lundi, septembre 26, 2022

Théodule Ribot , "une délicieuse obscurité"


                         Autour  du thème de la cuisine largement traité par Théodule Ribot, l'accrochage  des tableaux de Joseph Bail apporte une note originale : ils unissent  natures mortes et scènes de genre, en représentant des marmitons pleins de vivacité et de gouaille.







https://mba.caen.fr/exposition/theodule-ribot

https://www.artistikrezo.com/art/theodule-ribot-la-revelation-dun-peintre-au-musee-des-beaux-arts-de-caen.html

..........................................................................................................................................................

(Publication automatique: réponses à vos commentaires plus tard .) 

5 commentaires:

  1. Coucou Miss Yves.
    Que vois je ?
    Des marmitons qui font de la pub pour "Philip Morris"...
    Passe une belle semaine, A +

    RépondreSupprimer
  2. Siempre hay alguién que fuma en los dos cuadros. Me ha impresionado esa buenas pinturas.
    Besos.

    RépondreSupprimer
  3. On reconnait le marmiton "des rougets" sur le tableau "des joueurs de cartes" dont j'aime le coté "instantanée"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fifi suggérerait elle qu'il y avait des modèles favoris (comme Mario Minitti était celui du Caravage) ? En l'occurrence je ne suis pas assez physionomiste pour m'en apercevoir ici

      Supprimer
  4. Autres temps autres intérêts, je ne suis pas sûre que je serais ravie de voir sur mes murs des scènes de ce genre, il faut dire que je ne raffole pas de faire la cuisine ni de la voir faire même si c'est un art comme un autre.
    (Pas mal observé le petit gilet qui baille au dessus du ventre)

    RépondreSupprimer

L' Atlantique entre nous (14)

       Après avoir marché du côté des Champs de Bataille (Plaines d'Abraham) et de la Citadelle , empruntons la promenade du Bd Champlai...