Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

jeudi, avril 30, 2009

Semaine bleue , blue week


Bleu, bleu le ciel de Provence ...N'y voir que du bleu, chanteur de blues ....

Voyons la vie en bleu dans ce jeu lancé sur un site finnois, via HPY
inki.vuodatus.net/blog/1932055
hpyl.blogspot.com/2009/04/feelin-blue.html

mardi, avril 28, 2009

"o"is for""obélisque", "orange", "original"

Non, nous ne sommes pas sur la place de la Concorde, à Paris, où trône le célèbre obélisque de Louxor ...
mais Place Napoon, à Cherbourg : c'est dans ce port que fut débarqué d'Egypte l'Obélisque de Louxor avant son transfert à Paris.

We aren't in Paris, Place de la Concorde where stands the famous Louxor's obelisk, but in Cherbourg, place Napoléon . Why ? Because this obelisk was disembarked from Egypt in this harbour before beeing carried to Paris.
www.egyptos.net/egyptos/pharaon/grand-voyage-obelisque-de-la-place-de-la-concorde.php
www.normannia.info/pdf/berruyer1833.pdf
Orange, oranges chez l'épicier Originale, n'est-ce pas , la rue le Nôtre, avec les étonnantes sculptures de Denis Mondineu à Montigny Le Bretonneux ?
This street, rue le Nôtre is very original, with these strange sculptures made by Denis Mondineu, isn't it?

denis.mondineu.free.fr/index.html
www.agglo-sqy.fr/fo/fr/gre_actualite/gre_actualite_musee.asp?categorie=4079&id=4457859

Mrs Nesbitt is our hostess, please, visit her site:
mrsnesbittsplace.blogspot.com/
And for more"0"posts:
abcwednesdayround3.blogspot.com/

vendredi, avril 24, 2009

licorne

Non pas une enseigne pour
une armurerie-où l'on croit lire "lances"-
mais pour des
ambulances



La corne de cet animal fabuleux , réduite en poudre ou mélangée à un liquide, était censée jouer le rôle d'antidote aux poisons, d'où un commerce florissant (pour les charlatans) durant tout le Moyen Age.

Photos déjà exposées dans la série"licornes"

Sur fond d'azur


Tours
et
Oriflammes_

mardi, avril 21, 2009

"N"is for "nouveau", (new)

Tout est nouveau pour un nourrisson:
Everything is new for a baby:


-Se nourrir au biberon (to bottle feed himself)


-jouer avec peluches et nounours (to play with Teddy bears)



-s'amuser avec son jeune oncle, ravi d'étonner son neveu (to play with his uncle , so happy to amaze his nephew)

-se promener (to walk)
-planer(-m.d.r.) -(to fly, L.O.L.)

Pour les jeunes parents aussi, tout est nouveau (for the young parents too, everything is new)

...comme les fleurs printanières nouvellement écloses . (...like the nice flowers of spring, in April)

dimanche, avril 19, 2009

le Grand Balcon 2-Cherbourg



Lieu jadis familier aux Cherbourgeois, ce café est cité dans un roman de Kléber Haedens, Adios ,( publié chez Grasset) à propos d' une anecdote démythifiant l'univers familial, "l'affaire du Grand Balcon" :
"Je ne sais si tous les enfants pensent la même chose de leur famille. Durant mon jeune âge j'ai considéré mes parents comme des créatures semi-divines, entièrement admirables, des êtres d'une science complète, d'une sagesse absolue, supérieurs à tous les autres, simples cloportes auprès d'eux. Deux incidents apparemment sans importance et d'ailleurs vite étouffés firent dans ma confiance une brèche qui n'allait cesser de s'élargir. A la moindre défaillance des parents du genre noble le monument factice de la vénération familiale laisse tomber des pierres et le masque d'or commence à s'écailler.
C'était à Cherbourg. Nous venions de cheminer pendant près de trois heures rue de l'Abbaye. Je devais avoir une douzaine d'années à cette époque, je marchais toujours entre mon père et ma mère, mais on ne me tenait plus par la main et je pouvais de loin en loin faire une remarque, à condition qu'elle ne soit pas "sotte". J'avais demandé, une demi-heure plus tôt, s'il n'était pas possible de pousser jusqu'au port. J'aimais voir de près les bateaux gris que mon père appelait les contre-torpilleurs et de loin les cheminées des transatlantiques de la Cunard Line mouillés dans la rade. Mon père s'était contenté de répondre brièvement : "Fais ce qu'on te dit".
Un de ses principes était qu'on ne doit jamais donner d'entorses aux itinéraires. Cependant mon projet devait lui trotter dans la tête, car il dit soudain d'une voix placide : "On pourrait peut-être aller jusqu'à la place Napoléon. Qu'en dis-tu, maman ?"

