Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

samedi, octobre 25, 2014

Promenades de Picasso

Au moment où le musée Picasso s'apprête à  réouvrir ses portes, voici quelques promenades en compagnie du peintre et céramiste :



A Vallauris,







A Antibes 



Sur une assiette bien ronde en porcelaine réelle

une pomme pose

face à face avec elle

un peintre de la réalité

essaie vainement de peindre

la pomme telle qu’elle est

mais
elle ne se laisse pas faire
la pomme
elle a son mot à dire
et plusieurs tours dans son sac de pomme
la pomme
et la voilà qui tourne
dans son assiette réelle
sournoisement sur elle-même
doucement sans bouger
et comme un duc de Guise qui se déguise en bec de gaz parce qu’on veut malgré lui lui tirer le portrait la pomme se déguise en beau fruit déguisé
et c’est alors
que le peintre de la réalité
commence à réaliser
que toutes les apparences de la pomme sont contre lui
et
comme le malheureux indigent
comme le pauvre nécessiteux qui se trouve soudain à la merci de n’importe quelle association bienfaisante et charitable et redoutable de bienfaisance de charité et de redoutabilité
le malheureux peintre de la réalité
se trouve soudain alors être la triste proie
d’une innombrable foule d’associations d’idées
Et la pomme en tournant évoque le pommier
le Paradis terrestre et Ève et puis Adam
l’arrosoir l’espalier Parmentier l’escalier
le Canada les Hespérides la Normandie la Reinette et l’Api
le serpent du Jeu de Paume le serment du Jus de Pomme
et le péché originel
et les origines de l’art
et la Suisse avec Guillaume Tell
et même Isaac Newton
plusieurs fois primé à l’Exposition de la Gravitation Universelle
et le peintre étourdi perd de vue son modèle et s’endort
C’est alors que Picasso
qui passait par là comme il passe partout
chaque jour comme chez lui
voit la pomme et l’assiette et le peintre endormi
Quelle idée de peindre une pomme
dit Picasso
et Picasso mange la pomme
et la pomme lui dit Merci
et Picasso casse l’assiette
et s’en va en souriant
et le peintre arraché à ses songes
comme une dent
se retrouve tout seul devant sa toile inachevée
avec au beau milieu de sa vaisselle brisée
les terrifiants pépins de la réalité.


Jacques Prévert, Paroles

8 commentaires:

  1. Coucou Miss Yves.
    Une avant première du musée Picasso en quelque sorte !
    J'ai vue au info que sa fille avait légué deux œuvres au musée, quel altruisme, sur le millier qu'il avait réalisé! (il est vrai que la valeur d'un seul de ses gribouillage est considérables)!!
    Très bon weekend.
    A + :o)

    RépondreSupprimer
  2. J'aime bien le texte de Prévert.
    Je serais plus pique assiette en prenant la pomme
    que je ne suis Picasso en voyant ses tableaux.

    RépondreSupprimer
  3. joli billet!
    à vallauris ..vu chez un coiffeur , la photo du client picasso!

    RépondreSupprimer
  4. Pour moi, Picasso casse l'assiette, mais ne casse pas des briques !
    En dehors de ses deux périodes "layette" (la rose et la bleue) je ne trouve que de rares tableaux intéressants (tel "Le Rêve") dans son œuvre.
    Et surtout pas ses horribles "demoiselles" d'Avignon, qui n'ont rien à voir avec ma ville natale, si ce n'est le nom d'une rue de Barcelonne réputée (c'est le cas de le dire) pour ses bordels.
    Ceci dit, j'apprécie grandement la gentille ironie du poème de Prévert.
    Belle journée, Miss Yves

    RépondreSupprimer
  5. Il court,il court Picasso... il est partout. Je viens de lire ce matin qu'un de ses immenses tableaux "La depouille du minotaure (en costume d'Arlequin)" est a Toulouse mais cache chaque annee quelques mois pour preserver ses couleurs et assurer sa perennite.
    Ma premiere lecture de ce poeme! Il ressort en janvier...

    RépondreSupprimer
  6. j'aime beaucoup le poème, les terrifiants pépins de la réalité parfois ont tourné la tête à Picasso qui alors ne voyait pas la réalité comme un simple quidam. Je n'aime pas toute son oeuvre mais certaines périodes me plaisent assez.

    RépondreSupprimer
  7. Il est vrai qu'il y a une relance sur Picasso un peu partout il est vrai. 120 000 oeuvres dans les divers musees. Le musee Ceret
    Deux peintures toucheraient peut-etre Tilia au musee Ceret a deux heures et demie au sud de Toulouse pres de Collioure ici: Une vanite et un portrait. Et bien sur le musee de Barcelone qui regroupe toute ses premieres annees la reconcielerait pour toujours.

    RépondreSupprimer