commandeur de l’Ordre Royal et Militaire de Saint Louis
Chevalier de Malte Membre fondateur de la Société des Cincinnati


Le Bar sur Loup

dimanche, juillet 22, 2012

jeudi, juillet 19, 2012

Prendre de la hauteur


Entre mer et montagne, l'Estérel permet de belles balades dans des G.R .escarpés  qui  offrent des vues magnifiques:
Au  loin, le cap d'Antibes .




Le port de la Rague à Théoule / mer
La Galère


Le port de la Napoule


mardi, juillet 17, 2012

Château sur l'eau




Mandelieu-La Napoule

 Cette  étrange forteresse les pieds dans l'eau , pour contrer quels pirates barbaresques dresse-t-elle ses tours un peu kitsch  ?

Ce château, propriété des Comtes de Villeneuve au XIV,  devenu manufacture verrière  au XIX ème siècle, en ruine depuis,  acheté  en 1916 et restauré  à sa manière par  le sculpteur  Henry Clews  s'est fait résidence d'artistes.




dimanche, juillet 15, 2012

Heulo ! Heula!!


*"Heulo! 
                "variante "Heula ! "
        est une interjection typiquement normande, du moins * manchoise-ou manchote- exprimant l'étonnement.

C'est le nom  retenu par un éditeur de cartes postales   plein d'humour dont la devise est:"Normandie fort et vert" 
........................................................................................................................................................
 Pause..............................................................................................................................................;
Bonnes vacances, bel été ensoleillé  à tous et à toutes! !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
.........................................................................................................................................................
Merci, Anne-Marie!
.............................................................................................................................................................
-* Glossaire ici   chercher à la lettre H

*  Faut-il dire Manchois ou manchot ? liens ici et  

vendredi, juillet 13, 2012

Ocre rouge et bleu outremer (2)

L'île d'Or  avec sa tour" sarrazine"sise sur un rocher de porphyre , aux couleurs de l'Estérel, saisit le touriste, et plus encore lorsqu'il  découvre son histoire ... et celle de son bâtisseur    qui s'en était proclamé roi  et  avait battu monnaie à son effigie : un vrai  personnage de roman!(CF. liens)

Vue de la plage du Dramont, à  l'est de Saint-Raphael , cet îlot aurait , dit-on- inspiré à  Hergé  son  l'album l'ïle noire.
Pourtant , il y a loin des brumes septentrionales au soleil méditerranéen , des  roches noires  aux roches rouges, des eaux écossaises aux courants azur...
Une  estampe  ancienne nous ferait croire à la réalité de ce qui n'est peut-être qu'une  légende locale.

  (Site/ cartes postales et images anciennes du Dramont  ici )


mercredi, juillet 11, 2012

lundi, juillet 09, 2012

L'étang

de Mougins
Font Merle

(Réserve naturelle)
lien ici
 Parmi les larges feuilles de lotus  évoluent en surface, les canards,  et sous cette végétation, rats musqués et tortues de Florides, introduites ici inconsidérément , qui y font des ravages. 








samedi, juillet 07, 2012

En face


 Un émerveillement  sans cesse renouvelé, que de  recevoir dans son champ de vision , en tournant la rue du vieux Bastion,
Antibes

La ville d'en face,
en face de Nice



vendredi, juillet 06, 2012

Stars

...en herbe.

25, 26, 27, 28 ....

L'avons-nous bien descendu ?




mercredi, juillet 04, 2012

Jardin Tivoli

A l'origine, ce jardin était un champ d'oliviers et d'orangers.
 Pourquoi donc ?

Connu des Romains qui y cultivaient l'Olivier et qui y ont fait passer la Voie Julia, Le Cannet a vu le jour en l'an mille, à une époque où la perspective de la fin du monde-prétendument proche- et du  nécessaire salut   amena la ville à  donner au monastère de Lérins une partie de son patrimoine, principalement des terres cultivables.


En 1441, le roi René,Comte de Provence, décide  une politique d'immigration avant de rattacher cette région du sud à la couronne de France. Les moines de l'ïle de Lérins à court de main-d'oeuvre ramènent, de leur fief du Val d'Oneille, en Italie 140 famille (Les figons)

En  1441, l'abbaye de Lérins concède à Sylvestre Calvy des terres cultivables au Cannet (c'est ce qui est rapporté dans le plus vieux document connu de la ville). 140 familles s'installent au Cannet entre  1441 et  1500 et certaines d'entre elles donneront leur nom aux quartiers de la ville : Les Danys, les Ardisson, Calvy , Escarasse, Gourrin, Apie... se répartissant en hameaux tout autour des terres cultivables appelées « le pré » (actuel centre ville et quartier historique) notamment dans ce qui est aujourd'hui le Square du Tivoli."

(Sources :Wikipédia, ici   et la brochure éditée par l'office du tourisme du Cannet, ) )

L'école maternelle, le théâtre de verdure, le jardin d'enfants et sa petite bibliothèque (article perso ici )


lui  confèrent  une animation très familiale.

Il ne s'y trouve pas, comme dans la rue Cavasse, de villas classées, signées de l'architecte Henri Stoecklin


(lien perso  ici)


 Mais la villa Rachel a pour moi un charme fou.


Ce nom lui a-t-il été donné en souvenir de la grande tragédienne qui séjourna au Cannet ?









lundi, juillet 02, 2012

Sur les pas de Bonnard (3 bis)

Depuis le canal de la Siagne, on quitte le sentier pédestre et l'on  bifurque à droite par le  petit chemin des Chichourliers au nom si pittoresque, et l'on découvre
le charmant mur des amoureux de Peynet,  digne d'un tableau de Chagall.



Co-réalisation , en 1990, du fresquiste Guy CEPPA et de Raymond PEYNET, citoyen d'honneur de la ville du Cannet.
C'est en 1942, devant le kiosque à musique de Valence, que Raymond Peynet imagina son petit couple, symbole des amoureux. Son ami Georges Brassens écrira,comme en écho, la célèbre chanson "Les bancs publics "



Ce jour-là,unissant la réalité et l'illusion, " deux pigeons s'aimaient d'amour tendre" (A gauche)  faisant pendant aux écureuils qui, à droite,  se bécotent.


 Si l'on continue dans la rue Saint-Sauveur,  ce quartier d'artisans d'art  invite à la flânerie.


 Aurait-on envie de  rebrousser chemin et de refaire le parcours Bonnard, on  remarquerait , à l'entrée du quartier des Ardissons, la chapelle Saint-Sauveur.
On ignore la date  de construction de cet ancien beffroi du Cannet, dont la cloche, traditionnellement sonnait pour tout événement important.
L'artiste Tobiasse a ouvert cette  chapelle à l'oecuménisme et l'a décorée.

Ici, une fontaine ancienne.


Là, un simple bac fleuri en pierre agrémenté du blason du Cannet dont les habitants s'appellent les Canettans.



Bonnard a été séduit par les paisibles rues escarpées du Vieux Cannet où il  puisait pour ses toiles "des provisions de vie"