Propriété intellectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

samedi, décembre 15, 2018

D'un port à l'autre

Après la visite d'Athènes, retour au port du Pirée. 


"Le Pirée est un des plus grands ports du monde pour le trafic des passagers : il assure aussi bien les liaisons intérieures, desservant les nombreuses îles du pays, que les lignes internationales. 
Le nombre des voyageurs transitant chaque année par Le Pirée est estimé à douze millions."





Destination du lendemain : le port de Katacolon, "la porte "vers Olympie.



Quel contraste entre cet énorme port international et ce petit village de pêcheurs devenu port de croisière (le deuxième de la Grèce, malgré tout) !
Il se compose de trois rues commerçantes: cafés, petits restaurants, tavernes,   magasins de souvenirs et de produits locaux ...

lundi, décembre 10, 2018

Le dos au mur




     Un ciel étoilé, 
oui, 
mais ce sont les pointes de 450 lames fichées dans une stèle de marbre noir qui composent cette carte céleste inédite, conçue par Daniel Pommereulle.
Lien ici 

 (C'était l'oeuvre le plus spectaculaire de l'exposition Murs , au musée des Beaux-Arts de Caen,  close le 18 septembre 2018)









Article de Ouest-France ici 

jeudi, décembre 06, 2018

Athènes. D'une église à l'autre .(3)

Athènes.  La Plaka

Μητροπολιτικός Ναός Αθηνών
Peristeri,

Cathédrale de l'Annonciation, (basilique)de culte orthodoxe grec.(1842-1862)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_d%E2%80%99Ath%C3%A8nes









J'avais déjà remarqué chez San Nicola , à Bari  San Nicola, le geste de bénédiction,  propre au culte grec, notable dans l'iconographie byzantine.



A deux pas de la cathédrale de l'Annonciation (Basilique) se trouve l'église byzantine du XII ème siècle appelée la petite métropole ou Théotokos Gorgoepikoos et Ayos.

.................................................................................................................................................................










..................................................................................................................................................................
https://fr.wikipedia.org/wiki/Signe_de_b%C3%A9n%C3%A9diction

"Le geste de bénédiction « apparaît très tôt dans l’art chrétien des catacombes et reprend le geste du rhéteur  antique qui sur l’agora, réclame le silence pour prendre la parole ». La main levée du Christ « représente donc beaucoup plus qu’une bénédiction : c’est le geste de celui qui enseigne et énonce la parole divine, qui juge aussi1 ».
Cette disposition des doigts ne s'attache au commencement qu'aux figurations du Christ-logos Elle devient une bénédiction sacramentelle attribuée au Pantocrator et aux saints à partir du ixe siècle qui voit la dogmatisation de la vie religieuse dans l'église d'Orient  puis est adoptée par leclergé .

Typologie

Il existe une différence entre deux bénédictions selon la liturgie grecque et latine, et selon l'iconographie byzantine  et occidentale. La benedictio graeca se fait avec la main droite, l'index entièrement ouvert, le grand doigt  légèrement courbé, le pouce croisé sur l'annulaire et le petit doigt courbé, geste dans lequel certains historiens d'art ont vu la figuration du monogramme du Christ, IC-XC (une abréviation reprenant les premières et dernières lettres des mots grecs Jésus, IHCOYC, et Christ, XPICTOC). Les deux doigts tendus symboliseraient la double nature — humaine et divine — du Christ et les trois autres joints figurant la Trinité. La benedictio latina se fait également avec la mains droite, laissant le pouce libre, les trois premiers doigts ouverts étant également interprétés comme une image de la Trinité divine tandis que l'annulaire et l'auriculaire repliés unis symboliseraient la double nature duChrist.
Alors que les évêques en Occident  se sont réservés la bénédiction avec les trois doigts ouverts, les prêtres l'ont quant à eux pratiqué la main ouverte tout entière ."
..............................................................................................................................................................
https://www.alamyimages.fr/photo-image-grece-athenes-attique-plaka-12e-siecle-eglise-byzantine-appelee-la-petite-metropole-ou-theotokos-gorgoepikoos-et-ayios-48595822.html

dimanche, décembre 02, 2018

Ciel étoilé?

Petite parenthèse avant la suite des images de mon voyage (croisière sur la mer Adriatique)





Devinette: à votre avis, de quoi est fait ce ciel étoilé ? 

jeudi, novembre 29, 2018

Athènes. L'Acropole (2)




"On conçoit presque comment l'architecture du Parthénon a des proportions si heureuses, comment la sculpture antique est si peu tourmentée, si paisible, simple, lorsqu'on a vu le ciel pur et les paysages gracieux d'Athènes, de Corinthe et de l'Ionie."

Chateaubriand





"Les lignes du chapiteau,  de la cannelure des colonnes du Parthénon sont si déliées, qu'on serait tenté de croire que la colonne entière a passé au tour. "

Chateaubriand.

samedi, novembre 24, 2018

Athènes . L'Acropole (1)


"Quand je vis l'Acropole, j'eus la révélation du divin'"

                         Ernest Renan, Souvenirs d'enfance














Le cheminement de tous  ces touristes en pleine ascension vers le Parthénon a évoqué pour moi celui  de pèlerins soucieux de rendre un culte à la beauté.

lundi, novembre 19, 2018

"Accoudé sur le môle..."

Après l'Italie, cap sur la Grèce, berceau de notre civilisation .




Accostage au Pirée.


Arriver, accoster, larguer les amarres, partir, rêver, se laisser bercer  par le mouvement des vagues ...


Qui, mieux que Baudelaire, a décrit les  charmes de la contemplation d'un port ?




Le Port


Un port est un séjour charmant pour une âme fatiguée des luttes de la vie. L'ampleur du ciel, l'architecture mobile des nuages, les colorations changeantes de la mer, le scintillement des phares, sont un prisme merveilleusement propre à amuser les yeux sans jamais les lasser. Les formes élancées des navires, au gréement compliqué, auxquels la houle imprime des oscillations harmonieuses, servent à entretenir dans l'âme le goût du rythme et de la beauté. Et puis, surtout, il y a une sorte de plaisir mystérieux et aristocratique pour celui qui n'a plus ni curiosité ni ambition, à contempler, couché dans le belvédère ou accoudé sur le môle, tous ces mouvements de ceux qui partent et de ceux qui reviennent, de ceux qui ont encore la force de vouloir, le désir de voyager ou de s'enrichir.
Charles Baudelaire, Le Spleen de Paris