Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

lundi, juin 26, 2017

Pour Leonardo, quelques fleurs

Des terrasses du château royal d'Amboise la vue panoramique est royale.

Sur la Loire, bien sûr,


     mais aussi sur les bâtiments du XVème et XVIème siècle, sur les jardins en pente douce .


     A la Renaissance, le château devient symbole de puissance, centre d'activités politiques, économiques et artistiques, au  confluent de courants stylistiques venus des Flandres et d'Italie.

   Les monarques invitent à Amboise de nombreux lettrés et artistes italiens dont l'influence sur le goût gothique français donne naissance au style original de la "première Renaissance française".


Le plus célèbre de ces maitres italiens est Léonard de Vinci.

Arrivé à Amboise en 1516 à l'âge de 64 ans,  il devient le protégé de François 1er séduit par  sa prestigieuse carrière passée à Florence, Milan, Mantoue.
Le souverain met à sa disposition le manoir du Cloux, connu aujourd'hui sous le nom de Clos-Lucé, et le nomme "premier peintre, ingénieur et architecte du roi", le dotant d 'une pension de 700 écus.
Outre le dessin, Léonard de Vinci se livre à l'enseignement, avec pour objets d'étude les canaux, l'urbanisme, l'architecture.

Il aurait aussi imaginé pour François 1 er plusieurs divertissements, dont la "Festa del Paradiso" en 1518.






C'est dans cette chapelle gothique dédiée à Saint-Hubert que se trouve la sépulture de Léonard de Vinci, mort à Ambroise le 2 mai 1519.

Il faut noter qu' à sa demande, il fut inhumé au château , dans la collégiale Saint Florentin (détruite en 1807) et que "ses restes présumés", trouvés lors de fouilles en 1863 ont été transférés dans cette chapelle.





















.............................................................................................................................................................
Source: Amboise, Château Royal, notice de visite .

14 commentaires:

  1. "Ses restes présumés" cela me fait penser au père Lachaise et aux tombes des illustres la Fontaine et de Molière (hum)
    J'ai visité toute seule ce château alors que mon mari était occupé en bord de Loire. La vue permet de ne pas s'y sentir prisonnier et l'incroyable jardin aussi

    RépondreSupprimer
  2. De la Toscane à Amboise, de l'Arno à la Loire...

    RépondreSupprimer
  3. J'y ai appris qu'il Ab-el/ Kader y avait été tenu en captivité jusqu'à ce qu'il fût libéré par le prince-président Louis-Napoléon Bonaparte.
    Le jardin d'Orient conçu en 2005 par l'artiste plasticien Rachid Koraïchi rend hommage aux compagnons de l'émir décédés à Amboise.

    (Tu sais sûrement cela)
    Les terrasses étaient en plein vent qd ns avons fait cette visite en toute fin d'après-midi, ns ne ns y sommes pas attardés., mais j'ai pris des photos (pas de la terrasse sud -est)et je pourrais ajouter un complément à ce billet.

    RépondreSupprimer
  4. Je me rappelle avoir visité le château mais plus du tout de la petite chapelle gothique que je trouve tout simplement magnifique. Léonard de Vinci était un grand homme, on lui doit beaucoup de choses. Mais je continue de me dire que je n'aime pas trop la Joconde. ;-) Mais il ne faut pas le lui dire. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
  5. Bah! Elle en a vu et entendu d'autres!

    RépondreSupprimer
  6. Je reviendrai demain soir pour lire tranquillement :-)

    RépondreSupprimer
  7. La vue du Château des bords de Loire n'est pas mal non plus. Nous n'avons pas encore visité ce Château, quand on va à Amboise c'est pour faire visiter le parc des mini Châteaux. Tu peux les voir tous pour le prix d'un.

    RépondreSupprimer
  8. Panoramas exceptionnels pour un homme exceptionnel.
    Coup de coeur pour le cadrage de la troisième.

    RépondreSupprimer
  9. Nous avons visité les châteaux de la Loire il y a un bon quart de siècle. Alors, merci pour la piqûre de rappel concernant la demeure du Clos-Lucé, dont j'avais oublié le nom.

    J'aime énormément l'ange de l'Annonciation attribuée à Léonardo, mais c'est l’escalier à double révolution du château de Chambord qui a toute mon admiration.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Magique", comme le dit le titre de l'article... et pourtant technique!

      Supprimer
    2. Magique pour le visiteur, la conception du double colimaçon de Chambord est nécessairement le fruit d'un esprit génial !


      Mon ange préféré est celui de l'Annonciation décrite dans cet article. À propos de ce tableau, le dallage sur lequel repose le fauteuil de la Vierge rejoint le muret du jardin d'une manière qui me semble bizarre. On dirait qu'il ne touche pas le sol et cependant il n'y a aucune ombre sous son rebord gris...

      Supprimer
    3. Ce tabkeau est très harmonieux, et son analyse fort intéressante.

      Supprimer
    4. J'ai un faible pour l'Annonciation de Simone Martini.

      Supprimer
  10. Nous aussi, nous avions visité tous ces beaux chæteaux... au siêcle dernier ( dont Chaumont : c'est fou ce que le style et le contenu des visites, guidèes ou libres, ont pu évoluer!
    merci pour le lien.

    RépondreSupprimer