Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

samedi, mars 30, 2013

Tea for two (bis ) = 4


 Dans le buffet maternel,
 ces deux tasses à café et ce  coquetier aux motifs orientaux me faisaient rêver.
Bien plus tard, y assortir ce service à thé fut comme un retour à l'enfance.

Un style  bien différent ci-dessous :

une  théière Salam , corps  en porcelaine et  cloche en inox , isotherme.



Qui ne connaît la pub des années 80:"ce n'est pas comme cela que vous réussirez dans la vie, monsieur Guy Degrenne!  dans laquelle le futur créateur de vaisselle  apparaît comme un cancre occupé
à dessiner des couverts en classe ?
(vidéo ici)
Mise en scène amusante , mais en décalage avec la réalité puisque le célèbre industriel normand était diplômé de l'ESSEC .

Sa réussite relève du  roman d'apprentissage : descendant, par son père , de la confrérie des "Grillous", fabricants de couverts en étain prisés des Terras-neuvas , il reprend  la forge paternelle, à Sourdeval en 1948.
Sa carrière prit un essor considérable  en créant des  couverts en acier inoxydable, dont le métal aurait été récupéré à partir des chars blindés, vestiges de la bataille de Normandie, aussi  en 1967 l'usine de Soudeval fut-elle en partie transférée à Vire .

(Suite de la biographie ici )
................................................................................................................................................
Bref, ces  théières racontent chacune une histoire, du passé à la modernité.

...................................................................................................................................................









14 commentaires:

  1. Je vois que tu as repris la chaîne.
    Du service à thé asiatique de ma Mémé, il ne me reste qu'un seul. vestige. Elle mettait toujours une lichette de lait dedans.
    Je crois que je vais suivre encore une fois.
    Ma Maman a une théière en inox.
    Bon wouik de Pâques !

    RépondreSupprimer
  2. Merci, Claude, à toi aussi.

    RépondreSupprimer
  3. De la théière à parure chinoise à Degrenne, il n'y avait qu'un pas !!!
    Beaucoup des parents de mes petits élèves de Sourdeval travaillaient à Vire chez Degrenne... Une belle réussite!!!
    Joyeuses Pâques!!!

    RépondreSupprimer
  4. Enitram: n'aurais-tu pas, toi aussi, des théières à présenter ?

    RépondreSupprimer
  5. Ton service à thé à décor extrême-oriental est le même que celui de mes parents (perdu hélas ! quand mon père a déménagé de la maison d'Avignon, il a tout donné).
    Pour moi, son décor est japonnais, on voit bien le nœud du obi au dos du kimono des dames.
    Quoi qu'il en soit, grand merci Miss Yves, pour ces photos qui ravivent les couleurs d'un souvenir d'enfance.
    Et Joyeuses Pâques (le 31, pas le 1er hihihihi !)

    RépondreSupprimer
  6. Quelles petites merveilles! Tu as de la suite dans les idées.
    L'infusion ne profite pas qu'au thé.
    D"autres ont eu la même idée dans l'histoire des blogs:
    http://la-theiere-nomade.blogspot.fr/2008_09_01_archive.html
    Passionnant!

    RépondreSupprimer
  7. Tout cela pour dire que j'ai rajouté une photo... tu as une meilleure mémoire que moi, j'avais effectivement publié la photo sur Addendum...

    RépondreSupprimer
  8. Mon post pour mardi est prêt.

    RépondreSupprimer
  9. Sourdeval, un beau nom qui me parle, surtout associé à celui de fonderie. Mes grand-père et arrière-grand-père paternels sont liés aux fonderies d'art de Saint-Dizier. En complément aux informations données dans les articles sur Guy Degrenne que tu as mis en liens (très intéressants) j'ai trouvé cette page, qui relate l'évolution de la fonderie d’étain dans la vallée de la Sée. À noter la création d'un écomusée dans l'un des anciens moulins à papier, un lieu que je ne manquerai pas d'aller visiter la prochaine fois que je passerai à proximité.
    Merci pour cette jolie découverte.

    RépondreSupprimer
  10. de Caïffa
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ca%C3%AFffa

    RépondreSupprimer
  11. •✰ •✰ •✰ •✰ •✰ •✰
    Coucou Miss_Yves
    C'est chouette d'avoir pu trouver un complément à ces deux très jolies tasses à café et ce coquetier que ta maman possédait... le service à thé est magnifique !!!
    Merci pour ce partage !!!
    GROSSES BISES et bon dimanche de Pâques ! :)
    •✰ •✰ •✰ •✰ •✰ •✰

    RépondreSupprimer
  12. Miss_Yves a dit...
    Merci, Tilia, pour la page ajoutée!
    Effectivement, c'est un décor japonais, il y a même un tampon Japon sous les tasses à café., achetées, je crois aux planteurs de Caïffa par ma grand-mère maternelle

    RépondreSupprimer
  13. Au delà des objets ce sont surtout les moments partagés qui reviennent en mémoire, ces moments envolés dont ils gardent la trace...
    Si j'avais le temps, il me faudrait trouver le moyen de parler des dînettes de mon arrière-grand'mère (et de photographier les délicieuses petites tasses et verseuses)...

    RépondreSupprimer