Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mercredi, mai 19, 2010

l'odeur des lilas




Je Rêve et je me réveille
Dans une odeur de lilas
De quel côté du sommeil
T'ai-je ici laissé ou là ?

Je dormais dans ta mémoire
Et tu m'oubliais tout bas
Ou c'était l'inverse histoire
Etais-je où tu n'étais pas?

Je me rendors pour t'atteindre
Au pays que tu songeas
Rien n'y fait que fuir et feindre
Toi tu l'as quitté déjà.

Dans la vie ou dans le songe
Tout a cet étrange éclat
Du parfum qui se prolonge
Et d'un chant qui s'envola!

O claire nuit jour obscur
Mon absente entre mes bras
Et rien d'autre en moi ne dure
Que ce que tu murmuras!

Louis Aragon (1897 -1982)


Violets étaient les lilas
Dans le jardin d'autrefois

Inconscients signes de joie
D'une enfance qui s'écoule
D'infini qui se déploie
Quand les saisons se déroulent.

Aujourd'hui ils sont passés
Mauve est couleur des regrets.

Miss Yves

16 commentaires:

  1. C'est quand les lilas sont en fleurs qu'il faut planter les patates!

    RépondreSupprimer
  2. Ils sont très beaux le lilas chez toi!
    "
    Quand refleuriront les lilas blancs
    On se redira des mots troublants
    Les femmes conquises
    Feront sous l'emprise
    Du printemps qui grise
    Des bêtises
    "
    Bonne journée A +

    RépondreSupprimer
  3. Quel beau post, Miss Yves, ce matin ! Entre ce joli Lilas mauve et la poésie ! Tiens il ne manque plus que l'odeur !

    RépondreSupprimer
  4. Ce message est tout à fait en symbiose avec mon message d'aujourd'hui. Les choses n'y sont pas dites de la même façon mais le fond y est. Bcp de nostalgie, cette odeur qu'on oublie mais revient à la première occasion.
    Le lilas mauve était la fleur préférée de mon père aussi l'associé-je à son souvenir. Et dans mon souvenir seul, à présent demeure une double rangée de lilas du jardin de famille sous laquelle nous jouions des pièces de thêatre alors que j'étais toute petiote. Mon frère aîné ne s'en souvient pas, mon père avait disparu, ma mère et mes tantes n'y avaient pas prêté attention. Seul, peut-être, l'ami de mon frère à qui je n'ai pas eu l'occasion de poser la question s'en souvient peut-être : l'actuel archevêque de Tours.

    RépondreSupprimer
  5. Hpy: nous retombons dans la prosaïque réalité!
    Daniel, de chez Madeleine:au contraire, beaucoup de sentiments dans cette chanson!
    Claud:Deezer n'a pas encore associé l'odorat au son !

    RépondreSupprimer
  6. Si tu transformes tes photos en noir et blanc alors je serai plus à même d'apprécier ces photos car la couleur violette n'est surement pas l'une de mes couleurs préférées. J'apprends pourtant à m'y habituer petit à petit... :)
    Mais de quoi je parle? Le sujet c'est l'odeur! Les odeurs remontent toujours au moment où on s'y attend le moins.

    RépondreSupprimer
  7. Et oui, en passant les lilas palissent et vont du violet au mauve puis au presque blanc ; mais c'est ainsi, il faut saisir ce moment où ils sont au summum de leur beauté, celui où les petites fleurs s'entrouvrent à peine.
    Pas mal le pragmatisme d'Hpy, j tâcherai de m'en souvenir si je plante des patates ; les plantes ont un petit calendrier immuable qu'elles respectent et qui les lient les unes aux autres.
    Quitter leur maison et leur jardin a dû être un crève coeur pour tes parents, le pire est de ne plus pouvoir entretenir un lieu ce qui fut le cas de notre jardin de famille et de toute façon il a été préempté et transformé en... parking, horreur ! Je ne suis retournée le voir qu'une fois et encore bien après.
    Maman a quitté sa maison sans problème pour un deux pièces en RdChaussée près de chez mon frère aîné. Il me semble que lorsqu'on est raisonnable on se détache des choses matérielles qui encombrent. Et au bout du compte on n'emporte rien avec soi.
    (Je n'ai pas pu accéder au 2ème lien, tu as sans doute fait une petite erreur en le recopiant)

    RépondreSupprimer
  8. Ton lilas est superbe et oui l'ofeur est agréable mais je le laisse dehors je ne fais jamais de bouquets pour l'interieur c'est mon choix. Passe une belle soirée

    RépondreSupprimer
  9. Cergie, je vais revoir ma copie pour le deuxième lien...
    La couleur passe , du violet au mauve, et le temps passe...
    Thérèse: je crains que les photos ne soient très fades en N et B , le mauve étant déjà pâlot.

    RépondreSupprimer
  10. Une si jolie fleur, un parfum si doux (d'enfance pour moi).

    RépondreSupprimer
  11. j'aime beaucoup le lilas, hier je suis allée chez ma mère , elle avait mélangé lilas et muguet de son jardin..une odeur surprenante à signalé au "nez" d'un perfumeur!

    RépondreSupprimer
  12. Spacedlaw:comme pour moi ...

    RépondreSupprimer
  13. moi j'ai mis des lilas blancs près de lilas mauves : ils sont tous mauves maintenant
    Raté

    RépondreSupprimer
  14. J'aime la couleur de lilas! Merci de votre visite à mon Røros en Norvège.

    RépondreSupprimer
  15. Joliment écrit et illustré ton billet, tu te fais plaisir et tu nous ravis! Super!

    RépondreSupprimer