Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

dimanche, août 28, 2016

Pour en finir avec le Tour de France (Festival Vire 2)


"Sortie de route"

est une réalisation géante des élèves du CAP métallerie du lycée La Roquelle de Coutances.





Cette roue de 4m.de diamètre en acier, comportant une selle d'1m.60



avait pour but de surprendre le public lors du passage  du Tour de France le 3 juillet sur le pont de la Vire.

Et, de l'autre côté du pont, une vision encore plus surprenante, due à l'artiste Cédric Guillermo,


Entre humour, fascination et répulsion.

A suivre...

19 commentaires:

  1. Très réussi et suggestif!

    RépondreSupprimer
  2. Contraste entre l'humour de la première réalisation et la "fascination-répulsion de la seconde. Mais avant tout bonheur renouvelé pour l'image accueil de ta bannière !!
    Bon dimanche, Miss !

    RépondreSupprimer
  3. j'avoue apprécier ces créations humoristiques !
    bon dimanche un peu moins chaud.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Miss_Yves,
    Cette roue est très belle et l'idée est vraiment originale, j'aime beaucoup même si c'est la fin du tour. Pour Cédric Guillermo son oeuvre n'est pas mal du tout :)
    Bon dimanche, vous ne passez plus sur mon blog Miss_Yves que se passe t'il ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le mode d'accès, G+, m'arrête...désolée

      Supprimer
  5. rafraîchissant d'abord et toujours intéressant , de l'imagination et de l'humour même si ce mannequin n'a pas revêtu le vêtement qui fait débat!

    RépondreSupprimer
  6. Le vélo planté dans la rivière me réjouis presque autant que les bicyclettes roses ;-)

    Quant à la chose échouée sur la rive, elle m'a l'air d'être tout simplement une statue loupée, que son sculpteur a abandonné là pour s'en débarrasser, comptant sur la crédulité des passants qui penseront voir en elle une œuvre d'art :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec un peu de bonne volonté, on peut y voir aussi une tentative plus ou moins heureuse de transformation d'un corps humain décapité en poisson...

      Supprimer
  7. En voyant la photo avant l’explication j’ai pensé que c’était vraiment un vélo du Tour de France qui avait échoué là. Bien, c’est mieux – une petite idée originale, ou peut-être pas si originale vue que tants de bicyclettes ont échouées dans des prés, des bordures, des ravins, et plus …

    RépondreSupprimer
  8. Je crois que je préfère encore le vélo.
    Pour retrouver le blog de Floralie

    Floralie

    RépondreSupprimer
  9. merci!!!!!je vais mettre le lien dans mes "blogs favoris"!

    RépondreSupprimer
  10. A propos de ton bandeau : les galets sont ils fleurs de plage de Normandie ?
    A propos de la bicyclette immmergée : mon copain San Nakji le néo zélandais avait commenté chez mon copain Tim en racontant qu'il avait trouvé une bicyclette dans une mare et que son grand père la lui avait réparée, j'avais beaucoup aimé ce commentaire et ainsi j'ai commencé à aller le voir sur son blog et depuis il est venu deux fois nous rendre visite à Paris

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Concernant la photo du bandeau ... galets et fleurs de Bretagne! ( île de Sein!)

      Supprimer
  11. http://ramblings10.blogspot.fr/2006/04/photo-with-story.html

    RépondreSupprimer
  12. Après le Vietnam, la Norvège, on retrouve les rives de la Vire avec ce vélo pour un géant tombé du tour de France... Clin d'oeil réussi !

    RépondreSupprimer
  13. A seconde vue, la roue me fait penser aux roues des moulins à eau, des bateaux du Mississipi ou à une noria > le mouvement perpétuel à condition qu'eau il y ait

    RépondreSupprimer
  14. Oh zut! Pour le vélo bien sur, acier inoxydable j'ose espérer. Pudeur côté naïade. :-)

    RépondreSupprimer