Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mardi, juillet 07, 2009

Reza à Saint-Lô (3/5)

Depuis vendredi 3 juillet, le centre ville de Saint-Lô, (rue Torteron et le secteur face à la gare )présente 64 clichés du photographe iranien Reza, pris durant les principaux conflits des trente dernières années: en Afghanistan, au Rwanda, en Chine, dans l'ex Yougoslavie à Sarajevo .



L'exposition s'intitule "Entre guerres et paix"et montre le désarroi et l'espoir des humains au coeur des conflits.Cependant, visibles par tous, les clichés
exposés évitent ce qui pourrait être choquant, particulièrement pour les enfants .
Le lien avec les commémorations du 6 juin 1944 et la libération de Saint-Lô est évident.





Lire, à propos de cette exposition:
les clichés de Reza prennent l'air et font écho au 6 juin 44.
Et des explications de Reza lui-même sur son site officiel.

(A suivre)






10 commentaires:

  1. Mais que se passe-t-il, je suis en retard sur ce blog. Je suis resté coincée sur le X et puis j'ai des problèmes infirmatiques, Depuis je j'ai fais une mise à jour, mon ordi rame sur certains blogs, C'est peut-être la raison.
    C'est sans aucun dout une belle exposition, car il ne faut pas se voiler la face. On doit savoir se qui se passe durant les conflits, surtout pour les civils, qui trinquent par la folie des hommes.

    RépondreSupprimer
  2. Je rate une journée et voila j'ai failli loupé un magnifique reportage.
    Il en est rien je découvre davantage en une fois...
    Bonne journée. A +

    RépondreSupprimer
  3. Cette petite fille vend-elle ses jouets ?

    Déchirant ...

    Comment va le monde, Môssieur ...

    RépondreSupprimer
  4. Oui, Mélanie, elle vend ses jouets .
    Le site officiel
    webistan
    (lien dans le billet précédent )
    donne les explications de Reza lui-même sur un grand nombre de ses clichés.(notamment celui-ci )
    J'ai l'intention de faire un diaporama qui intégrera les explications, mais il me faut une aide technique et du temps .
    Claude,comme cela, tu es restée coincée sur le X ?
    Daniel , il y a d'autre photos à suivre, et des explications prévues
    Finalement, ce n'est pas plus mal qu'elles soient données plus tard, car cela suscite les interrogations, comme le fait Mélanie.

    RépondreSupprimer
  5. Reza (qu'il est beau habillé à l'afghane) a la légitimité pour témoigner, même s'il n'habite plus à temps plein en Iran. Il a une histoire, un regard différent des occidentaux, une pudeur aussi.
    Il y a un décalage dans les éducations : tu vois cette petite fille qui vend ses jouets... j'ai installé, petite fille, une petite table et un tabouret dans la rue devant la maison à Epinal pour vendre des raisins secs ! Parce que cela se faisait en Côte d'Ivoire. Personne ne m'a rien acheté et donc je n'ai rien vendu.

    A Conflans STe Honorine sur les quais de Seine il y a en ce moment une expo des photos de batelliers de Charles Fiquet (datant des années 50 et en N&B)

    RépondreSupprimer
  6. Lorsque nous avons visité le Portugal, juste après la Révolution des oeillets, des gamins vendaient des fleurs ou des fruits sur le bord des routes-pratiques simplement exotique, pittoresque pour les touristes de l'époque...Evidemment impensable, aujord'hui, pour ces mêmes touristes, attachés aux droits des enfants et à la législation sur le travail dans les pays industrialisés .
    Cela me rappelle aussi , il y a longtemps, les enfants qui, à Carnac racontaient la "légende des géants" pour quelques piécettes ! Personne ne s'en offusquait!
    Etonnant, n'est-ce pas ?

    RépondreSupprimer
  7. Tu sais je veux croire que cette petite fille vend ses poupées parcequ'elle a envie. J'ai eu très mal au coeur car mon procastinateur de fils a voulu vendre son globe terrestre dans une brocante, mais il lui appartenait, n'est ce pas ? Les enfants ont besoin de petits boulots pour avoir une certaine liberté. Je n'ai pas lu l'histoire de cette enfant, mais toutefois, n'a-t-elle pas une belle poupée ? Elle pourrait n'avoir qu'un épi de maïs ou un petit frère à porter sur le dos comme j'ai vu au Maroc.

    RépondreSupprimer
  8. Cergie, je sens que cette petite fille t'émeut...
    Un diaporama va suivre , avec les explications de Reza lui-même, entre autres sur l'histoire de cette petite fille .
    Si les enfants travaillent pour se faire un peu d'argent de poche, très bien (comme les gamins de Carnac autrefois, ou comme à Saint-Lô les jeunes, deux fois par an lors d'une brocante)mais combien le font par triste nécessité ?

    RépondreSupprimer
  9. En réalité il faut se garder de regarder et de juger avec des yeux d'occidentaux. Les droits de l'homme par ex doivent se mettre en place doucement sans être imposés par la force. Cela me fait penser aux barrages qui sont bâtis et ensuite quels effets secondaires ? C'est pour cela que le regard de Reza est légitime...
    (Vivement le diaporama "à suivre"...)

    RépondreSupprimer
  10. Tout dépend de mon assistant ...qui a eu son bac, mention B !

    RépondreSupprimer