Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

jeudi, août 30, 2007

Port-Royal (3)





Ordre des photos)
2-Le logis des solitaires
Situé dans le prolongement des "Petites écoles", il accueille la bibliothèque du musée et un centre de recherches consacré au Jansénisme et à l'histoire de la spiritualité.
Le logis des Solitaires était un espace scolaire où étaient
 accueillis des jeunes garçons dont les familles adhéraient à la pensée "port-royaliste ".Les maîtres dispensaient le français dans l'enseignement général, contrairement à l'usage de l'époque où le latin régnait dans la transmission des savoirs . les Messieurs supprimèrent les châtiments corporels alors infligés aux enfants.Devant le succès de leur pédagogie, un bâtiment mitoyen à la ferme fut érigé en 1651 pour accueillir de nouveaux élèves .
Les jeunes filles de l'abbaye bénéficièrent aussi de ces 
innovations pédagogiques pour devenir "de bonnes épouses ou de bonnes religieuses "
Jacqueline et Blaise Pascal élaborèrent pour elles Une nouvelle méthode pour apprendre à lire .
3-Reconstitution de la machine inventée par Pascal
4-Jardin
5-Ruines de l'abbaye







1658.Philosophie à Paris , au collège d'Harcourt dont le principal est un janséniste convaincu. A partir de 1659, Racine entre dans le monde des lettres et se détache peu à peu de l'influence de ses maîtres .
En 1660, la publication d'une ode en l'honneur du mariage du roi lui fera obtenir une gratification de cent louis.(Il poursuivra sa carrière de poète courtisan , effective à partir de 1678, après renoncé au théâtre.)
En 1665, Pierre Nicole fait paraître une série de let
tres sur l'hérésie imaginaire et qualifie le "poète de théâtre" "d'empoisonneur public" 1666:Réponse de Racine et vive polémique, Racine rompt avec Port-Royal.
1678:Réconciliation 
1679: Reprise des persécutions contre Port-Royal

1694: Racine entreprend l'Abrégé de l'histoire de p
ort-Royal qui n'aura une publication posthume qu'en 1767. 
1698:Racine craint d'être accusé de jansénisme auprès du roi . 
Sa fille de douze ans, Françoise, entre à port-Royal. 
1699: Mort de Racine .Conformément à ses volontés , il est enterré à Port-Royal, près de la tombe de M. Hamon , dans le cimetière des domestiques .

1711: destruction de Port-Royal sur ordre du roi .Les 
cendres de Racine seront transférées à Saint-Etienne- du- Mont, près de la tombe de Pascal













































5-Ruines de l'abbaye (Doc:Brochure Région Ile-De France, le chemin Jean Racine )Les petites écoles fermeront définitivement leurs portes en 1660.
En 1664, 16 religieuses sont emprisonnées dans divers monastères .En 1665, les dernières insoumises, refusant le Formulaire anti-janséniste, sont réunies dans le seul monastère des Champs, que le roi fera finalement raser en 1709.
Les événements de la Fronde expliquent en partie la violence de Louis XIV vis à vis des jansénistes .
D'ailleurs, au moment où Marie de Rohan s'engage dans la fronde, son fils, le duc Louis-Charles de Luynes, fait construire le château deVaumurier afin de se rapprocher de ses amis de port-Royal des Champs . Il servira de refuge à quelques Solitaires lors des persécutions .
lOrsque Louis XIV décide de faire raser l'abbaye , Racine est enterré à Port-Royal depuis 10n ans déjà . Dès lors, les deux cimetières deviennent une destination de pèlerinage . En 1711, le roi, furieux, en ordonne la destruction , profanation décrite par Saint-Simon :

"L'indignation publique éclata à tel point que la cour et les jésuites même , en furent embarrassés.(...) Il fut enjoint aux familles qui avaient des parents enterrés à Port-Royal des Champs de les faire exhumer et porter ailleurs, et on jeta dans le cimetière d'une paroisse voisine tous les autres comme on put, avec l'indécence qui se peut imaginer(...) le scandale en fut grand jusque dans Rome. Je me borne à ce simple et court récit d'une expédition si militaire et si odieuse ."



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire