lundi, novembre 29, 2021

Madeleine Dinès, en toute intimité


                                                                   Du 3 juillet au 5 décembre.

                                                             Madeleine Dinès en toute intimité .

   Retour en arrière avec ce souvenir du vernissage passé entre les gouttes : 
celles d'un orage une heure avant, et celles du  troisième confinement-autre orage- terminé  quelque temps auparavant.

 Accueil à l'extérieur par la nouvelle municipalité et en compagnie d'Elodie Bouygues.
 Tables encapuchonnées dressées  sur la terrasse pour le verre de l'amitié après la visite .


     Lien personnel ici 

 

                                                                 (photos d'Evelyne H. 
                                                                                    Merci )


   Trois visites privées ont eu lieu au cours de l'été, à destination des adhérents des amis des musées.




 
Si les maternités et les nus composés par l'artiste, fragiles et gauches,  créent une sensation de malaise, ses portraits donnent une impression de stabilité et de force, tel ce vigoureux portrait du comédien Alain Cuny.

 

     L'exposition se terminera par un "dimanche au musée" le 5 décembre ( 15h.) au cours duquel
 Janine Mesnildrey (Lire à Saint-Lô) et Jean-François Bouvier (comédien)
évoqueront le couple singulier formé par Madeleine Dinès et Jean Follain, à partir d'extraits de leur correspondance.
                                             Causerie, lectures et déambulation artistique .



René de Obaldia lisant 


(A suivre)

...............................................................................................................................

L’Asie
   

Par la fenêtre de l’école
on voyait la carte d’Asie
la Sibérie y était aussi chaude que l’Inde
les insectes y cheminaient
de l’Indus au fleuve Amour ;
au pied du mur
un homme mangeait sa soupe
que les fèves rendaient mauve
il était grave
et seul au monde.



Nature

Intact sur le tableau
dans la classe d’un bourg
un cercle restait tracé
et la chaire était désertée
et les élèves étaient partis
l’un d’eux naviguant sur le flot
un autre labourant seul
et la route allait serpentant
un oiseau y faisant tomber
les gouttes sombres de son sang.

17 commentaires:

  1. Buena exposición has visitado. Me han gustado mucho tus fotografías.

    Besos

    RépondreSupprimer
  2. J'aime assez la première série de portraits.

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Miss Yves.
    Une source inépuisable de nouveauté chez toi.
    Très bonne semauine, A +

    RépondreSupprimer
  4. Coucou. Et bien voilà une peintre que je ne connais pratiquement pas. Je me demande d'ailleurs si j'ai déjà vu ses tableaux dans une quelconque exposition. Les nus me font un peu froid dans le dos, c'est vrai. Il y a quelque chose de plus vivant dans les portraits. Ils sont bien plus vrais et dégagent une émotion. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas. En leur temps,quelques-uns ont été exposés dans quelques galeries, puis disparus de la circulation, si j'ose dire.

      La plupart de ces nombreux tableaux ont été découverts récemment et ont bénéficié d'une exposition et d'un accrochage inédits à Saint-Lô.

      Jean Follain a eu quelques rapports avec la Suisse.(A suivre)

      Bises normandes.

      Supprimer
    2. Merci, à toi aussi.

      Supprimer
  5. Comme Dédé, les nus me semblent un peu démunis :-) J'aime beaucoup le portrait en pied de la 9, l'escalier de la 8.
    Et ta photo 5 qui inclut le visiteur attentif. Chouette visite encore.
    Bon mercredi, Miss !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Visite que je ferai pour la dernière fois le 5.
      Merci, à toi aussi .

      Supprimer
  6. Coup de cœur pour la peinture de l'affiche et grosse interrogation à la lecture du cartel "Jardin à l'arbre" sous le tableau représentant un escalier ! Un titre à la Magritte ?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tilia, ton oeil est toujours aussi perçant, car je n'avais pas remarqué le titre!
      Mais si tu regardes encore plus attentivement le tableau, tu peux distinguer, au-dessus de l'étagère, un petit tableau (dans le grand tableau) ou une petite fenêtre . *Et là, surprise! on distingue de la verdure, ce qui justifierait le titre.
      L'escalier, me semble-t-il, est un des escaliers intérieurs du prieuré , à Saint-Germain -en -Laye : qu'en dis-tu?

      (*A suivre)

      Supprimer
    2. Même idée que toi pour le tableau-fenêtre, mais ta photo n'est pas assez grande pour y distinguer (ou non) un arbre. Du coup j'ai pensé à un titre à la Magritte ;-)
      Rien trouvé qui corresponde à ce tableau dans mes photos, ni dans celles du site du musée.
      Quant au site monumentum, il montre bien l'escalier, mais là non plus rien de probant.

      Supprimer
    3. C'était une idée amusante, ce titre à la Magritte ?
      J'ai regardé le site monumentum, et j'ai trouvait que la photo de l'escalier correspondait bien au souvenir que j'en avais quand j'ai visité le prieuré, en 2015.
      J'avais fait des photos, mais pas de l'escalier qui m'avait pourtant impressionnée.

      En revanche,l'escalier, vu par Madeleine Dinès est moins monumental, mais j'ai malgré tout "reconnu "le modèle.

      Supprimer
  7. Garderons nous le souvenir intact de tous ces épisodes par lesquels nous serons passés ?
    "Si les maternités et les nus composés par l'artiste, fragiles et gauches, créent une sensation de malaise, ses portraits donnent une impression de stabilité et de force, tel ce vigoureux portrait du comédien Alain Cuny." as tu écrit, j'adhère tout à fait à cette analyse, j'ajoute que les nus ont des airs de déjà vu / Picasso ou Cézanne ou même Bonnard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le couple agrippé l'un à l'autre ressemble énormément à un tableau de Picasso.

      Supprimer
  8. https://www.clevelandart.org/art/1945.24

    La Vie, 1903 (peint à Barcelone)

    RépondreSupprimer

Noël à Montréal (2021-2022)

                                                       Meilleurs voeux à tous et à toutes:                                                  ...