lundi, mars 04, 2024

Le goût du sport ... en 2024 (2)

-Adepte de la gymnastique et de la danse -affranchie des règles académiques-Colette (1873-1954) a suivi des cours de pantomime avec Georges Wague pour mener de 1906 à 1912 , une carrière au music -hall, ce que raconte La Vagabonde,qui met en scène Renée Nérée, partagée entre une vie d'artiste aléatoire mais créative, riche en amitiés et la sécurité d'un mariage bourgeois.

Elevée dans une famille non conformiste par sa mère (Sido), acquise aux idées de Fourier, parmi lesquelles la nécessité de la culture physique, Colette a également pratiqué la boxe- ce qui n' était pas rare chez les femmes, à cette époque- « C'est à présent un boxeur redoutable, qui possède le punch le plus vicieux qu'il soit possible de souhaiter», selon son entraîneur, Emile Maitrot. Mais en 1912, enceinte de son unique enfant, Bel-Gazou, elle renonce à la boxe et au music-hall. 

Mais nous la retrouvons, première femme journaliste à suivre une étape du Tour de France. Le 28 juillet, elle décrit l'arrivée des coureurs au parc des Princes, « les cris, les battements de mains, les musiques (…) et de très loin, de l'autre côté du cirque , je vois se lever, s'abaisser , comme deux bielles minuscules et infatigables qui suffisaient à émouvoir cette tempête mécanique, les deux jambes menues du triomphateur». 

La lecture d'Alain Fleury a bien fait entendre le rythme haletant de ce reportage !

     Libre dans sa vie personnelle comme dans son oeuvre, Colette, n'a jamais adhéré aux idées féministes, bien au contraire, elle détestait les suffragettes. Cependant, elle a dénoncé , dans Quatre saisons (1925) l'asservissement du corps féminin dans les tenues inadaptées au sport et à la vie quotidienne imposées par la mode .



-La  deuxième femme écrivaine, férue de sport citée dans cette somme n'est autre qu'Agatha Christie. (1890-1976)



Elle aurait pu briller sur  les greens , mais les abandonna, après avoir découvert en 1926,  la liaison de  son  premier mari, Archibald Christie avec une championne de golf, Miss Nancy Neele. Précisons qu'elle avait publié Le Crime du golf en mai 1923, aucun rapport, donc, avec cette mésaventure. Qu'en est-il ailleurs?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Agatha_Christie

Dans Pourquoi pas Evans, (1934) le golf sert de cadre à la situation initiale :

Bobby Jones, le fils du vicaire, joue au golf avec un médecin qu'il connaît. Alors qu'il s'approche de la falaise pour récupérer une balle qui s'est envolée, il remarque un homme allongé en contrebas. Le partenaire de Bobby va chercher de l'aide, et Bobby reste près de l'homme blessé. L'homme meurt bientôt, mais avant de mourir, il parvient à dire : "Pourquoi n'ont-ils pas demandé à Evans ?" 

L'heure Zéro, publié aux Etats-Unis en 1944, fait d'un club de golf l'arme du crime.

     Après ces parenthèses personnelles, revenons à l'épisode conjugal vaudevillesque qui aurait pu devenir dramatique, puisqu'il  a coïncidé avec la disparition mystérieuse d'Agatha pendant onze jours. Elle  avait déjà publié en juin Le Meurtre de Roger Ackroyd et certains journalistes crièrent au "coup médiatique". Lorsqu'elle sera retrouvée le 14 décembre dans un hôtel d'Harrogate, inscrite sous le patronyme de sa rivale, elle invoquera une perte de mémoire.

Le couple divorcera en 1928.

Est-ce cette anecdote qui vaut à "la reine du crime" son entrée dans l'essai de Julien Legalle?

-Nullement.

Il faut noter que dans sa jeunesse, lors de  vacances passées à Paris, Dinard, Torquay, Agatha s'était initiée au patin à roulettes (« C'est amusant comme tout », déclara-t-elle), aux bains de mer ( bien embarrassée par ses vêtements et ses bas, décence oblige !), et à différentes activités sportives : tennis, croquet, tir à l'arc, billard, « sans jamais y exceller », avoue-t-elle, contrairement à sa sœur Madge, l'artiste de la famille.


