Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mardi, avril 14, 2015

Regards sur...



....Picasso

L'acrobate, Paris, 18 janvier 1930, H/T130x162 cm



"Partant du constat que le réel n'est pas un, mais multiple, Picasso développe un art de la métamorphose où rien n'est jamais fixé une fois pour toutes.les objets, en particulier les instruments de musique l'intéressent pour leur force évocatrice de la musique, certes, mais aussi par analogie formelle avec le corps humain, un corps qui, lui-même , s'avère capable de contorsions multiples: le motif de l'acrobate qui réapparaît épisodiquement dans l'oeuvre en fournit, par sa souplesse qui se prête à tous les caprices de la ligne, un excellent exemple"

Lire la peinture de Picasso, Guitemie Maldonado,P.54 Larousse




"Le goût de Picasso pour le trait qui fuit, change et pénètre et produit des exemples presque uniques de pointes sèches linéaires où les aspects généraux du monde ne sont point altérés par les lumières qui modifient les formes en changeant les couleurs"

Apollinaire, La Plume, Paris, 15 mai 1905


A droite:
L'homme à la mandoline, Céret et Paris, été -automne 1911
H /T 162X71 cm
Cubisme analytique

"Quand le peintre cubiste pensait:"je vais peindre un compotier", il se mettait au travail , sachant qu'un compotier en peinture n'avait rien de commun avec un compotier dans la vie. Nous étions réalistes, mais dans le sens du dictionnaire chinois: "Je n'imite pas la nature, je travaille comme elle"


Trois femmes à la fontaine, été 1921
Sanguine sur Toile , 200 X 181 cm




La flûte de Pan, Antibes, été 1923
H/T205x174
Style néo classique  mis à l'honneur après la première guerre mondiale


Construit entre 1656 et 1660 par l'architecte Jean Boullier de Bourges, l'Hôtel Salé doit son nom à Pierre Aubert de Fontenay, son premier propriétaire,  financier devenu fermier général des gabelles, c'est-à -dire l'impôt sur le sel.

1964: achat de l'hôtel Salé par la ville de Paris
1968: l'hôtel est classé monument historique
Entre 19679 et 1985, rénovation et restructuration du bâtiment par Roland Simounet en vue de l'installation des collections du futur musée.
Pendant 25 ans, fermeture du musée pour un programme de rénovation et d'extension mené par J.F. Bodin et Stéphane Thouin

Le 25 octobre 2014: réouverture  du musée



30 commentaires:

  1. (•̃‿•̃)❀

    Coucou et MERCI chère Miss_Yves pour ces regards que tu nous offres ce mardi matin... Superbes !

    Bises d'Asie et bonne continuation !!!

    RépondreSupprimer
  2. Cet Hôtel est magnifique.
    Picasso n'est vraiment pas ma tasse de thé, mais j'aime assez Les Trois Femmes à la Fontaine.

    RépondreSupprimer
  3. Superbe! Vous avez dû vous régaler.
    J'ai hâte de revisiter l’hôtel Salé dont je garde un excellent souvenir. Il vaut mieux admirer et oublier les controverses au sujet de la rénovation...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trois bonnes heures de visite!

      Supprimer
  4. En sont temps j'ai vu Les demoiselles d'Avignon" dans ce musée... il y a bien longtemps !
    la peinture ne doit pas être le réel mais une expression du peintre.
    superbe visite Miss_Yves

    RépondreSupprimer
  5. Comme un éternel mouvement où tout s'imbrique, le dehors et le dedans, un peu comme dans la vie :-)
    Un beau lieu !

    RépondreSupprimer
  6. Sur ta quatrième photo la jolie veste a été choisie en fonction des teintes des tableaux :-)

    RépondreSupprimer
  7. Pour la dame , je ne crois pas, mais moi j'ai tout de suite fait le rapprochement, et tu verras par la suite d'autres similitudes amusantes!

