Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

vendredi, juillet 04, 2014

La Vallée-aux-loups (3/3) La Tour Velléda

                                     La vallée -aux-loups,
                          maison de Chateaubriand,
                                 à Chatenay-Malabry.


Selon  une  tradition   recueillie et entretenue par Madame de Chateaubriand  cette tour aurait été édifiée par le brasseur Acloque, propriétaire à la fin du XVIIIe siècle du domaine, juste avant la Révolution, pour y accueillir la reine Marie-Antoinette.


Dans cette construction en  briques, située au milieu du parc de son domaine, Chateaubriand commença  en 1809 la rédaction des Mémoires d'Outre-Tombe.

 Il y écrivit
 Le dernier Abencérage
Itinéraire de Paris à Jérusalem 
et
 Les Martyrs (1809),

dont Velléda, druidesse et  prophétesse germanique du 1er siècle de notre ère 
 est le personnage principal.



"Sa taille était haute ; une tunique noire, courte et sans manches, servait à peine de voile à sa nudité. [...]
 La blancheur de ses bras et de son teint, ses yeux bleus, ses lèvres de rose, ses longs cheveux blonds qui flottaient épars, annonçaient la fille des Gaulois, et contrastaient, par leur douceur, avec sa démarche fière et sauvage. Elle chantait d'une voix mélodieuse des paroles terribles, et son sein découvert s'abaissait et s'élevait comme l'écume des flots. »




Cette héroïne ardente et fidèle donne son nom à la tour qu'occupait  le bureau de Chateaubriand au rez-de -chaussée , tandis que sa bibliothèque était située au premier étage.

(Lecture d'un large  extrait ici "Apparition de Velléda , livre X )



En face de cette tour  poussent  des arbres remarquables, qui  eux aussi  ,cultivent  les Belles Lettres
(Cliquez sur le panneau explicatif)




"Ce lieu me plaît ; il a remplacé pour moi les champs paternels ; je l'ai payé de mes rêves et de mes veilles..." 

(Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe)


................................................................................................................................................................

15 commentaires:

  1. Coucou Miss Yves.
    Toujours chez toi le mystère rode, et nous est révélé...
    Très bon weekend.
    A + :o)

    RépondreSupprimer
  2. Jolie cette tour dans cette belle verdure.
    Sauf erreur de ma part (peut-être que Lucie pourrait le confirmer) nous en avons vus à Belleville.
    Il paraît que les fruits ne sentent pas très bon.
    J'ai lu hier ou avant hier la dernière phrase de ton post dans les Mémoires d'outre tombe.
    Il fait une belle description de son domaine,
    La partie arbre généalogique m'a un peu barbée.
    Je vais persévérer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ce n'est pas le plus attrayant!

      Supprimer
  3. Je suis arrivée au discours de la druidesse, je lirai la suite plus tard.

    RépondreSupprimer
  4. Un bien joli bureau dans un bel ecrin de verdure pour bien inspirer Monsieur de Chateaubriant. Tu nous as choisi une belle phrase extraite de l'apparition de Velleda qui me les analyses de texte sur les bancs de l'ecole...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai: un de ces morceaux choisi s (comme on disait sur les bancs du lycée) très classique!

      Supprimer
  5. Je crois me souvenir d'une source dans l'arboretum où il est écrit :
    "Toujours claire jamais tarie
    Mon onde rappelle à tes yeux
    Les divinités de ces lieux
    L'amitié la philosophie..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très beaux vers, bien pensés.

      Supprimer
  6. Ce lieu parmi les arbres a permis à Chateaubriand (je ne sais pourquoi on est tenté de changer la terminaison de ce nom de d en t) de voyager... Il semble bien humide mais ce ne doit être que l'effet de la saison à laquelle tu l'as visité...
    Une bouture de Ginkgo, ainsi il fut possible de choisir le sexe de l'arbre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était en mai, le seul jour pluvieux d'une belle semaine.
      J'avais déjà visité cette maison, il y a longtemps...par un jour pluvieux: la vallée doit être souvent arrosée car des parapluies sont vendus à la boutique!

      Supprimer
  7. Voilà un certain temps que j'aimerais visiter cette "maison" qui s'est ouverte au public en 1987...
    Ton billet est là pour me rappeler ...
    Je suis châtenaisienne de naissance comme Voltaire il paraît, en tout cas que Voltaire y séjourna en exil à partir de 1719 hihihi !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien connu: on visite parfois des lieux lointains en oubliant ce qui est proche!

      Je l'avais déjà visitée un ou deux ans après l'ouverture .

      Supprimer
  8. je vais pousser plus loin la lecture de ce message mais je peux te dire que quand je montrerai la photo du bureau à mon mari, il sera très envieux... il n'a pas encore trouvé l'espace pour le bureau de son rêve même si dans le golfe du Morbihan il squatte toute la grande mezzanine qui couvre l'appartement avec un énorme velux et surtout un hublot donnant sur le clocher!
    Chateaubriand est souvent confondu avec la ville de Bergson qui porte un t (et qui peut être un jour deviendra bretonne).

    RépondreSupprimer
  9. Eh bien, ton mari doit avoir une belle pour prendre de la hauteur et méditer!

    Qui sait ? Attendons la réforme!

    RépondreSupprimer
  10. Toujours émouvant de visiter les lieux qui ont inspiré un écrivain. ça change de ceux qui choisissent d'écrire dans des bars ou dans le TGV. L'important est de s'y sentir bien. Je dois dire qu'ici, le lieux est particulièrement charmant.

    Amitiés.

    Roger

    RépondreSupprimer