Alors?

     C'est grâce au SURF qu'Agatha Christie a les honneurs d'un ample chapitre, Surfin'USA.

Avant le naufrage de son mariage ,  Archie avait été sollicité en 1922, pour inciter les Dominions à coopérer à l'exposition universelle programmée en 1924 à Londres.

 Agatha avait été autorisée à l'accompagner. 

La tournée commencée en Afrique du Sud, au Cap, leur fit découvrir le surf, sur des  planches « faites d'un bois léger et mince, faciles à transporter, et l'on apprenait vite à chevaucher les vagues ». 

Puis le voyage se poursuivit en Australie, en Nouvelle-Zélande, aux îles Fidji pour finir à Honolulu. Là, ils constatèrent avec surprise que la planche en vigueur,  lourde , sans aileron mesurait trois mètres de long, et qu'elle pesait jusqu'à 45 kg. La technique consistait à s'allonger dessus, pagayer avec les bras à un kilomètre et demi de la côte, « puis vous vous mettez en position , et attendez que la vague propice arrive et vous propulse vers la plage. Ce n'est pas aussi facile qu'il y paraît. » Ils en éprouvèrent les dangers mais « petit à petit, nous devînmes experts- pour des européens du moins. »




A la lumière de ce chapitre, me viennent plusieurs remarques:

     La mer, la plage, les vagues...

 Ces éléments servent de cadre à bon nombre de romans d'Agatha Christie, le plus célèbre étant Dix petits Nègres (rebaptisé récemment Ils étaient dix, après avoir été intitulé Ten Little Indians et l'Ile du Soldat. )

Un simple cadre ? Pas vraiment. La mer, la plage jouent un rôle déterminant dans la construction de l'intrigue, et plus encore dans les adaptations télévisées ou cinématographiques (Meurtre au soleil, par exemple).

    Motif lancinant, l'eau est associée à la culpabilité, celle que  ressent Véra, qui avait laissé se noyer le petit garçon dont elle avait la garde et qui, en punition, sera poussée à se noyer.


     Ce livre de 395 pages , très intéressant, se conclut ainsi :"Nous aurons peut-être l'occasion de nous retrouver lors d'une rencontre ou d'un second livre".


M.S





8 commentaires:

  1. la mode du sport celle du corps parfait ...comme le crime ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUi, je partage ton point de vue, même q'il n'est que suggéré:il y a des aspects noirs dans ce culte du sport, du corps et de la perfection.

      Supprimer
  2. Buen mural, dedicado al deporte. Hacer ejercicio es importante, para tener una buena movilidad.
    Un abrazo.

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme7:05 AM

    Je repasserai, Miss Yves, pas le temps ce matin pour tout lire.
    Bonne journée !
    Claude

    RépondreSupprimer
  4. Colette était une femme "libre" dans tous les sens du mot, ce qui n'était pas chose aisée à son époque !. Je ne savais pas qu'elle avait été un boxeur redoutable, et la première femme journaliste à suivre le Tour de France. Agatha Christie était également très sportive, il est amusant d'avoir noté que des parties de golf figurent dans plusieurs de ses romans.
    Merci pour la présentation détaillée de ce livre, Miss Yves

    RépondreSupprimer
  5. Anonyme9:26 AM

    Curieux personnage que Colette !
    Le sport n'est pas une discipline réservée aux hommes, d'ailleurs maintenant les femmes s'imposent dans tout. Hier j'ai appris une chose.
    Aux Mans le Stade portait le nom de MMA, cette compagnie d'assurances qui a en partie sponsorisé sa construction, stade qui a coûté un bras pour la montée de l'équipe de foot qui était arrivée en division 1 et qui est vite retombée en 2, ce qui a amenée moins de fréquentation donc moins d'argent. Enfin bref ! Depuis un certain temps, ce stade porte de nom de Marie Marvingt et c'est seulement hier que j'ai appris qui elle était.
    Marie Marvingt
    Belle journée !

    RépondreSupprimer

Comme des poissons dans l'eau

                                                                     Les Claies de Vire