Ma mère ne répondit pas tout de suite. Elle était méfiante comme le renard des sables. Pour elle, cachait un piège toute proposition étrangère au dialogue qu'elle avait fixé une fois pour toutes avec mon père et qu'ils se récitaient ponctuellement chaque jour. Mais la curiosité chez elle égalait la méfiance. Elle voulut voir ce que dissimulait cette idée à la fois insolite et fade d'aller du même pas"jusqu'à la place Napoléon"

"l'empereur était toujours à califourchon sur son cheval de bronze, un doigt pointé sur l'Angleterre. Mon père tira vers la droite en direction du quai Coligny".

L'objectif du père est de pousser jusqu'au café du *Grand Balcon," honnête caf'conc fréquenté par de sages familles bourgeoises en fin de promenade " et par ses collègues, mais que la mère voit comme un lieu de perdition, après y avoir entendu la chanteuse Conchida Valladolid interpréter Carmen. Jérôme, le narrateur , découvre, lui, un autre monde:
"La peau brune de Conchita Valladolid, ses regards, sa voix venaient de me révéler l'extase et la menace. En sortant du Grand Balcon, je vis comme un autre monde la colline du Roule au temps de son ancien ermitage, l'eau plate du port, les pavés du quai Alexandre III où j'avais rêvé de fuite aux îles Anglo- Normandes, et j'allai en dansant vers Equeurdreville dans le soir gris du Cotentin ." Adios, Les cahiers Rouges, Grasset

Première étape vers la découverte de la duplicité des adultes," l'affaire du grand balcon" sera suivie, dans la chronique familiale, par le "scandale du café des colonnes "à la Rochelle et par d'autres épisodes laissant entrevoir les sages parents sous un tout autre jour .

*La façade abîmée de l’ancien café du Grand balcon, devenu ensuite cinéma Le Central, était de style second Empire, avec cariatides et guirlandes de fleurs.

(Pas de photos personnelles, hélas ...de ce café aujourd'hui disparu Aucune trace sur les sites consultés . Ci-dessous, carte postale ancienne représentant le théâtre- de style Second Empire avec cariatides-et , le jouxtant, le café du théâtre )

lire:
s.huet.free.fr/dialektos/folio/klebhaed1.htm

J'ai découvert assez tard cet écrivain né en 1913 à Equeurdreville.
Son père
, militaire de carrière avait servi au Sénégal comme officier d'artillerie. C'est le milieu conformiste des Dutoit, fonctionnaires coloniaux , qui est évoqué avec une ironie légère dont l'extrait ci-dessus (la promenade dans Cherbourg, de la rue de l'abbaye à la place Napoléon ) donne une idée .

Biographie de K Haedens:

www.evene.fr/celebre/biographie/kleber-haedens-6165.php
fr.wikipedia.org/wiki/Kléber_Haedens

Ses goûts épicuriens , ses chroniques sur le rugby lui donnent une aura fort sympathique, à l'instar d'Antoine Blondin- célèbre pour sa passion du cyclisme et de l'alcool -et classé comme lui , dans l'école des Hussards, tendance politique"anarchiste de droite". Beaucoup moins sympathique, en revanche , son appartenance à l'Action française, d'où la polémique suscitée par l'initiative du maire de la Garenne-Colombes de donner au collège le nom de cet écrivain- pourfendeur de Victor Hugo et de Zola, dans son Histoire de la littérature française- et qui , de plus a écrit dans le journal "Je suis partout". Invité à l'inauguration du collège, Jean d'Ormesson s'est fait l'avocat de Kléber Haedens , qu'il a qualifié "de type absolument charmant"
Voir liens /polémique :
passouline.blog.lemonde.fr/2008/11/24/le-ton-monte-a-la-garenne-colombes/
www.non-a-haedens.fr/france3.htm /bibliobs.nouvelobs.com/20081126/8937/jean-
dormesson-kleber-haedens-etait-un-type-absolument-charmant

bibliobs.nouvelobs.com/20090204/10390/non-a-kleber-haedens

samedi, avril 18, 2009

A Sainte-Colombe -la Commanderie, dans l'Eure

...les templiers
sont parmi nous ...

jeudi, avril 16, 2009

Xavier Hortala


est artiste peintre.

Ses toiles colorées respirent le bonheur , les motifs stylisés, voire naïfs, sont cernés de traits noirs comme dans les vitraux .
Il a signé l'enseigne du restaurant "Le Pommier", à Cherbourg -Octeville.
www.artsaga.fr/fiche_artiste.asp?ref=37
www.artcotheque.com/expo2007/hortala/liste.htm


mercredi, avril 15, 2009

Tour insolite


Déambulation vers la tour Saint-Jacques ,bribes d'un rêve surréaliste , celui d'André Breton.


