Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

dimanche, janvier 28, 2018

De Visu- 1 Sérendipité

"De Visu" est le titre donné par Bruno Dufour-Coppolani, artiste et professeur,  à la série d'expositions qui auront lieu au Lycée Le Verrier avec le soutien de a DRAC.

Leur objectif ? 

Offrir aux artistes un espace en milieu scolaire pour favoriser les échanges, exposer les travaux des élèves de Terminales, montrer que l'option arts plastiques amorce un parcours professionnel, renouveler l'opération "Retour vers le futur" qui valorise dix oeuvres d'anciens élèves 
encore engagés dans leur cursus artistique.





Romain Lepage,  lui-même  ancien élève du lycée, inaugure cette série avec des travaux réunis sous le titre "Sérendipité".


Le terme sérendipité , élu "mot de l'année" en 2010, désigne la faculté de savoir « à un certain moment tirer profit de circonstances imprévues ».




    Après une belle introduction musicale et un discours du proviseur du lycée,  le professeur d'arts plastiques a  présenté son ancien élève comme un artiste "théoricien", "minimaliste" au propos "radical" dans sa démarche visant l'art pour l'art. 




C'est une forme d'abstraction géométrique qui est ici présentée.

L'artiste - qui ne néglige pas non plus le volume  - s'est intéressé à un essai de Goethe sur la couleur  contredisant la théorie de Newton, pour le transposer en noir et blanc.

Cependant, la dimension mystique ou sacrée présente dans le traité de Goethe, soulignée par Bruno Dufour n'a pas été retenue par Romain. 




               
    Moins théorique, l'impression qui se dégage de ces formes géométriques et du contraste  noir/blanc dans l'architecture et la lumière de la galerie.
..................................................................................................................................................................

A propos de la  théorie de la couleur, liens  ici et là
Vers le site de Romain Lepage .
Article et vidéo Ouest France sur le vernissage.

15 commentaires:

  1. créer son univers... émotionnel

    RépondreSupprimer
  2. Superbe initiative que ce suivi d'artistes à partir des bancs d'école. Ici le changement de concept, grâce au lieu et à la matière, crée l'artiste si je comprends bien.

    P.S. Ah combien je me souviens de ces échanges sur le mot "sérendipité".

    RépondreSupprimer
  3. De sympathiques souvenirs, chère THérèse.

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Miss. Et bien voilà une belle initiative que tu as raison de nous présenter. Je trouve important que les élèves qui se lancent dans de telles études puissent avoir un contact avec ceux qui ont passé avec eux sur les bancs d'école, afin de s'en inspirer et d'avoir la ferme conviction que l'art a un avenir.
    Je trouve le travail de cet artiste minimaliste mais intéressant. Et le terme de sérendipité me rappelle que les événements imprévus ont toujours quelque chose à nous enseigner, d'une manière ou d'une autre.
    Bises alpines et belle semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, à toi aussi.
      C'est en effet une initiative aussi enrichissante que sympathique

      Supprimer
  5. La sérendipité est ce qui me guide depuis toujours mais il est bon de mettre un mot sur sa philosophie de vie
    Le prof et l'élève... Me rappelle lorsqu'une année le prof de physique de mon mari en prépa est venu à une réunion d'anciens copains que nous avions l'habitude de tenir en passant quelques jours chez deux c'entre eux à St Emilion. Le prof avait été hyper exigeant au point de les traumatiser mais il les avait accompagnés lorsqu'ils avaient été passer l'oral à Paris...
    Le copain viticulteur après nous avoir donné quelques explications dans son chais nous a confié tout bas que cela lui faisait drôle de se voir écouté si attentivement par lui

    RépondreSupprimer
  6. Tu es passée maître(sse) dans l'art des photos de compte-rendu. Qui a été ton maître ou es tu autodidacte ?
    Ma préférée est la troisième pour sa composition, ses couleurs... et sa verticalité

    RépondreSupprimer
  7. Merci, Lucie.
    Autodidacte, bien sûr.

    RépondreSupprimer
  8. Tu as sans doute remarqué que les tableaux en noir et blanc ressortent bien sur les murs blancs de la galerie, mais que les notes de couleurs du mobilier et de la fresque ravivent l’ensemble.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La couleur point trop n'en faut mais là on ne peut dire qu'elle jure avec les oeuvres.

      D'où vient ce sentier pentu ? D'un parc romantique parisien ?

      Supprimer
    2. C’est le parc du Thabor,à Rennes

      Supprimer
    3. https://www.bretagne35.com/visites-et-activites/parcs-et-jardins/PCUBRE0351000070/detail/rennes/parc-du-thabor

      Supprimer
    4. Situé au coeur de Rennes, le parc du Thabor fait partie du patrimoine de la capitale bretonne avec ses magnifiques jardins à la française, ses bassins, ses arbres rares, ses statues... La roseraie et un jardin botanique contribuent à faire de ce parc l'un des plus beaux jardins publics de France. Le jardin abrite des spécimens de nombreuses espèces d'arbres : chênes, séquoias, arbres aux quarante écus... La Ville de Rennes en est propriétaire depuis 1802. Sur 10 hectares, c'est un jardin paysager créé pour le plaisir de l’œil en 1866 par Denis Bühler, paysagiste parisien. Ouvert tous les jours de 7H30 à 18H30 ou 20H30 selon la saison."

      Supprimer
  9. Coucou Miss Yves.
    Artiste un jour, artiste toujours...
    Très belle semaine, A +

    RépondreSupprimer
  10. L'initiative est effectivement sympathique, pour le reste....
    Belle journée !

    RépondreSupprimer