    RépondreSupprimer
  8. 25 ans de rénovation !!! C'est beaucoup mais pour un lieu si beau...
    Si tu aimes Picasso et fais tant de kilomètres, tu as dû te régaler !!
    Je reconnais la valeur de la peinture de Picasso mais elle ne me parle pas, encore aujourd'hui, va savoir !
    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  9. Je ne t'ai pas dit que je suis moi aussi allée à ce musée, avec un ami qui m'a parlé de celui de Barcelone d'ailleurs, qui montre des oeuvres de jeunesse.
    J'avais préparé ma visite heureusement car je ne trouve pas que l'affichage était très réussi, pas de didactisme, cela change des expositions temporaires toujours un peu thématiques. L'affichage avait dû pâtir de la précipitation venant du changement de direction...

    RépondreSupprimer
  10. mon homme est intéressé par ce musée

    RépondreSupprimer
  11. Nous avons été désagréablement surpris qu'ayant pris nos billets pour 16 heure, nous avons été mis dehors à 17H30 le musée fermant à 18H, je me suis donc arrêtée à la salle où est exposée la "Tête de taureau". Y as tu remarqué le portrait de Marguerite ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et une amie m'a appris que le prénom "Marguerite", était pour Matisse une sorte de marque de fabrique.
      A ma grande honte, j'ai oublié de penser à toi e, le découvrant

      Supprimer
  12. (Si je peux me permettre, tu as certainement laissé le réglage de la lumière de ton APN en mode "lumière du jour" ce qui donne ces couleurs jaunes. Le plus simple en intérieur est de passer en AWB pour la balance des blancs. Sinon ensuite avec un logiciel tu peux tenter de rectifier)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bien sûr, tu peux te permettre...
      Je suis consciente de cette lumière jaunâtre, due, non pas à la lumière du jour ou au mode A I, mais à la "lumière bougie" car les flasfs sont bien sûr interdits.
      J'ai essayé de la corriger après, avec Picasa... en vain

      Supprimer
  13. http://ww2.ac-poitiers.fr/ia79-pedagogie/IMG/pdf/picasso.pdf

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, elle t^rne au-dessus du tableau;
      J'aime beaucoup ses sculptures -récup! IPicass a été précurseur en ce domaine aussi!
      Merci pour ce lien, et pour celui qui est en dessos.
      Au niveau zéro, tout le monde était fasciné par la "femme poussant voiture d'enfant" , je l'ai photographiée, mais , pour la même raisn (lumière bougie" on ne distingue rien de l'assemblage

      Supprimer
  14. http://www.guide-gestion-des-couleurs.com/comment-regler-balance-des-blancs-appareil-photo.html#quid

    RépondreSupprimer
  15. 25 ans de rénovation la facture est Salé ?

    RépondreSupprimer
  16. Marrant le bon mot de Bergson !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai apprécié le sel!

      Supprimer
    2. Hi ! Hi ! Hi !
      Tout cela met du piment dans les commentaires.

      Supprimer
    3. Et puis cela vaut mieux qu'un commentaire poivre.

      Supprimer
  17. je crois que la prochaine fois que nous allons à Paris c'est un des projets ! ma fille ainée l'a vu à l'ouverture et l'a chaudement recommandé.

    RépondreSupprimer
  18. C’est déjà bien qu’on vous laisse prendre des photos et vidéos. Ici, dans beaucoup de musées il est impossible de le faire. Cet hôtel a l’air magnifique et la succession Picasso a donné une grande collection Picasso je crois ? Merci de nous montrer ce musée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, les photos autorisées, même imparfaites sont un beau souvenir.
      Tres importante( voir lien sur l'hôtel Salé)

      Supprimer
    2. Mnémotechnique: toute exposition temporaire interdit les photos, toute exposition permanente autorise les photos.

      Supprimer
  19. (•̃‿•̃)❀

    Un petit bonjour amical en passant chez toi chère Miss_Yves

    BISES d'Asie et bon dimanche !!!!

    RépondreSupprimer
  20. Superbe billet, j'ai beaucoup aimé et les comments de Claude aussi !
    bonne semaine à toi- bises, Cath

    RépondreSupprimer