"A Paris la tour Saint-Jacques chancelante
Pareille à un tournesol
Du front vient quelquefois heurter la Seine et son ombre glisse imperceptiblement parmi les remorqueurs
A ce moment sur la pointe des pieds dans mon sommeil
je me dirige vers la chambre où je suis étendu
Et j'y mets le feu
Pour que rien ne subsiste de ce consentement qu'on m'a arraché
Les meubles font alors place à des animaux de même taille qui me regardent fraternellement ."

André Breton le Revolver à cheveux blancs.(Gallimard )


"M"is for"Maltese"



La cité maritime de Cherbourg sous le regard du séduisant et mystérieux marin Corto Maltese.
The handsome and mysterious sailor Corto Maltese is looking after the harbour of Cherbourg.

This meme is initiated by Denise Nesbitt:
mrsnesbittsplace.blogspot.com/

Corto sur mes autres blogs:

melimailart.blogspot.com/2009/03/corto-cherbourg.html
melimailart.blogspot.com/2009/01/escale-cherbourg.html
melimailart.blogspot.com/2008/02/corto-maltese-hugo-pratt.html
melimailart.blogspot.com/2008/01/corto-maltese-dhugo-pratt.html

lundi, avril 13, 2009

Moulin à café

"M" comme "moulin"
(Un autre billet" M"is for ... est prévu)

De la musique avant toute chose
























Nous pouvons imaginer à quoi rêve ce jeune guitariste.
..

dimanche, avril 12, 2009

L' épicier

Le poète Jean Follain, né à Canisy , en 1903, s'est fait le chantre de l'épicerie d'enfance.

www.clairepaulhan.com/auteurs/jean_follain.html


samedi, avril 11, 2009

Tartan

So british !
Un des rendez-vous de late de la musique !

www.routard.com/guide/ecosse/1657/traditions.htm

vendredi, avril 10, 2009

En ciel

Ciel bleu ,pour le passage à l'heure d'été.

mercredi, avril 08, 2009

Croco

Craquant, ce croco, n'est-ce pas ?

mardi, avril 07, 2009

"L" is for"Lô" (Saint-lô)

Le nouveau cinéma saint-lois- cinemoviking- Voir
photograff.blogspot.com/2009/03/et-vogue-le-navire.html
a élu domicile de l'autre côté du pont sur la Vire.

photograff.blogspot.com/2009/03/lancien-et-le-nouveau.html
Dans ce secteur se dresse une cheminée en briques, seul vestige de la papeterie qui brûla dans les années 1930. Au pied de cette cheminée a été planté un arboretum.
Un déversoir sépare les îles Lebroussais et Moselman .
Une gabarre a été reconstruite en 2000 et rappelle l'époque de la circulation fluviale sur la Vire.




The new movie of Saint- was built beyond the bridghe over the river Vire; You can see an ancient chimney whichs remained after the fire of an old paper factory.



This barge was restored to recall the time when there was trade on river Vire .

This meme is initiated by
Denise Nesbitt.

lundi, avril 06, 2009

Panem et circenses



Du pain

Et des jeux...


(Billet 555)

dimanche, avril 05, 2009

Carpe diem



"Il est l'heure de s'enivrer! Pour n'être pas les esclaves du Temps, enivrez-vous; enivrez-vous sans cesse! De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise."

Baudelaire Le Spleen de Paris,
petits poèmes en prose, XXXIII


Café de pays



Ce label est décerné aux cafés qui valorisent la culture locale et régionale et proposent une animation culturelle toute l'année .
C'est le cas de l'incognito à Baudre, dont le patron Jean-Philippe Chesnais inaugure la 2ème édition des cafés de pays en fête du pays de saint-lô avec une exposition de photos, du samedi 4 avril au dimanche 3 mai .
Une manière, selon le maire, Daniel Joret, (également président du syndicat mixte du Val de Vire) "de donner une autre image du café"
N'oublions pas que s'ils ont véhiculé une image-et une réalité- négative ,
les cafés ont également joué un rôle moteur dans la vie littéraire française !
Quant à moi, j'inaugure une série sur les enseignes .

(Renseignements puisés dansle journal O.F , 4, 5 avril 2009-
photos personnelles )

jeudi, avril 02, 2009

Dans le ciel, des parachutes !


Qui n'ont rien de doré,
qui ne sont ni baudruches, ni vent
Aujourd'hui traces du passé
ils ont permis d'aller de l'avant