Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mardi, avril 12, 2016

Question d'échelle

Intégrer des personnages dans des photos: 
simple question d'échelle,
ou 
marque d'humanisme ?


Telle fut la réflexion suscitée par notre visite de  Guyancourt (Saint-Quentin en Yvelines ) Lien ici 

Amusons -nous à inverser le rapport avec les trois photos ci-dessous, qui mettent en scène Lucie, photographiant une des sculptures de Denis Mondineu  dans la rue Lenôtre.







Le  but du sculpteur, Denis Mondineu  était d'humaniser cette rue passante  où chacun vaque à ses occupations, en installant un intérieur à l'extérieur:

-Divan où un lecteur est plongé dans ses pensées




-Commode, avec miroir, fleurs et tiroir débordant d'objets



-Jeune fille se mirant



-Etagère croulant sous




les livres,  les bibelots et un crâne .

"J'aime bien le bric-à -brac" précise l'artiste, "c'est dans ma nature"


Explications
ci-dessous:



"Les personnages sont de taille double, à l'échelle de l'espace public auquel Denis Mondineu destine le plus souvent ses oeuvres"
Au-delà de la surprise amusée s'installe un relatif sentiment d'inquiétante étrangeté.
Qui est ici chez soi? Si les "géants "de la rue sont dans leur appartement, les humains qui passent sont-ils voyeurs, invités ou intrus ?
Le passage est-il vraiment transformé  en "lieu convivial et chaleureux "?

-"Les passants respectent-ils ces oeuvres d'art ? "demande Lucie.

Force est de constater que des graffiti ont abîmé le divan moelleux, qu'à une sculpture représentant un chien   manque l' appendice caudal...

La terre cuite, matériau de prédilection de l'artiste,  porte des traces verdâtres d'humidité et l'étagère au sympathique fouillis risque de s'écrouler.

Et si les touristes s'arrêtent, photographient et commentent, les passants affairés, eux,  continuent de passer et de s'affairer.
D'un pas moins vif?


Dans un coin de leur tête, peut-être revivent-ils  les contes de l'enfance,
le  temps où leurs  parents étaient de puissants rois,  de majestueuses  reines, où les petits triomphaient d'ogres et de géants?
Qui sait ?





27 commentaires:

  1. Coucou Miss Yves.
    Super ton sujet du jour autant par le thème que par la façon de nous le présenter...
    Jouer avec la perspective réserve des surprises à qui n'est pas averti c'est toute fois commun chez les artistes peintres (tu vois qui je vise!) lol
    Une vision de la relativité du à la position de l'observateur par rapport au sujet observé.
    Passe une très bonne semaine, A + ☼ ☼ ☼

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, à toi aussi!

      Question de perspective, également, dans tes séries "fenêtres du rêve"

      Supprimer
  2. Original !
    Effectivement le tout est que les gens respectent, ce qui n'est pas gagné.
    J'aime bien la commode.
    Je croyais que Lucie ne voulait pas qu'on la montre sur un blog ?
    Elle a du se régaler à faire ses photos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle en tirera parti plus tard.

      Supprimer
    2. Bah je vais encore attendre un peu pour en tirer parti et je n'en ai pas fait tant que cela (8 en comptant les 3 de toi et de C.). Je préférais regarder avec mes zyeux plutôt qu'à travers ma lentille, par le petit bout de la lorgnette donc

      Supprimer
    3. Prends ton temps pour nous mijoter û de tes billets três personnels.

      Supprimer
    4. AHAHAH ! J'ai encore une nouvelle optique depuis hier, si tu savais !

      Tu me fais rire avec les "Lucie a dit que..." tu me fais penser à moi qui prends les paroles de mon mari ou de mes petits enfants comme paroles d'évangile, mais je ne suis pas Baudelaire et je dis ce qui me passe par la tête en étant capable de dire le contraire peu après !

