Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

lundi, septembre 18, 2017

Les Picasso de Picasso

     Ce sont les oeuvres que le peintre avait gardées toute sa vie près de lui dans ses différents ateliers, et dont, à sa mort sa veuve Jacqueline hérita en partie.



     Cette rétrospective regroupe pratiquement toutes les périodes de production de l'artiste, depuis ses débuts,  de style académique, marqué par l'enseignement reçu et les oeuvres naturalistes de son père.




Puis l'invention du cubisme grâce aux découvertes de Van Gogh, Gauguin, Cézanne, des arts  ibérique et africain.



         De nombreuses toiles viennent de la collection de Catherine Hutin, fille de Jacqueline Picasso, rencontrée à Mougins chez Madoura, un des modèles favoris du peintre : en 1963, il fera d'elle plus de 160 portraits, 
le plus souvent assise, 


car cette pose lui offrait de grandes possibilités plastiques.



   Belle, comme une espagnole, comme une grande dame au port altier, 





Jacqueline est  parfois représentée avec un accessoire, un chapeau, un animal familier, chat ou chien.



     Les dernières années (années 70) manifestent la frénésie du peintre, qui, âgé de 90 ans  s'exprime librement en larges touches de couleurs vives sur de très grands formats, revisitant ses thèmes de prédilection: toreros, mousquetaires, peintres à la manière de Rembrandt .





Lien ici 



10 commentaires:

  1. Je trouve que la manière de peindre du grand maître ne rend pas forcément hommage à la beauté de la femme...ni à celle du chien. 😊 bises alpines très fraîches.

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Miss Yves.
    La patience sous la pluie a eu sa récompense, super expo...
    Même ceux qui détestent la façon de peintre de Picasso seraient ravi de n'avoir même qu'un seul croquis de sa main!!! lol
    Très bonne semaine, A +

    RépondreSupprimer
  3. j'ai trouvé beaucoup de douceur dans les portraits de Jacqueline...

    RépondreSupprimer
  4. Je me glisse entièrement dans le commentaire de Dédé :-) Et puisqu'elle l'a si joliment formulé, il n'y a rien à ajouter, sauf que mes bises sont alsaciennes :-)

    RépondreSupprimer
  5. Cela fourmille de partout chez Picasso qui ne pouvait que produire de l'original vu son talent.

    RépondreSupprimer
  6. Dédé à l'art si je puis dire et la manière de dire ce que moi j'aurais dit plus direct.
    Bises Sarthoise

    RépondreSupprimer
  7. Entièrement d'accord avec Dédé, Fifi et Claude :-)
    La neuvième photo représente bien ce que certains (que j'approuve) appellent une escroquerie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'escroquerie, si on lit l'article en entier, n'est pas là où l'on croit.

      Supprimer
  8. Bon...on va dire que certains tableaux ont du chien. 😊

    RépondreSupprimer