Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

dimanche, avril 17, 2016

Gourmont en Ymages



(Portrait de Remy de Gourmont par Raoul Dufy)


 

    Dimanche 3 avril au musée des Beaux-Arts de Saint-Lô, trente personnes avaient répondu à l'invitation des AMM pour découvrir les illustrateurs anciens et modernes de Remy de Gourmont. 




    L'amorce ? le tableau du musée provenant du fonds Feuillet "La Mort de Sapho" de Gustave Moreau, peintre qu'appréciait Gourmont. 

Flore Singer, amie de Valérie Feuillet, commentait  ainsi  cette oeuvre dans une lettre: 

"On ne saurait s'imprégner de cette composition-là sans devenir poète à son tour, aussi ai-je pensé tout de suite en le regardant que Moreau vous offrait une valeur marchande de plus de six-mille francs.N'oubliez pas de me dire l'impression de M. Feuillet,je serais bien étonnée qu'il ne fût pas sous le charme".







    Christian Buat,  a présenté avec force images, verve et humour, les illustrateurs de cet écrivain, bas-normand par ses origines et ses études, mais au rayonnement international. 


Oubliée, la grisaille de ce dimanche 3 avril - jour de la Saint-Sixtine - oubliée, la couverture « jaune pipi » ( dixit notre conférencier) des premières éditions au Mercure de France : les coloris des couvertures suivantes, des illustrations et des frontispices, avec leur cortège de sonorités exotiques nous ont fait rêver : « vignette en deux tons, jaune souci et vert d'écosse », « japon vert d'enfer », « couverture papier peint », « draperie jaune semée de lions rouges », « Rose verte », « Rose pivoine », « du jaune au zinzolin, du rose à l'orange ».
 Enumérations dignes d'un poème en prose façon Paul Fort ,  litanies, théorie des couleurs et des affinités électives élaborée par Gourmont; faux anathème lancé sur le violet, qualifié « d'instable et d'hypocrite ». 
Mais le noir profond des bois gravés de Willette, le clair-obscur réalisé par Pierre -Eugène Vibert, la ligne vibrante de Raoul Dufy rayonnent autant que la couleur.






    La lecture d'extraits d'oeuvres et de lettres faite par Jean Duval a rendu sensibles la personnalité et l'art de cet auteur revu par des artistes contemporains: Annick Bouillon, Bernard Carbonnel ...




    L'auteur coréen de mangas, Kim Dong Hwa,  a même noté sur un dessin de feuille morte quelques vers du célèbre poème champêtre "Simone" !

"Simone, aimes -tu le bruit des pas sur les feuilles mortes?

Quand le pied les écrase, elles pleurent comme des âmes, 
Elles font un bruit d'ailes ou de robes de femmes.

"Simone, aimes -tu le bruit des pas sur les feuilles mortes?

Viens:nous serons un jour de pauvres feuilles mortes.
Viens:déjà la nuit tombe et le vent nous emporte.

"Simone, aimes -tu le bruit des pas sur les feuilles mortes?





     Saviez-vous que le premier à encourager les débuts du Douanier Rousseau fut Remy de Gourmont ? Et qu'il lui commanda,  une lithographie , publiée dans l'Ymagier "Les Horreurs de la guerre", plus tard devenue tableau ?

    Le peintre et sa peinture inspirèrent à Gourmont ces réflexions sur LA GLOIRE:  

 « Naïf, l'homme l'était moins que je ne l'avais cru et sa peinture devait trouver de francs admirateurs .Voilà une  leçon pour ceux qui font profession de mépriser tout ce qui est nouveau et tout ce qui leur semble baroque. Et cela prouve aussi que la gloire est une loterie, qu'on ne sait rien, qu'il faut croire tout, qu'il faut douter de tout (Le puits de vérité, Albert Messein 1922)

A retenir lors de la visite de l'exposition  au musée d'Orsay, Le Douanier Rousseau, l'innocence archaïque .






















     Aujourd'hui peu lue, si ce n'est par ses Amateurs,l'oeuvre de Remy de Gourmont a connu en son temps des éditions rares aussi bien que populaires. 
Ce fut un plaisir de la découvrir, grâce au talent et à la complicité de nos invités : érudition, vivacité, humour, chez Christian Buat, naturel très étudié de la voix et de ses inflexions chez Jean Duval.

M. S .
.................................................................................................................................................................

Christian Buat est vice-président du Cercle des amateurs de Remy de Gourmont, auteur de
Qui suis-je ? Gourmont, paru aux éditions Pardès, maître entoileur du site http://www.remydegourmont.org/
...............................................................................................................................................

Lien ici  (O.F.)
et
 (Les Amateurs de Remy de Gourmont)

...............................................................................................................................................

10 commentaires:

  1. Voilà qui suscite l'envie d'approfondir !

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Miss Yves.
    Cette fois encore du me mène dans une balade vers l’inconnu...
    Passe une très bonne semaine.
    A + ☼ ☺ ☼

    RépondreSupprimer
  3. ... tu donnes envie de découvrir... Raoul Dufy.

    Je suis allée voir l'expo consacrée à Pal Klee au centre Pompidou, il a fait de l'illustration aussi (notamment il a illustré le Cendide de Voltaire) et ai été enchantée

    RépondreSupprimer
  4. (Je m'apprête à aller en vélo à la bibliothèque avec Monsieur O)

    RépondreSupprimer
  5. Coup de cœur pour la poésie (texte et images) de "La Bicyclette Rouge" de Kim Dong Hwa.

    Le portrait de Rémy de Gourmont dessiné par Raoul Dufy est le meilleur des trois, présents dans cette page.
    Bien qu'admiratrice du style de Raoul Dufy, j'aurais tendance à lui préférer ce beau portrait mystérieusement signé J.F. qui illustre l'ouvrage d'Amy Lowell "Six french poets". Bien curieuse de savoir quel artiste se cache derrière ces deux initiales. Le conférencier, ou l'un des invités, en aurait-il parlé ?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attends : je vais relire mes notes .

      Supprimer
  6. Intéressant !
    Ton propos sur les feuilles mortes me rappelle une référence cinématographique.
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  7. je ne connaissais pas Rémy de Gourmont et je viens de lire certaines de ses pensées:
    .L'eau du ruisseau semble s'être arrêtée pour refléter sans hâte, dans son clair miroir, les beautés de la nue. Erreur, l'eau n'est jamais la même, elle court, elle se renouvelle perpétuellement...

    j'ai aussi bien aimé le poème de King Dong Hwa

    RépondreSupprimer
  8. Bien agréable ce billet où je découvre des noms inconnus, à approfondir.

    RépondreSupprimer