      Supprimer
    5. C'est la ville nouvelle qui m'a interpellée, j'ai donc fait le rapprochement avec celles d'Ecosse et aussi avec Cergy-Pontoise... Et puis les statues ont du mal à vieillir bien d'autant plus lorsqu'elles sont en terre quelque soit le procédé de fabrication. Il faudrait les enterrer comme l'armée du mausolée de l'empereur Qin.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Mausol%C3%A9e_de_l%27empereur_Qin

      D'un autre coté l'art dans la rue se doit d'être vivant... et donc périssable

      Supprimer
    6. Mais non, je ne prends pas tes paroles comme paroles d'Evangile, mais c'est un moyen d'amener un compte-rendu, en sortant des chemins battus.

      Moi aussi je vais te faire rire/le président d'une asso littéraire avait eu l'occasion de recevoir au moins deux fois un auteur local.
      Il lui dit :"Je crois vous avoir déjà posé ces questions, excusez-moi "
      L'auteur répond: "Aucune importance , car je ne fais jamais les mêmes réponses!"

      Il n'empêche, comme l'écrit Marguerite-Marie, la question posée a son intérêt, la réflexion et les réponses aussi.

      Supprimer
    7. Ta nouvelle optique pique ma curiosité!

      Supprimer
    8. Ta nouvelle optique pique ma curiosité!

      Supprimer
  3. Là, elle était d'accord.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sinon , je ne me serais pas permis....

      Supprimer
    2. Comme Alain Delon je vais parler à la 3ème personne : je ne crois pas que Lucie apporte quoique ce soit à une photo, il est rare qu'elle se regarde dans un miroir au point qu'elle est coiffée comme l'as de pique et est toute dépenaillée. Alain Delon apporte beaucoup car il est bon acteur et c'est son métier de jouer avec son physique !

      Supprimer
  4. elle est très photogénique mais très petite par rapport au lecteur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme, Lucie est petite.

      Supprimer
    2. Vu les explications sur les dimensions des statues ....

      Supprimer
  5. Simple
    question d'échelle!

    RépondreSupprimer
  6. Je suis pas si petite ! Ce toute façon on ne se voit jamais à sa vraie taille....
    Je repasserai plus tard car je vais être très prise dimanche, et il faut que j'aille au marché aujourd'hui donc en prévision de la venue de monsieur O toute la semaine prochaine

    RépondreSupprimer
  7. Bien sûr su tu n'es pas si petite!!!!
    A plus tard!
    Prends ton temps

    RépondreSupprimer
  8. j'aime beaucoup cet appartement extérieur, je ne peux répondre à la question que vous vous êtes posée car je crois que ça dépend du moment, du lieu; parfois on préfère attendre que plus personne ne vienne parasiter le lieu qu'on aimerait photographier et d'autres fois on ne trouve aucun inconvénient à des présences humaines ou animales.

    RépondreSupprimer
  9. Les intérieurs en extérieur, surtout si c'est en pleine nature, je suis fan ! Tout comme je suis fan de ton portrait de Lucie.

    RépondreSupprimer
  10. J'aime bien ces oeuvres et cette vison de salon dans une rue étroite... dommage que le temps (et certains) leurs fassent perdre de la splendeur...

    RépondreSupprimer
  11. Étonnant et provocateur ce dedans-dehors ( comme disent les détenus en parlant de leur monde et du notre), dont l'effet est obtenu en inversant l'ordre des choses. J'imagine que l'effet désiré est rapidement obtenu sur le passant qui découvre cette quantité d’œuvres, plus belles les une que les autres. Merci pour la découverte. Amitiés.

    Roger

    RépondreSupprimer
  12. extraordinaire! j'aime !

    RépondreSupprimer
  13. J'aime.
    On fait salon autant dehors en regardant les images de l'intérieur comme c'est mon cas tout de suite autant que l'on fait salon en lisant les commentaires assises comme je suis et vous imaginant tous>... ;-)
    J'aime.

    RépondreSupprimer