lundi, décembre 28, 2020

Normandie impressionniste (3)

                                                          Ceci n'est pas un Caillebotte.

     Tableau signé Charlez, signature inconnue en dépit des recherches de l'équipe des musées de la ville de saint-lô (Robert Blaizeau, Emmanuelle Siot, Claire Jupille). 

Etait-ce l'ami de tel ou tel peintre impressionniste? Un amateur bien au fait de la technique picturale ?

Un défi pour qui voudrait résoudre le mystère !

       


     Si l'impressionnisme est largement apprécié de nos jours, au point que toute exposition sur ce thème  est gage de succès, même en période de crise sanitaire, ce style de peinture  a été incompris et décrié à ses débuts: le tableau de Monet Impression, soleil levant, moqué par la critique, a donné ironiquement son nom au mouvement, que les artistes ont repris à leur compte, en bonne part. 

    Rejetées des salons officiels, d'où les expositions parallèles, ou  "Salons des Refusés", ces oeuvres novatrices se vendaient mal, et leur cote aux  enchères restait basse.

    Rares étaient les marchands prêts à les soutenir!


 Fritz Thaulow, cité dans le panneau ci-dessus,   a fait l'objet d'une belle exposition à Caen il y a quelques années. (Liens personnels ici et là )

Lui et sa famille ont été  représentés, ou plutôt évoqués, tant la touche est libre, par J.E. Blanche.


  Pour s'adapter au marché de l'art, diverses stratégies étaient possibles: reproduire et diffuser les peintures par un médium bon marché et éprouvé : la gravure .

Ou bien dupliquer en petit format et en plusieurs exemplaires un tableau qui aurait connu le succès. 


   C'est le cas d' Eugène Boudin avec son Coucher de soleil à marée basse (1884) , conservé au musée de Saint-Lô, dont la copie, pour cette exposition 2020  se trouve pour la première fois exposée à côté de l'original.






     Laissons-nous emporter par ces Barques sur un fleuve, de Vaclav Radimsky ( musée municipal de Vernon), peintre ami de Monet et de Cézanne, reconnu de son vivant.

Transition pour le billet suivant: la Seine et les petits maîtres , Grange aux Dîmes, Ouistreham .

15 commentaires:

  1. Bonjour Miss Yves,
    Je craque littéralement pour deux de ces peintures : la première et la dernière elles sont superbes !
    Gros bisous et belle journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Floralie. Merci, à toi aussi!
      Et pourtant, elles ne sont pas de peintres connus !

      Supprimer
  2. Coucou. Tout d'abord, permets-moi de te souhaiter de belles fêtes de fin d'année, dans la sérénité et la douceur. Nous en avons tant besoin. Quant aux impressionnistes, il est vrai que maintenant, chaque exposition qui les présente est un succès. Mais je suis persuadée que chaque style de peinture peut trouver grâce auprès du public, à condition que son œil soit exercé et "éduqué". L'histoire de l'art, de la peinture de manière plus restrictive, devrait être une matière à part entière à l'école. Heureusement, les marchands d'art et les mécènes ont participé et participent encore à nous faire découvrir des chefs d’œuvre. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour tes voeux, reçois les miens en retour!
    L'école fait beaucoup, dès le primaire et même à la maternelle, pour la connaissance de l'art .

    RépondreSupprimer
  4. Petit cafouillage pour c billet, impossible à publier, puis publié en double , dont j'ai supprimé puis remis le doublon (?)

    RépondreSupprimer
  5. Il faut du temps pour qu'une nouvelle manière d'exercer un art soit reconnue et appréciée. A peine croyable quant à la peinture impressionniste pour nous, qui n'avons eu aucune peine à aimer les variations lumineuses de ces tableaux.

    Félicitations renouvelées à Fla et Flo pour leurs regards de jeunes photographes !

    RépondreSupprimer
  6. L'homme en noir à l'ombrelle avec un petit chapeau. A croire que les peintres étaient interchangeables
    A propos de galeristes... J'ai vu l'exposition Matisse, Cézanne, Picasso… L’aventure des Stein au Grd Palais consacrée aux collections des Stein dont Gertrude. J'aime bien les expositions transversales

    RépondreSupprimer
  7. Le peintre qui a peint le peintre qui peint.
    Je vais demander à Tilia qui n'a de cesse de trouver ce qu'elle cherche, là, en l’occurrence, ce que tu cherches.
    A mon avis c'est un Charles
    J'ai trouvé les tableaux d'un Charles Lacoste dans le même style.
    Belle fin d'aprem' !

    RépondreSupprimer
  8. C'est vrai que l'on dirait une toile de Caillebotte ! comme quoi des artistes méconnus peuvent être aussi talentueux

    RépondreSupprimer
  9. Tilia n'a trouvé que ça sur le tableau de Charlez
    tableau de Charlez
    Désolée !
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, rien de plus que ce qui est déjà conu. Merci quand même.

      Supprimer
  10. Le chien tout dévoué, l'enfant un peu impatient que la séance se termine probablement, la femme attentive... j'aime bien le style de ce tableau de J.E. Blanche.
    Quant à la première peinture, elle fait d'actualité avec ce premier plan en béton, adoucie par l'ombrelle. Un impressionniste tardif?

    RépondreSupprimer
  11. En effet une énigme pour Tilia.

    RépondreSupprimer

L'esprit de Will Eisner (2)

"Figure de proue du roman graphique, Will Eisner est un auteur très influent aux États-Unis. Son parcours est retracé grâce à la valori...