Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

lundi, octobre 20, 2008

Bicentenaire de la naissance de Barbey d'Aurevilly


Samedi 18 octobre 2008
Jolie comme une bourgade écossaise, dans les romans de Walter Scott, la petite ville Saint-Sauveur -le -Vicomte a clôturé l'année du bicentenaire de la naissance de Jules Barbey d'Aurevilly .

Qu'aurait-il pensé de cette reconnaissance publique, lui qui déclarait
:"La conscience de soi vaut mieux que la gloire"?
ou encore:
"Je ne crois qu'à ce qui est rare, les grands esprits, les grands caractères . Quel plus bel éloge à faire à un diamant que l'appeler solitaire ?"

- L'auditoire a pu apprécier un florilège de ses pensées détachées:
"Etre poli avec un sot, c'est s'en isoler: quelle bonne politique !"

"Les plus grands hommes , en politique comme à la guerre sont ceux qui capitulent les derniers"
"Si Judas vivait, il serait ministre d'Etat"
"Les journaux sont les chemins de fer du mensonge"

Plus poétique...et émouvant :
"Le bleu est la couleur du deuil en Orient, c'est pourquoi le ciel de la Grèce est si beau"


Sur les femmes:
"Avec les femmes , c'est comme avec les nations, il faut être impitoyable"
"Partout où les femmes sont sur le trône, la corruption est dans les moeurs"

Voilà qui fait penser à Une vielle Maîtresse:
"Toute femme dont on veut être aimé et qui ne vous aime pas est une ennemie"

Féroce:
"En fait de femmes, c'est dans les huîtres qu'on trouve les perles"

Et si un coeur battait sous le corset ?
"Si elles savaient combien on les évite parcequ'on les aime"

- Académicien lui-même, le Professeur Pouliquen s'est plu à rappeler la manière dont Barbey épingle les académiciens dans les quarante médaillons

Non sans malice, il a souligné ce paradoxe: à chaque inauguration aurevillienne, un académicien : Henri Bordeaux, André Maurois, Jacques de Lacretelle !
De l'Académie, Barbey disait "Je ne suis ni au-dessus, ni au-dessous, je suis à côté "
Force est de constater qu'à présent, par sa modernité , au cénacle des Lettres, Jules Barbey d'Aurevilly est "dedans", ce fut la conclusion de l'académicien du jour , devenu, lui, citoyen d'honneur de Saint-Sauveur-Le Vicomte .



6 commentaires:

  1. Il y a qq citations que j'aime bien, parcontre celles sur les femmes j'aime beaucoup moins.

    RépondreSupprimer
  2. Il est beau, ce bâtiment (château) en rénovation.

    RépondreSupprimer
  3. Moi non plus bien sûr, pas plus que je n'apprécie la misogynie de Baudelaire!
    Cela fait partie du "personnage"!
    Dans un des discours , il a été dit qu'à notre époque , on aurait sans doute vu Barbey promener sa hargne sur les plateaux de télévision...Bien vu .
    Miss Yves

    RépondreSupprimer
  4. Je n'aimerai pas donner des noms mais peut-être aurait-on préféré voir et entendre Barbey d'Aurevilly à certains qui se baladent sur les plateaux, tout du moins dans les émissions litéraires présentées par TV5.
    Avait-il de l'humour ce B d'A.?
    Et puis il n'a pas dû avoir de bonnes expériences avec les femmes d'après ce qu'il se permet de dire sur elles.

    RépondreSupprimer
  5. Thérèse, Barbey d'Aurevilly avait le sens de l'ironie féroce plutôt que le sens de l'humour .
    Quant à ses expériences -malheureuses -avec les femmes , à commencer par son amour de jeunesse, amour impossible pour sa cousine- c'est sans doute une des clés de sa misogynie...
    miss Yves

    RépondreSupprimer