Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

dimanche, août 12, 2007

Les apéritifs de Plamon: le petit Prince,mise en scène de J.P. Ouvrard

Après avoir été régisseur de Peter Brook, J.P. Ouvrard a fondé "Atelier théâtre 24", établi à Belvès .Le spectacle "Le petit Prince" y a été créé, puis repris à Sarlat, après avoir reçu l'aval de
la famille Saint-Exupéry, très pointilleuse sur la fidélité à l'oeuvre,la marionnette, par exemple s'inspire directement des aquarelles de l'auteur.
La représentation du 28/07/07 a été très applaudie, et j'ai entendu ,à vif, beaucoup d'éloges .
Aussi ai-je été surprise , le lendemain, à PLamon, d'entendre de nombreuses critiques, certaines très rudes , cependant bien accueillies des comédiens, conscients "qu'elles leur sont nécessaires pour progresser ."
Ainsi, d'aucuns ont parlé d'un manque de poésie, d'émotion ,ont regretté coupures ou adaptations, notamment, concernant la mort du Petit Prince, le personnage du renard ou le thème de l'amitié .
D'autres, en revanche, ont évoqué "un vrai moment de poésie, de bonheur ". Pour ma part, j'ai trouvé certains moments , comme l'apparition de la rose, sublimes.

La manipulation de la marionnette a donné lieu à de nombreuses remarques ou questions :aurait-il été possible ,techniquement, de masquer la main manipulatrice , gênante (alors que l'autre, devenue celle du" petit bonhomme" esquissait des gestes charmants ) ? Le critique littéraire Alexandre Laurent a salué l'expressivité de la marionnette, véritable prolongement du petit Prince par la voix et la gestuelle.


Tous ont été d'accord pour apprécier les trouvailles musicales , instruments plus ou moins exotiques tels le soku, le balafon, et la machine inventée, dite "le bariolo", fonctionnant selon le principe inverse de celui la vielle à roue .
Alain Sachs, venu présenter Un amour de théâtre, absent pour le Petit Prince, faute de places, a judicieusement tiré la conclusion de toutes ces divergences : difficile d'adapter un texte littéraire aussi célèbre et à propos duquel chacun projette sa vision, son interprétation personnelles !
Le débat a rebondi avec une critique du texte même de Saint-Exupéry ,qualifié d'"inepte"  et de "philosophie de bazar" ...
Les réactions ont été vives!Personnellement, il me semble que les adultes réfractaires à ce récit
sont dérangés par l'image qui leur est renvoyée, celles d'adultes incapables de voir l'essentiel , "invisible pour les yeux ".
Félicitations à J.P. Ouvrard, à Jana Bojilova, Gauthier de la Touche, et à Antonin Stahly!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire