Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

dimanche, avril 24, 2011

La météo dans les tableaux (1 bis )



Double analyse par un  professeur d'arts plastiques, M Thierry Brocard. et un météorologue, M.Ludovic Pesnel.

1-Vue de Saint-lô, Le Vavasseur (1810-1870)

-La comparaison avec la vue de saint-lô par J.B Corot (ici) frappe, par ses différences: chez LeVavasseur, le parti pris de symétrie est évident. Le point de vue, frontal, à partir de la Vire est encore  reconnaissable, de nos jours.
Tout est net, des premiers plans aux lointains, ce qui laisse supposer que le peintre a retravaillé en atelier ses croquis préparatoires pris sur le motif.

-Aucun doute possible, la végétation traduit la fin de l'été ou le début de l'automne , quant au moment de la journée, d'après le type de nuages (de petits strato-cumulus qui continueront à se développer) il s'agit de la fin de matinée ou de début de l'après -midi.



2-Village en Egypte, Jaro Hilbert

-Né en Slovénie en 1897, ce peintre au style "expressionniste mystique", s'est installé en Egypte où il a vécu 36 ans, il y a fondé une académie de peinture sous Farouk , chercha son chemin artistique, mais revenu dans son pays, essuya le reproche d'avoir fait de la peinture commerciale. Il a peint jusqu'à la fin de sa vie.
Les contrastes (Ciel sombre  /terre claire) sont marqués dans ce tableau -où détonent quelques petits effets de couleur d'un goût discutable-  et la construction  est simple.

-Les contrastes saisissants  et les cumulo-nimbus annoncent l'orage. (Ils  peuvent en Egypte avoir une expansion verticale de 18 km, provoquer une inondation, et , dans le désert des tornades de sable)



3-Bergers et troupeaux descendant de la montagne, Bénouville,(1815-1891)

- Jules Achille Bénouville (lien/ biographie)exposa en 1834 au Salon, obtint le second prix de Rome en 1843 avec Ulysse et Nausicaa,séjourna trois ans à la Villa Médicis, voyagea avec Corot en Italie où il s'installa pendant 25, sans renoncer à exposer dans les Salons parisiens
Il resta toute sa vie fidèle au paysage historique.
L'influence de Claude Lorrain se fait sentir, dans les lointains vaporeux, dans ce tableau , vraisemblablement recréé en atelier à partir de croquis préparatoires .

-C'est l'automne, comme le montre la végétation rousse et  la fin de la transhumance.
On remarque  deux types de nuages, stratiformes ( à l'arrière-plan) et cumuliformes , d'extension médiocre.
Pourquoi deux types de nuages ? Cette connexion  a lieu lorsqu'il y a suffisamment de chaleur et d'humidité, conditions réunies en Italie et particulièrement sur les reliefs.

11 commentaires:

  1. La météo et aussi les saisons, les époques du moins ce que l'on voulait en dire, plus ou moins exactes alors que les impressionnistes traquaient la réalité avec plusieurs toiles pour Monet et la Ste Victoire changeante de Cézanne. Et la place des étoiles ou de la lune dans le ciel qui permet de dater les tableaux de Van Gogh.
    Au fait Miss, Cirrus aviaticus ce n'est pas une invention de ma part, mais un nouveau nuage apparu à notre époque moderne que j'ai découvert avec surprise.

    Joyeux dimanche à toi, nous sommes seuls (aujourd'hui) et allons voir l'expo Bonnard au musée de l'impressionnisme à Giverny...

    RépondreSupprimer
  2. wouah!!! tu nous gâtes en ce dimanche de Pâques !!!j'aime beaucoup ces explications concernant les cieux, les nuages . Je me demande si les peintres font le ciel en premier ou en dernier.
    Bon dimanche et lundi de Pâques.

    RépondreSupprimer
  3. Effectivement j'ai besoin d’être tenu par la main pour décrypter les tableaux de la météo...
    Bonne Pâques.
    A +

    RépondreSupprimer
  4. Cergie:Etonnant et amusant ce nom de nuage!
    Joyeuses Pâques et bonne expo !
    Daniel et Marguerite-Marie: merci, à vous aussi!

    RépondreSupprimer
  5. Le décryptage de la météo dans les tableaux comme je te l'ai déjà dit, est fort original et pas si facile à faire !!!
    J'aime les bords de Vire de Le Vavasseur !

    RépondreSupprimer
  6. c'est curieux cette analyse de tableaux/météo.
    Moi, je préfère voir le ciel en vrai qu'en peinture.
    Cette nuit (blanche - j'ai lu) il nous est un peu tombé sur la tête, pour le bien de tout le monde. L'orage faisait la nuit blanche parfois et grondait par dessus mes boules Quies.
    6h23, le jour n'est pas encore levé et les oiseaux chantent déjà.
    Tout sera mouillé dehors. Cette pluie aura fait du bien aux cultures et fera repousser la pelouse que j'ai tondue samedi.
    Peu importe, mes rosiers ont bu, mes pivoines en fleurs doivent être abîmées par la pluie qui est tombé assez fort? mais il en fallait de l'au et mes réserves doiven être pleines.
    J'ai sommeil tout d'un coup.

    RépondreSupprimer
  7. Superbe étude et je ferai surement plus attention quand j'irai observer les tableaux paysages. Par contre j'ai toujours été frappé par les ciels peints par Corot que j'ai toujours beaucoup aimés car trés présents et clairs, je me trompe peut-être mais c'est ce qui reste dans mon souvenir d'enfant ayant vu des Corot...

    RépondreSupprimer
  8. Il me faut également revisiter les noms des nuages, j'en ai vus hier soir des que je n'avais jamais vu auparavant ici...

    RépondreSupprimer
  9. Enitram
    et
    Thérèse:
    Celle conférence était très intéressante, artistique et technique, et j'espère ne pas avoir fait d'erreurs ds mon cpte-rendu.

    RépondreSupprimer
  10. Qu'importe les petites erreurs lorsque la passion est de la partie!

    RépondreSupprimer
  11. Thérèse, tu es gentille, mais il faut de la rigueur.

    RépondreSupprimer