vendredi, septembre 30, 2022

Théodule Ribot, "une délicieuse obscurité"

                                                        De la nature morte au portrait 




                         Les portraits de Théodule Ribot n'ont rien de mièvre ni de flatteur. 

Sur fond noir se détachent des figures de musiciens (pour lesquels sa famille a posé), des visages d'humbles personnages ou de vieilles femmes (le parallèle avec J-F.Millet est frappant), 


se détachent des regards attentifs, voire avides d'usuriers, d'usurières, ou tout bonnement de commerçants, d'artistes faisant le bilan d'une maigre recette, rappelant que toute sa vie, l'artiste a souffert du manque d'argent.






6 commentaires:

  1. Coucou Miss Yves.
    Toujours des découverte chez toi..
    Très bon weekend, A +

    RépondreSupprimer
  2. Mille excuses, mais je les trouve tous tristes ces tableaux, par contre la Tricoteuse a un beau cadre. Jolie ta bannière !

    RépondreSupprimer
  3. Découverte de Th. Ribot il n'y a pas si longtemps. Des tableaux magnifiques avec ces contrastes uniques! L'art de mettre les détails en valeur.

    RépondreSupprimer
  4. Où donc l'as-tu découvert ?

    RépondreSupprimer

L' Atlantique entre nous (14)

       Après avoir marché du côté des Champs de Bataille (Plaines d'Abraham) et de la Citadelle , empruntons la promenade du Bd Champlai...