mercredi, juin 03, 2020

Les rives de la Vire


      Promenades à pied, à vélo,en canoë, pêche, pique-nique, les distractions ne manquent pas sur les rives de la Vire .


 

Photo 1:

la  tache blanche à l'arrière-plan entre les deux arbres n'est autre qu'un parasol  sous lequel pique-niquait un groupe familial, version 2020 des canotiers dans un tableau post impressionniste - avec nymphéas .




                                         Cette année, pas de festival des bords de Vire à la date prévue, mais cette
5 ème édition sera décalée du 1er juillet au 17 juillet, avec quelques modifications et un vernissage aléatoire.



En attendant, le promeneur peut  revoir les oeuvres durables, dont celle-ci :



Vis, Vire, rives, ris.
........
 Xavier Gonzalès, directeur de l'usine Utopik , et le maire de Tessy /Vire étaient d'accord pour que ce festival de plein air ait lieu en juillet plutôt qu'à la rentrée de septembre .




La nature  n'y est pas un simple décor, mais le plus souvent, joue un rôle important dans les créations permanentes ou temporaire.



Une semaine avant le dé- confinement, les promeneurs ont pu s'imprégner des  couleurs et des parfums du mois de mai.



jeudi, mai 28, 2020

A vol d'oiseau




Une petite balade...à pied ou à vélo?

Cela vous tente ?
De Condé/ Vire  au Mont Saint-Michel en voiture : 86, 9km (1 h. 4)

A pied : 36 heures , 176, 5 km.
A vélo, en trois étapes : 3 jours et 2 nuits (170 km. )


Les chemins  de halage le long de la Vire ont été interdits durant le confinement.


Deux mois sans entretien. La végétation s'en est donné à coeur joie côté champs et forêt .




Mais les canoës n'ont pas encore eu l'aval pour reprendre du service.


samedi, mai 23, 2020

Petit musée, grand musée

Possible réouverture en juin du musée Quesnel-Morinière, créé en 1877.

Son ouverture officielle avait eu lieu le 1er juillet,  à l'initiative de Basile Quesnel, professeur à l'école de dessin de Coutances.


Cette réouverture dépend d'une décision nationale et municipale car le musée ne fait pas partie des "petits musées",  précise l'adjointe à la culture, Madame Josette Leduc (Ouest-France, mardi 19 mai 2020) .
Lien ici
(Après recherches, écoutes d'émissions et consultation de sites culturels, ce n'est pas a taille ou la capacité du musée qui importe, mais son rayonnement au-delà de sa région )


Plus de 8000 visiteurs fréquentent ce musée, attirés aussi bien par les collections permanentes que les expositions temporaires.

L'une d'elles, en 2008, sur le thème des vaches avait connu un grand succès (8000 personnes ) .
Oeuvres classiques et contemporaines, dont celles de VanLuc y étaient réunies.


La prochaine expo consacrée aux oeuvres de Jan Voos, irait du 5 juin jusqu'à la mi-août.


La réflexion sur les gestes barrière, la protection des agents et du public est en cours.

Un vernissage "classique" semble exclu au profit d'un "parcours dans le musée, suivi d'un pot dans le jardin". 

Quoi de plus plaisant ?


     Marie Hugo, l'arrière-arrière petite- fille du grand écrivain,  prendrait le relais jusqu'en novembre, en partenariat avec les jardins de Vauville: un programme alléchant!

   De plus, en lien avec le cinéma Le Long-Court, la petite salle du haut proposera "couleurs méditerranéennes".

mardi, mai 19, 2020

Enfin, de l'air, de l'air , au jardin public!

     Bien que "petit", (critère à définir ?) le musée Quesnel -Morinière n'est pas encore rouvert , 
A suivre  
Lien ici 



                                       mais le jardin, lui, présente de nouveau au public
                                                ses fleurs
                                                      - là-bas, un massif de minuscules pensées-


                                              


ses allées soignées et ses massifs colorés - les jardiniers s'activaient, sous le regard des passants, masqués ou pas-
                                            Quel dommage de ne pas profiter de  leurs sourires!




                      son obélisque, ainsi que le "colimaçon", cher à Remy de Gourmont,




                                                           ses statues, ses décorations, sa fantaisie, 

                                                                                     sa beauté ...













                                                             bref, tout ce qui fait le prix de  la vie.







vendredi, mai 15, 2020

Pré-rentrée

       Lundi 11 mai,  premier jour du dé-confinement, veille de la reprise des écoliers, selon leur zone, leur classe, leur âge, les possibilités sanitaires et éducatives de l'établissement, selon leur situation familiale, la situation professionnelle de leurs parents, etc.

Mais ...Oh !surprise! 
Que font, sur la pelouse en  pente qui relie les deux parkings du lycée Le Verrier, ces lycéens d'un nouveau genre ?

Leur  pré-rentrée !









samedi, mai 09, 2020

Un décor pour l'art (4)

Les abords du château d'Oudon servent de musée en plein air .













           Et à l'intérieur du donjon, une scénographie fait vivre au visiteur l'histoire de la Loire:

la vie d'un pêcheur au Moyen-Age, les épisodes qui ont marqué le fleuve sous la Révolution, la batellerie, le voyage du peintre William Turner.
Lien ici 






mercredi, mai 06, 2020

Passons le portail du château (3)


Le château d'Oudan, sur un éperon rocheux surmontant la Loire jouait au moyen-âge  un rôle défensif dans la stratégie des marches de Bretagne.

Il surveillait l 'Anjou, contrôlait le trafic fluvial et, avec le château d'Ancenis, verrouillait le passage vers Nantes, capitale du duché de Bretagne.


Il fut mainte et mainte fois assiégé et détruit, notamment dans les guerres d'annexion d'Henri II Plantagenêt en 1174,  en 1214 par Jean sans Terre en lutte contre Philippe Auguste, dans le conflit armé opposant Pierre Mauclerc à Louis IX qui s'en empara en 1230 et 1234.



Après bien des destructions, reconstructions, restaurations, voici l'aspect actuel du château.

Le portail d'entrée, en plein cintre,  a été modifié au XVI ème siècle. 
Les deux tours encadrant la porte d'entrée principale,  destinées à loger la garde du château ont subi des modifications.

La tour résidence, 
possédant  fossé, pont et cheminée était à la fois forteresse et lieu principal d'habitation principal du seigneur, Alain de Malestroit, seigneur d'Oudon qui avait obtenu le 22 mai 1392  de Jean IV, duc de Bretagne, l'autorisation de reconstruire son château.




 Cet édifice appartient à l'Etat  auquel  sont associés en cogestion le centre des Monuments historiques, le ministère de la Culture et l'office de tourisme du pays d'Ancenis. 


Les rives de la Vire

      Promenades à pied, à vélo,en canoë, pêche, pique-nique, les distractions ne manquent pas sur les rives de la Vire .   Photo...