Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mardi, octobre 05, 2010

Fabrice Lilao à Valognes

Pour l'assemblée générale de la société Barbey d'Aurevilly, le 4 septembre 2010, une adhérente
nous avait aimablement ouvert les portes de sa demeure, un hôtel particulier du XVIIIème siècle: quel plaisir de suivre les bilans moraux et financiers dans un tel cadre!


Cerise sur le gâteau:Fabrice Lilao, invité à présenter sa bande dessinée "La Vengeance d'une femme"(Emmanuel Proust Editions, 2009) a expliqué sa démarche avec un enthousiasme communicatif.
A la lecture de cette nouvelle de Barbey, Fabrice Lilao a eu cette réaction:'"J'aurais aimé l'avoir écrite!"
Marqué par son ascendance espagnole et la forte personnalité de sa mère, et, dans un autre domaine, par des dessins de Fragonard et de Félicien-Rops, le jeune artiste s'est mis fébrilement à crayonner planche sur planche, élisant le noir comme emblématique de l'univers du connétable des lettres, et s'attachant à restituer sa voix.
Pour cela, aucune réécriture du texte initial , mais des coupes judicieusement choisies , un montage de paroles du narrateur et , à un moment crucial de l'intrigue, le silence.

Rencontré à un salon de la BD à Paris, l'éditeur Emmanuel Proust a su apprécier ce magnifique travail.


Une séance de dédicaces avec dessin original improvisé par le talentueux artiste a clôt cette journée aurevillienne exceptionnelle.


(Cliquez pour agrandir la page ci-dessous, extraite du bulletin N.8, juillet 2010, de la société Barbey d'Aurevilly, Le Connétable des Lettres)Le site de Fabrice Lilao,

12 commentaires:

  1. *** Quel magnifique cadre en effet Miss_Yves ! :o) Cet hôtel particulier du XVIIIème siècle est splendide ! Et puis cette rencontre avec Fabrice Lilao est des plus intéressantes ! Merci pour ce partage et GROS BISOUS ! :o) ***

    RépondreSupprimer
  2. J'espère que vous n'avez pas été trop perturbés par le décor, si splendide, de l'hôtel particulier pour bien faire le bilan!

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ce billet aurevillien, me donne envie de lire cette BD après mon retour!
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  4. Il semble avoir beaucoup de talent ce jeune homme !

    RépondreSupprimer
  5. HPY: pas du tout! mais cette AG dite "ordinaire" a été extraordinaire!

    RépondreSupprimer
  6. A beautiful setting . . . a handsome artist. I've visited his site and shall enjoy improving my French by reading his graphic novel. Thank you, Miss Yves!

    RépondreSupprimer
  7. Quelle belle maison! Et le jeun homme a beaucoup de talent.

    RépondreSupprimer
  8. Merci de partager et la photo de l'hotel et l'evenement culturel :)

    RépondreSupprimer
  9. Voilà un jeun talent dans un cadre magnifique; merci pour le partage et bravo pour l'article et les photos!

    RépondreSupprimer
  10. C'est une belle découverte : la demeure et l'artiste !

    RépondreSupprimer
  11. Un petit coucou très rapide...
    Retour hier sous une pluie battante...
    A + :))

    RépondreSupprimer
  12. Quelle belle demeure, un musée habité... Sans doute as tu pu parler avec ce jeune homme (je ne lis plus de BD depuis que je blogue sinon des Manu Larcenet que m'offre mon fils). J'ai eu la chance de voir et entendre samedi dernier Didier Decoin à un baptême de rose mais je n'aurais jamais osé l'aborder.

    RépondreSupprimer