Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mardi, mars 20, 2018

Une envie de jaune

Une envie de jaune me saisit, à la vue des couleurs printanières sur des blogs amis (ici ou là)

Jaune vif, jaune citron, jaune d'or...qu'importe ? Pourvu qu'il resplendisse !



(Photos prises il y a quelques années : était-ce en 2008?)

.............................................................................................................................................................

Les adjectifs qualificatifs de couleur s’accordent quand il n’y a qu’un seul adjectif pour une couleur. Ainsi, on parlera  « d’yeux bruns et de cheveux châtains ».

Les noms exprimant par image la couleur restent invariables, mais écarlate, fauve, incarnat, mauve, pourpre, rose, vermeil,  qui sont assimilés à de véritables adjectifs, s’accordent. « Ses joues étaient roses » (chapitre 14). 
Ainsi marron, orange, carotte, crème, indigo, noisette, ocre, pastel, vermillon, etc.  sont invariables. On écrit : « Ces perdrix sont marron, la gorge noire, avec des pattes rouges » (chapitre 21), « Des nuages violets passaient sur nos têtes, et la lumière bleuâtre baissait de minute en minute » (14, chapitre 7), « Il avait une petite moustache noire, et de gros yeux marron qui brillaient de plaisir » (14, chapitre 22), « Dans son poil ras d’un jaune sale, la pelade avait mis de grandes taches roses » (14, chapitre 30), « Frangés de longs cils carotte, ses yeux bleus avaient un regard remarquable » (15, chapitre 7), « Les plumes étaient étalées en cercles, bleues, jaunes, beiges, noires, autour d’un bec sanglant » (15, chapitre 16), « Il avait de très beaux souliers fauves, et un nœud de cravate en soie bleue » (16, chapitre 7), « Pendant ce temps, le long des rues abruptes, entre les murs bleus, ocre et violets des maisons mauresques, Rambert parlait, très agité » (A. Camus, La Peste, partie 2, chapitre 2).

Les adjectifs composés ou juxtaposés sont invariables. 
Exemples : « Du haut de leur perchoir, les gros paons vert et or ont reconnu les arrivants » (A. Daudet, Installation), « Les bananiers eux-mêmes, ces grands roseaux vert tendre, se dressaient silencieux et droits » (A. Daudet, Les Sauterelles), « Il avait des yeux bleu de mer » (chapitre 4), « Mon père portait un veston à martingale et une casquette bleu marine, tandis que ma mère était jeune et belle dans une robe blanche à petites fleurs rouges, qu’elle avait merveilleusement réussie » (chapitre 13), « Elle parlait avec une sérénité glaciale, tout en remettant de longs gants café au lait » (15, chapitre 3),  « Ses cheveux sont châtain clair », « Ses boucles sont noir de jais » (rappelons que le jais est un charbon d’un noir brillant).

Si l’on veut exprimer le mélange des couleurs dans un même objet, on mettra les couleurs au singulier, comme dans « des vaches noir et blanc », « le maillot rouge et blanc de l’équipe monégasque ».

Certains adjectifs de couleur peuvent être substantivés, et sont alors du genre masculin. On écrira « L’orange éclatant de ce tableau me choque » ou « Les bleus indigo de ce peintre ont assuré sa notoriété ».

Lire la suite sur : http://www.etudes-litteraires.com/grammaire/adjectif.php#ixzz2OOTzWycg

16 commentaires:

  1. hier c'était blanc comme neige et aujourd'hui gris souris! :)))vive le printemps! bises

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Miss. J'ai aussi envie de couleurs et je te remercie de ce rappel des règles d'orthographe de notre belle langue. Mais malheureusement, je ne pourrai pas faire de belles phrases avec des adjectifs de couleurs pour décrire mon environnement actuel. Le blanc règne partout, avec des pointes de gris. En montagne, l'hiver est toujours grand maître. En plaine, quelques forsythias peinent à s'imposer de leur jaune éclatant. Bises alpines très hivernales mais bon début de printemps!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux toujours ajouter des nuances au gris et au blanc dans tes belles descriptions!

      Supprimer
  3. Coucou Miss Yves.
    Voici une leçon d’orthographe a la quelle je devrais m’intéresser !!!
    " quel, quels, quelle, quelles, qu’elle, qu’elles" Aïe !
    J'ai toujours des gros problèmes avec celui ci.
    Très bonne journée, A +

    RépondreSupprimer
  4. Le jaune va revenir... ce "traître" a oublié le printemps cette année !

    RépondreSupprimer
  5. Bien qui fasse encore froid ce matin, que les toits sont une fois de plus blancs, j'ai du jaune jonquilles et du jaune forsythia dans mon jardin et pour le moment il y a du jaune soleil dans le ciel bleu.
    Belle journée !

    RépondreSupprimer
  6. Je ne me souviendrai pas de ces règles, je vérifie au cas par cas lorsque j'en ai besoin...
    Quelle est la couleur des fleurs de forsythia ? Jaune citron, jaune de damas, jaune d'oeuf de Pâques (parfois avec un s parfois sans c'est selon)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Pæque juive ne prend pas de S
      Jaune de damas? Je ne connais pas cette nuance.

      Supprimer
  7. Je suis passée pour aller chercher du pain dans la coulée verte aux crocus que je voyais pas de loin, je me suis donc approchée : les corolles étaient complètement avachies, la couche de neige récente les avait écrasées ! Les fleurs des superbes hellébores de ton bandeau ne risquent pas cette mésaventure : elles sont très rigides

    RépondreSupprimer
  8. C'est noté ! merci pour le lien.
    Pour l'instant, pas encore de jaune tout près de chez moi. Mais j'ai remarqué le rouge bordeaux des bourgeons aux branches des arbres. J'attends avec impatience la floraison du cerisier en face de mon balcon !

    RépondreSupprimer
  9. Ce qui me fait penser à une citation

    RépondreSupprimer
  10. de Pierre Bonnard, à propose de son amandier:
    "C'est plus fort que moi, chaque printemps, il me force à le peindre"

    https://culturebox.francetvinfo.fr/arts/peinture/pierre-bonnard-des-chefs-d-oeuvre-pour-un-hommage-au-cannet-264371

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout-à-fait ! chaque année (ou presque) je photographie ce cerisier à la somptueuse floraison.

      Merci pour le lien vers Pierre Bonnard « le nabi japonard » ;-)

      Supprimer
  11. We are blessed with many forsythias, spreading their yellow cheer all around. The very essence of Spring!

    RépondreSupprimer