Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mercredi, juin 29, 2011

Clichés en vrac:(1/5)"Hauterives Drôme temple de la nature" ou "le dur désir de durer"

"Hauterives Drôme 
temple de la nature"
.....................................
1869-"Que faire, en marchant perpétuellement dans le même décor à moins que l'on ne songe?Je songeais"
"Pour distraire mes pensées, je construisais en rêve un palais féérique..."


1879-
"Au moment où mon rêve sombrait peu à peu dans les brouillards de l'oubli,un incident le raviva soudain: mon pied heurta une pierre qui faillit me faire tomber"
"Puisque la nature fournit la sculpture, je me ferai architecte et maçon"


Façade nord:
"Nous dirons aux  générations nouvelles que  toi seul as bâti ce temple:
1879-1912
10 mille journées
93 mille heures
33 ans d'épreuves
Plus opiniâtre que moi se mette à l'oeuvre"(cahier de décembre 1911)


1885-
"Sous la garde de trois géants j'ai placé l'épopée des humbles courbés sous le sillon"


Côté Est 
"Je suis  fidèle compagne du travailleur intelligent qui chaque jour dans la campagne cherchait son petit contingent"(Dixit la brouette)



"Les minutes de loisir que mon service m'a permis j'ai bâti ce palais des mille-et-une nuits où j'ai gravé mon souvenir"


"A droite où vous voyez quatre colonnes,c'est un tombeau que j'ai creusé comme si c'était un rocher, pour me faire enterrer à la manière des rois pharaons"


"Un génie capricieux a voulu que je repose en ces lieux. Admirateur de merveilles, je me suis bâti moi-même un repos éternel"
Palais idéal du facteur Cheval
1969-Classement du palais idéal comme monument historique par André Malraux
1983-1993-Restauration du palais et des jardins.
1994-Acquisition du monument par la commune de Hauterives, des milliers de visiteurs , venus de tous les coins du monde visitent le palais, dépassant de beaucoup le nombre des premiers admirateurs:
"Les nombreux visiteurs qui viennent chaque année admirer mon chef-d'oeuvre, s'en vont tous ravis et enthousiastes, cela me remercie grandement de toute la peine et de tout le travail que j'ai fourni pour élever cette huitième merveille du Dauphiné, de la France et même du monde, dit-on.


Ils s'en vont tous émerveillés en disant; c'est incroyable, c'est impossible"


23 commentaires:

  1. Je n'ai jamais visité cet endroit. Mes parents, si. Je l'ai souvent vu à la télé, mais en vrai c'est sûrement autre-chose.
    Bâtiment construit sans permis et classé par Malraux. Je repasse ce tantôt pour tout lire. J'ai du mal à déchiffrer ce qui est écrit à côté gauche de la première photo.

    RépondreSupprimer
  2. Etonnant à voir, en réalité.

    RépondreSupprimer
  3. A gauche de la première photo ?

    RépondreSupprimer
  4. C'était la disposition du brouillon, mais sur mon écran , tout est publié sous les photos (?)

    RépondreSupprimer
  5. Claude: les photos donnent, à mon avis, l'idée d'un monument plus grand, mais c'est la profusion des détails qui est surprenante, et l'idéologie qui les sous-tend.

    RépondreSupprimer
  6. Impossible de qualifier une telle construction, qui n'a jamais servi habitation et d’ailleurs ce n’était pas son but...
    A+

    RépondreSupprimer
  7. je trouve ça tellement drôle de voir cette passion fantasque ainsi concrétisée!

    RépondreSupprimer
  8. mêmesi leur parcours n'est pas le même ça rappelle un peu celui de Tatin en mayenne, il faudrait d'ailleurs que je retourne visiter le musée et jardin car j'y suis allée il y de nombreuses années.

    RépondreSupprimer
  9. Marguerite-Marie,j'ai également visité le musée Tatin,je trouve aussi il y a quelque chose du même ordre dans cette concrétisation des rêves ou des phantasmes

    RépondreSupprimer
  10. je n'ai même jamais entendu parler de cet endroit

    RépondreSupprimer
  11. Bien sur j'en ai entendu parler mais le voir est surement autre chose.
    D'apres ce que je comprends il n'a jamais ete habite??
    Dommage de ne pas pouvoir y passer ses nuits a y rever.
    Certains mettent leurs idees dans les mots peu dans les pierres.

    RépondreSupprimer
  12. Incroyable de trouver cela dans la Drôme!!!
    Merci pour le partage de cette découverte !
    Le musée Tatin ?

    RépondreSupprimer
  13. Thérèse:Non, jamais habité,le palais était conçu pour être un tombeau, mais finalement, l'autorisation a été retirée et Ferdinand Cheval sen 'est construit un autre (plus petit) à l'entrée du cimetière de Hauterives!

    RépondreSupprimer
  14. http://www.musee-robert-tatin.fr/

    RépondreSupprimer
  15. Oh, my! Amazing! It looks like a collaboration of Gaudi and ancient Asian architecture.

    RépondreSupprimer
  16. Vicki Lane: I agree with you!
    It looks like Angkor Vat

    RépondreSupprimer
  17. comme je suis accro à l'art brut..j'ai visité le palais du facteur cheval, c'est une merveille de fantaisie .. un travail de toute une vie.. merci !

    RépondreSupprimer
  18. Elfi, le lien vers le site / collage est formidable

    RépondreSupprimer
  19. Merci beaucoup pour le lien! Intéressant et pas très loin de chez mon fils! Alors!!!!

    RépondreSupprimer
  20. Pour ta question: c'est justement le genre d'image un peu ratée que j'ai choisie de présenter ainsi, un des fameux effet assez époustouflant, nous étions dans un tunnel et un camion citerne en feu semble nous tomber dessus...Nous ressentons la chaleur, le tram dans le quel nous somme vibre dans tout les sens...!!!!

    RépondreSupprimer
  21. @Daniel: es-tu sur que tu n'etais pas a Hollywood Studios?? :-))

    RépondreSupprimer
  22. Quelle drôle de bâtisse. Mais je peux comprendre que quelqu'un ait eu envie de construire - pour le plaisir de construire. De planifier et de faire.
    Et la brouette!

    RépondreSupprimer
  23. Tu y es allée finalement ?
    Je t'avais donné ce lien sur lequel tu étais passée.
    As tu poussé > cimetière ? Son palais était destiné à se faire enterrer ce qui n'a pas été possible pour sa femme alors il s'est construit le "Tombeau du silence et du repos sans fin" ds le cimetière.
    J’ai été surprise par la petite taille du palais qui était en réfection lorsque nous y sommes passés.
    Le facteur s'inspirait des revues et des cartes postales qu'ils distribuait. Comme le douanier Rousseau, le rêve était à sa porte...

    RépondreSupprimer