Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

jeudi, février 19, 2015

Rouler

http://zazipo.net/

Voulez-vous savoir ce qu’est un poème de vélo ?

A la manière de ...



Voulez-vous savoir ce qu’est un poème de vélo ? Admettons que la réponse soit oui. Voici donc ce qu’est un poème de vélo.
Un poème de vélo se compose à l’école du vent.
Il compte deux strophes, une relative, une objective.
L’une s’inspire (sens propre et figuré) de la mécanique du monde.
L’autre exprime l’œuvre du cycliste tout seul, son chef-d’œuvre pourrait-on dire.
Car aussitôt élancé, il la compose dans la tête, et plus il sera rapide, plus cinglant en sera le souffle.
La strophe du monde reviendra en boomerang.
Mieux vaut l’inventer secouru d’amitié et de solidarité.
Les jours de grand vent du nord, compter sur un camarade aux larges épaules, se faire petit derrière lui et attendre que ça passe, car une fois en tête il sera trop tard pour composer à la légère.
Cette strophe se prémédite en attendant qu’il s’écarte et cède le relais ; elle soupire l’appréhension d’aller au charbon à son tour.
Si par malchance on crève, c’est toujours un moment délicat du poème de vélo.
Jaul Fournet & Paques Jouel, Besoin de métro, Poeil.

À la manière de Jacques Jouet, Poème de métro.

26 commentaires:

  1. (^‿^)✿

    Très chouette ta publication chère Miss_Yves !!!!
    ça donne envie d'aller faire un tour de vélo !!!
    J'adore !!!

    MERCI pour ce partage et GROS BISOUS D'ASIE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu en fais, en Thaïlande, dans de jolis chemins fleuris!

      Supprimer
  2. Coucou Miss Yves.
    J'ai pédalé pour suivre.
    Je m’attendais à quelque chose comme la chanson de Bourvil, que nenni..
    Très bonne journée.
    A + :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Connais-tu le nom de ce type de vélo?

      Supprimer
    2. Non, je comptais sur toi, maisl'incollable Tilia a donné la réponse!

      Supprimer
  3. Il a l'air plutôt confortable ce vélo :-)
    Ha, je t'ai retrouvée chez Zazipo. J'ai mis le blog en favori et quand j'aurai le temps je vais fouiner :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu verras, tu ne vas pas t'ennuyer avec tous les écrits des uns et des autres

      Supprimer
  4. C'est l'ancêtre du "vélo couché", "Recumbent bicycle" en anglais et "Liegeräder" en allemand

    RépondreSupprimer
  5. Je pourrais faire dans ma tête des poèmes de vélo si je voulais bien monter sur le mien qui a un pédalier mais pas de roue ; moi c'est plutôt poème d'oreiller pendant mes insomnies, ou alors c'est en te lisant que j'ai des idées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le poème d'oreiller, ou d'insomnie, c'est très bien!

      Supprimer
    2. ça y est ! C'est fait !
      Je t'ai passé un mail car il me manque l'illustration.

      Supprimer
  6. eh ben j'ai mis la première vitesse moi pour mieux rouler dans ces sens poétiques...

    RépondreSupprimer
  7. le genre d'image que j'aime!

    RépondreSupprimer
  8. Voilà, j'ai enfin trouvé le temps d'aller découvrir ton espace et de lire tes "Dix mots à vélo". Pour moi "y'a pas photo", je préfère le tien !

    Toujours à propos de vélo et de poésie, j'adore la chanson d'Yves Montand .

    Et voici de quoi faire pendant à ton tableau ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi , j'aime cette chanson, dont les sentiments sont si forts et di purs...

      Supprimer
  9. Merci pour cette trouvaille: charmant pendant féminin!

    RépondreSupprimer
  10. Et la môme Rustine, tu connais ? http://www.paroles.net/bourvil/paroles-la-mome-rustine
    Et j'aimle aussi celle d'Yves Montand !
    Découverte totale de cet auteur de poèmes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh non, je ne crois pas: merci!
      Je crois entendre Bourvil!

      Supprimer
  11. On l'appelait la môme Rustine
    Elle était mordue du vélo
    Quand elle était sur sa machine
    Elle n'avait jamais les grelots

    Elle v'nait à vélo à l'usine
    Mais il pleut ça fait trop d'boue
    Alors dans le métro ça se devine
    Elle arrivait en garde boue

    On l'appelait la môme Rustine
    Et dès les beaux jours à vélo
    Elle passait par la porte Dauphine
    Car porte St Cloud, on crève trop

    Elle avait un bon équilibre
    Sa vie, son travail tournaient rond
    Elle ne faisait jamais roue libre
    Car elle en mettait un rayon

    On l'appelait la môme Rustine
    Et le dimanche à Fontainebleau
    Pour manger avec les copines
    Elle am'nait une selle de gigot

    Elle achetait des fleurs aux halles
    Puis elle disait d'un air finaud
    «Quand je regarde les pétales,
    je pense au pédales de mon vélo»

    On l'appelait la môme Rustine
    Elle dormait été comme hiver
    La fenêtre ouverte, car la gamine
    Voulait avoir sa chambre à air

    Elle connut Anatole, un cycliste
    Qui se dégonfla aussitôt
    Et comme il était philatéliste
    Il prit le thème de son vélo

    On l'appelait la môme Rustine
    Elle retrouva son Anatole
    Et maintenant pour plus qu'il s'débinne
    Elle lui a mis un anti-vol

    Méfiez vous de la môme Rustine
    Ne dites pas oui sans réfléchir
    C'est attachant la sécotine
    Car elle vous interdit de suir

    RépondreSupprimer
  12. Savez vous que les rustines sont fabriquées pas loin d'ici chez Rustin.
    Ets Rustin

    Je souris en douce car loin d'égaler l'auteur de ce texte, il fait une sorte d'inventaire comme je viens de le faire. A voir sur mon autre blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le vélo dessiné ou plutôt gravé,c'est la bannière de mon blog jeudannan

      Supprimer
  13. J'aime bien les poèmes de vélo autant que ceux de machine à coudre...
    (Ces derniers jours je n'avais pas le cerveau très net < gros rhume cadeau de petit O que j'ai rendu à ses parents en pleine forme hier, et j'avais dans mon lit des mots qui tournaient en boucle dont je ne me souviens plus d'ailleurs.)

    RépondreSupprimer
  14. Poèmes de machine à coudre,
    J'aimerais bien que tu m'en cites un!
    (Je pense à Aimé Césaire célébrant le dur travail de de sa mère attelée à cet instrument de couture ou de torture ...C'est le seul texte poétique qui me vienne à l'esprit. Peut-être aussi chez G. Duhamel, in Le Notaire du Havre)

    RépondreSupprimer
  15. Un poème de machine à coudre jouerait plutôt sur le rythme que sur les mots
    Cet objet m'est venu en tête parce que "les surréalistes définissent (en effet) la beauté comme la rencontre fortuite sur une table d'opération d'une machine à coudre et d'un parapluie."
    http://expositions.bnf.fr/objets/arret/03.htm

    Il est question de machine à coudre aussi (juste un détail coquin) dans le film "Peggy Sue s'est mariée"
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Peggy_Sue_s%27est_mari%C3%A9e

    RépondreSupprimer